Pa­trice Ché­reau

VOGUE Hommes International - - OUVERTURE -

« Je tour­nais Leave all Fair en Nor­man­die, un film as­sez grave avec John Giel­gud, et Ché­reau a dé­bar­qué sur le pla­teau pour me pro­po­ser de jouer la com­tesse dans La Fausse Sui­vante à Nan­terre. J’étais vrai­ment la der­nière des im­bé­ciles parce que je ne sa­vais pas qui était Ché­reau et je croyais qu’il vou­lait faire un film de la pièce de Ma­ri­vaux. Il était tel­le­ment beau, tel­le­ment sé­dui­sant, que je ne vou­lais pas le lais­ser fi­ler. Giel­gud lui a de­man­dé ce qu’il fai­sait là et Ché­reau lui a dit qu’il ve­nait me pro­po­ser de jouer la com­tesse dans La Fausse Sui­vante. Giel­gud lui au­rait ré­pon­du “am­bi­tious”, ce qui n’est pas très gen­til… Mais ça, Ché­reau me l’a ra­con­té beau­coup plus tard. Je suis al­lée aux Aman­diers avec ma­man voir sa mise en scène de Com­bat de nègre et de chiens, puis de l’opé­ra Lu­cio Silla. Ça a été un choc, comme être té­moin d’un crash. Pa­trice a été le met­teur en scène le plus mer­veilleux de ma vie. »

Pa­trice Ché­reau (ici en 1977), « le met­teur en scène le plus mer­veilleux de ma vie ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.