UN HOMME, UN STYLE

VOGUE Hommes International - - SOMMAIRE TENDANCES -

Fi­gure en vue de la mode, le Lon­do­nien Ben Cobb af­fûte une si­houette se­ven­ties, des chemises wes­tern aux pan­ta­lons pattes d’éph, qui ai­mante les pho­to­graphes de street looks. PRO­POS RECUEILLIS PAR Oli­vier Lalanne PHO­TO­GRAPHE Mark Kean

VOGUE HOMMES

Comment dé­fi­ni­rais–tu ton style ?

BEN COBB

Élé­gant, mas­cu­lin, clas­sique, avec tou­jours un peu de peau ap­pa­rente.

VOGUE HOMMES

Quelles sont les pièces clés de ton dres­sing ?

BEN COBB

J’aime les cos­tumes bien taillés. Les vestes avec les épaules mar­quées, à larges re­vers. Les pan­ta­lons près du corps lé­gè­re­ment pattes d’élé­phant. Et tou­jours un peu de ta­lons.

VOGUE HOMMES

Quelles sont tes pièces vin­tage préférées ?

BEN COBB

Un bla­zer mar­ron avec bou­tons do­rés Yves Saint Laurent des an­nées 1970. C’est une veste d’équi­ta­tion, re­vers XXL et taille étran­glée. Mais mon ob­ses­sion vin­tage reste les chemises cow–boys.

VOGUE HOMMES

Qui est ton tailleur ?

BEN COBB

Ed­ward Sex­ton, dé­fi­ni­ti­ve­ment. Ed­ward a sé­vi chez Tom­my Nut­ter, a ré­vo­lu­tion­né Sa­vile Row dans les an­nées 1960 et in­ven­té un nou­veau style dans le sur–me­sure mas­cu­lin. Cols pelle à tarte, taille ul­tra­cin­trée et pan­ta­lons larges. Il a créé des cos­tumes pour John Len­non, El­ton John, et Mick Jag­ger. Il y a quelques an­nées, il a ima­gi­né pour moi un trois–pièces ins­pi­ré d’un mo­dèle vin­tage conçu pour Rin­go Starr. La coupe est à tom­ber. Ed­ward est le maître ab­so­lu. —›

VOGUE HOMMES

Tes chemises ?

BEN COBB

J’ai beau­coup de chemises sa­fa­ri, wes­tern, et en soie. J’en porte tous les jours, très dé­bou­ton­nées sur ma peau et mes bijoux. C’est la touche sen­suelle.

VOGUE HOMMES

Qui sont tes créa­teurs de pré­di­lec­tion ?

BEN COBB

J’achète pas mal de cos­tumes Guc­ci. J’aime les sil­houettes fortes des vestes et des pan­ta­lons d’ales­san­dro Mi­chele. Rien ne peut sur­pas­ser la coupe d’une che­mise Tom Ford. Il y a aus­si Dries Van Noten et son sens in­ouï de l’opu­lence dé­con­trac­tée. Et Saint Laurent, ma cha­pelle pour les vestes en cuir et les boots.

VOGUE HOMMES

Quel est le vêtement le plus ex­cen­trique que tu aies ja­mais por­té ?

BEN COBB

Je ne pense pas avoir ja­mais por­té quoi que ce soit d’ex­cen­trique. L’ex­cen­tri­ci­té des uns est la nor­ma­li­té des autres.

VOGUE HOMMES

Y a–t–il une pièce de ré­sis­tance que tu achètes sai­son après sai­son ?

BEN COBB

Mon style est im­muable. Je l’étoffe au fil du temps, va­ria­tions sur le même thème. Mais un man­teau d’hi­ver est tou­jours un bon sta­te­ment. Par­mi les der­niers que je me suis of­ferts, un mo­dèle « Ted­dy–bear » de Bot­te­ga Ve­ne­ta et un long par­des­sus en tweed de Kent & Cur­wen.

