MAKEUP FUSION

Mixer le meilleur du Ja­pon et de l’Oc­ci­dent, c’est le concept de la nou­velle ligne Shi­sei­do qui pro­pulse ou­tils de ma­quillage et tex­tures dans une autre di­men­sion. À l’ar­ri­vée, 22 ov­nis pig­men­tés, dé­cryp­tés par GRE­GO­RIS, nou­veau makeup am­bas­sa­dor de la ma

VOGUE Paris - - News - Par Ch­ris­telle Baillet

La nou­velle ligne Shi­sei­do pro­pulse ou­tils de ma­quillage et tex­tures dans une autre di­men­sion. Dé­cryp­tage par Gre­go­ris, nou­veau makeup am­bas­sa­dor de la marque.

En­trer dans le ma­quillage via les tex­tures re­pense clai­re­ment les codes du make-up. Cette ap­proche vous était-elle fa­mi­lière ? J’ai tou­jours tra­vaillé en pa­ral­lèle les pig­ments et les tex­tures, car l’in­ten­si­té d’une cou­leur se ré­vèle dif­fé­rem­ment une fois por­tée mate ou brillante. Comme j’adore dé­tour­ner les pro­duits de leur fonc­tion pre­mière, pour don­ner au look un fi­ni plus ar­ty, plus mo­derne, j’avoue que je me ré­gale avec cette nou­velle ligne.

À qui s’adresse cette ligne ? À toutes les filles sans ex­cep­tion. Et ce, grâce aux for­mules «buil­dable» qui se com­binent les unes aux autres pour un look évo­lu­tif, du plus éva­nes­cent au plus in­tense. Vir­tuoses des tu­tos, bu­si­ness­wo­men su­per chics, jeunes filles en quête d’un shot d’éclat, toutes vont trou­ver leur bon­heur.

À l’in­verse, la mai­son Shi­sei­do a-t-elle gla­né des idées dans les tu­tos ? Ab­so­lu­ment. Au­jourd’hui, s’ins­pi­rer de tout ce qui se passe au­tour de nous est ca­pi­tal. C’est la clé pour se ré­in­ven­ter.

En quoi les at­tentes des filles se rap­prochent-elles de celles des make-up ar­tists ? Elles veulent des pro­duits à la qua­li­té ir­ré­pro­chable. Rien de pire, pour elles, qu’un mas­ca­ra qui s’ef­frite ou un rouge mat qui cra­quelle. Ici, les ombres à pau­pières sont in­fu­sées d’un ac­tif dé­con­ges­tion­nant, les tex­tures mates d’in­gré­dients nour­ris­sants… Sans ou­blier les ou­tils qu’elles veulent fun et in­tui­tifs, pour une ap­pli­ca­tion ins­tinc­tive.

Un coup de coeur im­mé­diat dans cette ligne ? Deux, en fait. Le Ka­jal InkAr­tist Plum Blos­som n°5, un prune pro­fond qui fait un smo­ky sexy. Et le Cris­tal Gloss qui, dé­po­sé sur les pau­pières ou les pom­mettes, donne un ef­fet plus vi­vant au ma­quillage. Il fait aus­si briller les cils comme après une bai­gnade. En­fin, uti­li­sé en pri­mer, il fixe les pig­ments.

Un pro­duit dont l’ap­pro­pria­tion a été plus com­pli­quée ? L’ombre Au­ra Dew qui, de­puis, fait par­tie de mes fé­tiches. Sa­tu­rée en paillettes, elle so­phis­tique n’im­porte quel ma­quillage. J’aime la dé­po­ser en over­dose sur l’hé­lix de l’oreille, fa­çon bi­jou de peau hy­per sexy.

Et les plus ja­po­nais d’entre eux ? Les li­ners Inks qui font vrai­ment écho à la cal­li­gra­phie orien­tale. Mais le mes­sage de toute la ligne c’est «vi­sible feels in­vi­sible», avec des tex­tures in­ouïes qui abritent des ac­tifs soins chers aux Ja­po­naises. Du coup, en plus de l’ef­fet make-up, les pro­duits ré­con­ci­lient les filles avec leur peau, pour boos­ter dou­ble­ment leur confiance en elles…

Le geste le plus fun ? Es­tom­per l’an­ti­cerne en le mas­sant avec l’em­bout en si­li­cone du pin­ceau Duo Vi­sage Daiya Fude. Son ef­fet gomme donne un ef­fet su­per na­tu­rel, avec des ver­tus an­ti-stress quand on ap­puie des­sus, comme sur le ventre des squi­shies. Ligne de ma­quillage Shi­sei­do, de 25 € à 65 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.