Son ac­cent

VOGUE Hommes International - - OUVERTURE -

« Sans lui, j’au­rais fait une autre car­rière. Les Fran­çais m’ont fait le ca­deau de m’ac­cep­ter très vite. Ils me trou­vaient mar­rante, en grande par­tie grâce à mon ac­cent et mes fautes de fran­çais. C’est sans doute une des rai­sons pour les­quelles je n’ai pas cher­ché à l’amé­lio­rer. Je m’en veux par­fois de ne pas avoir fait plus d’ef­forts… Sur le tour­nage de La Pis­cine, De­ray me fai­sait par­ler avec un crayon dans la bouche pour que j’ar­ti­cule. C’était hu­mi­liant et ça n’a pas fait une grande dif­fé­rence. Quand Té­chi­né tour­nait Les Soeurs Brontë, je lui avais de­man­dé de jouer dans le film. Il m’a dit qu’il y avait dé­jà Isa­belle Ad­ja­ni, Isa­belle Hup­pert et Ma­rie–france Pi­sier, qu’il ne voyait pas de rôle pour moi. Je vou­lais jouer le frère et les Brontë étaient an­glais. Ce à quoi il m’a ré­pon­du : “Certes, mais je fais un film fran­çais.” Voi­là, je n’ai pas tou­jours col­lé, je n’ai pas pu tout jouer. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.