« La Fille pro­digue», Jacques Doillon

VOGUE Hommes International - - OUVERTURE -

« C’est la pre­mière fois que j’ai eu de telles cri­tiques, qu’on m’a trou­vée bonne à l’écran, je crois. Ça m’a consi­dé­ra­ble­ment tou­chée d’être prise au sé­rieux. Je ne connais­sais pas le ci­né­ma de Doillon, j’igno­rais la den­si­té des pro­blèmes psy­cho­lo­giques, la quan­ti­té im­pres­sion­nante de dia­logues. Per­sonne ne m’avait pro­po­sé un rôle pa­reil, de­man­dé d’avoir une dé­pres­sion ner­veuse, de vou­loir être en­fer­mée avec mon père afin de sa­voir si j’étais sa fille pré­fé­rée. Je me suis complètement lâ­chée, on m’a per­mis tout à coup de pé­ter les plombs dans un cadre. C’est sans doute ce que Char­lotte adore quand elle tra­vaille avec Lars Von Trier. Ce n’est pas si dan­ge­reux que ça en a l’air… À tra­vers moi, Jacques par­lait de sa re­la­tion à son propre père. Les hommes m’ont sou­vent vue comme leur face B, Serge le pre­mier. C’est as­sez com­mun chez les ci­néastes d’ailleurs, Berg­man et les autres… Mal­gré les ap­pa­rences, j’avais quelque chose d’in­fi­ni­ment triste en moi, ce ter­rible sens de la culpa­bi­li­té qui ne me quitte pas de­puis l’en­fance. Jacques a de­vi­né ça en moi. Plus tard nous avons fait La Pi­rate. Je me suis en­core plus lâ­chée. La pro­jec­tion du film à Cannes a fait scan­dale et c’est à ce mo­ment–là que Pa­trice Ché­reau a pen­sé à moi pour jouer La Fausse Sui­vante de Ma­ri­vaux. Ma pre­mière ex­pé­rience au théâtre qui m’a, dans la fou­lée, en­fin per­mis d’oser mon­ter sur scène pour chan­ter au Ba­ta­clan. J’ai re­vu La Fille pro­digue à la Ci­né­ma­thèque, Pic­co­li et moi on est vrai­ment bien. Si je claque, je veux ce film à la té­lé­vi­sion, même à mi­nuit. Et La Pi­rate s’il vous plaît ! La ren­contre avec Jacques a été un vrai vi­rage dans ma car­rière. Et dans ma vie per­son­nelle puisque j’ai quit­té Serge, que nous avons vé­cu treize ans en­semble avec Jacques, et que nous avons eu Lou. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.