«Hel­mut Berger, Pa­so­li­ni et Yves Saint Laurent: la sainte tri­ni­té du style. »

VOGUE HOMMES

Quel est ton pre­mier sou­ve­nir d’un homme sty­lé ?

BEN COBB

Mon père, qui était di­rec­teur ar­tis­tique no­tam­ment pour The Joy of Sex, a tou­jours eu beau­coup de style. En­core au­jourd’hui. Il a joué un rôle ma­jeur dans mon ap­pren­tis­sage. Mais je me sou­viens d’une image pré­cise alors que j’étais en­fant, l’acteur Da­vid Ni­ven in­ter­viewé par Mi­chael Par­kin­son à la té­lé­vi­sion. Ni­ven por­tait un cos­tume gris avec une che­mise bleu ciel et une cra­vate as­sor­tie. Il était tel­le­ment à l’aise, ma­gni­fi­que­ment élo­quent, l’ar­ché­type du type gla­mour, comme droit tom­bé d’une autre époque et d’une autre pla­nète. Mais ce qui m’avait frap­pé, c’était ses ma­nières. Comme ses vê­te­ments, il était gra­cieux et élé­gant. Le par­fait gent­le­man. Et il dé­gai­nait les meilleures anec­dotes.

VOGUE HOMMES

Qui sont tes icônes de style ?

BEN COBB

Hel­mut Berger, Pier Pao­lo Pa­so­li­ni et Yves Saint Laurent. La sainte tri­ni­té du style à mes yeux.

VOGUE HOMMES

Quelle est ta dé­fi­ni­tion du « chic » ?

BEN COBB

Le chic ne se li­mite pas aux vê­te­ments et re­lève au­tant de l’at­ti­tude : la dis­cré­tion, les ma­nières, la fa­çon de bou­ger…

VOGUE HOMMES

As–tu des ta­bous ?

BEN COBB

J’en ai une longue liste mais le pre­mier est in­con­tes­ta­ble­ment de por­ter des chaus­sures sans chaus­settes. In­ac­cep­table.

VOGUE HOMMES

Que portes–tu pour un date ?

BEN COBB

Quelque chose de fa­cile et ra­pide à en­le­ver…

VOGUE HOMMES

Et pour les grands soirs ?

BEN COBB

Il faut jouer la carte sexy et gla­mour. J’aime la sen­sa­tion qu’une fois la nuit tom­bée, tout est pos­sible. Pour une oc­ca­sion for­melle, je porte un smo­king en ve­lours Dries Van Noten, pan­ta­lon taille haute avec une che­mise en soie perle. Je porte aus­si vo­lon­tiers ma veste cho­co­lat en­tiè­re­ment re­bro­dée si­gnée Ca­val­li. Tel­le­ment ba­roque. —›

VOGUE HOMMES

Que portes–tu pour dormir ?

BEN COBB

Mes bijoux et un sou­rire.

VOGUE HOMMES

Quelles sont tes adresses vin­tage préférées ?

BEN COBB

Top se­cret, dé­so­lé !

VOGUE HOMMES

Quelle est ta rou­tine beau­té ?

BEN COBB

Rien d’achar­né. J’uti­lise beau­coup de crème hy­dra­tante, les pro­duits de bain Or­ti­gia et Buly et le gel douche Neroli Por­to­fi­no de Tom Ford. J’aime les par­fums mus­cés, en­tê­tants. En ce mo­ment, c’est Au Ha­sard de Louis Vuit­ton. J’ai ré­cem­ment vi­si­té les par­fu­me­ries Vuit­ton à Grasse et j’ai créé mon propre par­fum. Épi­cé, exo­tique, je l’ai bap­ti­sé Zan­zi­bar.

VOGUE HOMMES

Et ta rou­tine sport ?

BEN COBB

Au­cun sport. Mes seules ac­ti­vi­tés sont le sexe et la danse. Ja­mais en même temps.

