« La Pis­cine», De­lon, Sch­nei­der

VOGUE Hommes International - - OUVERTURE -

« C’est le film qui m’a sau­vée et don­né la chance de res­ter en France. Je ve­nais de ter­mi­ner Slo­gan et je de­vais ren­trer en An­gle­terre. Serge était dé­truit, il avait pleu­ré toute une nuit en s’éclai­rant à la bou­gie pour que je vois ses larmes. Peu de temps après, alors que nous dî­nions Serge et moi avec Pierre Grim­blat, Jacques De­ray est pas­sé. C’est Grim­blat qui lui avait souf­flé qu’il avait pour lui une fille qu’on n’avait jamais vue. Fal­lait–il en­core que De­lon et Ro­my ap­prouvent. Ils m’ont ap­prou­vée. On a dé­bar­qué à Ra­ma­tuelle comme des ro­ma­ni­chels, les couches de Kate fi­ce­lées sur le toit de la voi­ture et la pous­sette sur la ban­quette ar­rière. Serge avait loué une énorme ba­gnole amé­ri­caine pour en foutre plein la gueule à De­lon. Elle ne pas­sait pas dans les ruelles tel­le­ment elle était large. Ro­my était un ange. De­ray m’avait pas­sé un sa­von parce que j’avais dé­bar­qué sur le tour­nage avec ma fille. Il y avait Anthony, le fils de De­lon, et Da­vid, le fils de Ro­my, à peu près du même âge, ça me sem­blait joyeux comme idée. De­ray était fu­rieux. Comme dans le film, j’avais dix–sept ans et que je n’étais pas cen­sée avoir été tou­chée, si les jour­na­listes voyaient Kate, ça fou­tait tout en l’air. Après l’en­gueu­lade, je me suis en­fer­mée pour pleu­rer dans les toi­lettes de la vil­la. Ro­my m’a re­trou­vée et m’a dit qu’elle al­lait de­man­der à De­ray de s’ex­cu­ser. Et il est ve­nu. Elle était comme ça… Il y avait tout de même une am­biance très éro­tique sur le tour­nage. Même si je ne connais­sais pas grand–chose à pro­pos de leur his­toire, on res­sen­tait une ten­sion. C’est sur La Pis­cine que j’ai com­pris ce qu’était une équipe. Comme le film tour­nait es­sen­tiel­le­ment au­tour de Ro­my et De­lon, il y avait une pho­to de moi dans les ca­mé­ras pour me booster le mo­ral. Les tech­ni­ciens sont sou­vent vos meilleurs amis sur un tour­nage. Plus que les ac­teurs. »

Avec Alain De­lon et Ro­my Sch­nei­der à la pre­mière de La Pis­cine, et sous l’oeil de Mau­rice Ro­net (en bas) pen­dant le tour­nage, en 1968.

Avec Alain De­lon, sur le tour­nage de La Pis­cine, en 1968 : « Il y avait une am­biance très éro­tique. »

« La Pis­cine, c’est le film qui m’a sau­vée et don­né la chance de res­ter en France. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.