Jo­na­than Sa­fran Foer : Me voic i(L’Oli­vier)

VOGUE Paris - - Livres - Tra­duit de l’amé­ri­cain par Sté­phane Roques.

Star des lettres amé­ri­caines à 25 ans avec Tout est illu­mi­né (2002), vi­sion­naire avec son essai Faut-il man­ger les ani­maux ?, Jo­na­than Sa­fran Foer n’avait pas pu­blié de ro­man de­puis onze ans. Me voi­ci nous plonge dans une fa­mille juive amé­ri­caine, or­di­naire en ap­pa­rence : Ju­lia et Ja­cob vivent à Wa­shing­ton DC avec leurs trois en­fants. Peu à peu, les se­crets de cha­cun vont être ré­vé­lés et le couple se dé­li­ter. Des dia­logues hi­la­rants, des si­tua­tions ab­surdes, Me Voi­ci pour­rait n’être qu’une sa­tire de la vie de fa­mille made in USA. Mais Foer en pro­fite pour dis­til­ler des ques­tion­ne­ments hu­mains es­sen­tiels: comment pré­ser­ver son in­di­vi­dua­li­té au sein d’une fa­mille ? Comment res­ter pré­sent aux êtres qui nous sont proches quand le quo­ti­dien est sub­mer­gé d’in­fos, de tech­no­lo­gie, d’ob­jets? Et est-ce que la vie ne se ré­duit qu’aux gestes les plus in­fimes, aux dé­tails les plus tri­viaux, me­nant à notre in­su à un ca­ta­clysme ? Sous le rire, Foer signe le ro­man de la ma­tu­ri­té, en écho, peut-être, à son di­vorce avec l’écri­vain Ni­cole Krauss.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.