VOGUE HOMMES

Quels sont les bijoux que tu ne quittes pas ?

BEN COBB

Deux col­liers en ar­gent. Sur l’un, j’ac­cu­mule les charms que je col­lec­tionne de­puis des an­nées et qui sym­bo­lisent quelque chose à mes yeux : ma croix de com­mu­nion, un dé en os, une branche de co­rail, un mi­ni–pis­to­let, un singe et la lettre « B ». L’autre est ponc­tuée d’une tête ré­duite en ar­gent conçue par To­bias Wis­ti­sen. Ce sont plus que des bijoux, de vrais ta­lis­mans. Ils éloignent le mal et me pro­tègent. Je ne porte pas de montre.

VOGUE HOMMES

Que trouve–t–on dans le sac que tu pro­mènes tous les jours ?

BEN COBB

Je ne trim­balle ja­mais de sac, c’est un sta­te­ment. Mais si je n’ai pas le choix, pour des rai­sons pra­tiques, j’opte pour une po­chette Smyth­son. À l’in­té­rieur, en vrac, un sty­lo Dun­hill, un car­net de notes Smyth­son per­son­na­li­sé, des écou­teurs d’ip­hone, un por­te­feuille Guc­ci et plein de mon­naies étran­gères que je garde de mes voyages.

VOGUE HOMMES

Quelles sont tes chaus­sures de pré­di­lec­tion ?

BEN COBB

Es­sen­tiel­le­ment des boots zip­pées Saint Laurent. J’en ai huit paires au design dif­fé­rent. J’ai es­sayé plein de marques au fil du temps mais je re­viens tou­jours à celles– là. La forme et le ta­lon sont les meilleurs.

VOGUE HOMMES

Tu t’ha­billes pour…?

BEN COBB

Pour moi. Si tu te sens bien, les autres le res­sentent et ré­agissent. Tu ne peux pas t’habiller pour les autres.

VOGUE HOMMES

Quelle est la der­nière chose que tu checkes avant de sor­tir de chez toi ?

BEN COBB

Mes che­veux, mes clés et mon té­lé­phone. Dans cet ordre–là.

VOGUE HOMMES

Le plus beau com­pli­ment qu’on t’ait fait ? Et ce­lui que tu ai­me­rais qu’on te fasse ?

BEN COBB

On m’a beau­coup com­pa­ré à Billy Cru­dup dans Presque cé­lèbre. Je pren­drais ça.

VOGUE HOMMES

Ton prin­cipe ?

BEN COBB

L’ha­bit ne fait pas le moine. Tel­le­ment vrai ! Ça ne sert à rien de soi­gner son style, de bien s’habiller si l’on se com­porte comme un moins que rien. « Loo­king your best and be­ha­ving your best with people. » Ça, c’est le style, le vrai. VOGUE HOMMES

«Au­cun sport. Mes seules ac­ti­vi­tés sont le sexe et la danse. Ja­mais en même temps. »

Ben Cobb, chez lui, veste et pan­ta­lon Guc­ci sur une che­mise Dries Van Noten.

Dans son sa­lon, pull col v et che­mise Dries Van Noten sur un jean Guc­ci. À cô­té, un bar à rou­lettes si­gné Al­do Tu­ra.

De­vant un tirage de Shu­ji Te­ray­ma, che­mise wes­tern en daim Tom Ford et pan­ta­lon en ve­lours cô­te­lé Guc­ci.

Dans le mi­roir, cas­quette Guc­ci, veste en cuir et che­mise wes­tern Saint Laurent. À cô­té, Man, re­cueil pho­to de Jim French.

Sur une table basse Al­do Tu­ra, le blu–ray de Pa­ra­noia de Um­ber­to Len­zi, une tête de che­val en bronze, des go­be­lets d’hy­dra … À cô­té, veste en ve­lours et jean Guc­ci, che­mise sur–me­sure Brioni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.