Qui voit Groix voit sa joie

De­puis Lo­rient, Groix et les rias du Fi­nis­tère Sud vous tendent les bras... En pous­sant un peu plus loin, l’ar­chi­pel des Glé­nan et ses mouillages de rêve sont aus­si à la por­tée de votre étrave, alors n’at­ten­dez plus !

Voile Magazine - - Dossier Week-end A Lorient, Iles Et Rias - Texte : Paul Gu­ry.

LO­RIENT

et ses nom­breuses ma­ri­nas bien pro­té­gées peuvent être le dé­part de belles croi­sières vers des des­ti­na­tions va­riées et re­la­ti­ve­ment proches les unes des autres. Ce ter­rain de jeu court de l’Aven, si­tuée à seule­ment 17 milles du grand port de Lo­rient, en pas­sant par le cé­lèbre ar­chi­pel des îles de Glé­nan, l’in­con­tour­nable île de Groix ou en­core les nom­breuses rias qui se dé­coupent de Port-Ma­nech à Etel. Toutes ces es­cales sont à votre por­tée à une jour­née de na­vi­ga­tion au maxi­mum. Si l’en­vie de na­vi­guer sans for­cer do­mine ou que la pluie et le vent sont de la par­tie, Port-Tu­dy, seul vé­ri­table port de l’île de Groix, n’est qu’à 5 milles de la ci­ta­delle de Port-Louis. Cet an­cien port tho­nier du siècle reste très ani­mé en sai­son mais ga­ran­tit un en­droit sûr où lais­ser son voi­lier en vue d’une es­ca­pade dans l’île. Deux beaux mouillages sont abor­dables sur la côte orien­tée au large mais seule­ment en condi­tions an­ti­cy­clo­niques. Il s’agit des ports de Loc­ma­ria avec son pe­tit vil­lage ty­pique de pê­cheurs et Saint-Ni­co­las, pe­tit fjord large de seule­ment 30 mètres qui s’achève sur une plage. A une pe­tite ving­taine de milles de Lo­rient, par­tir dé­cou­vrir les Glé­nan c’est un peu comme po­ser son ancre dans un la­gon tro­pi­cal. Mais avec une eau tout de même beau­coup moins chaude même si les cou­leurs font illu­sion. Pro­té­gés par les îles Pen­fret, du Loch, de Dré­nec et de Saint-Ni­co­las, plu­sieurs mouillages en­ca­drés de bancs de sable clair vous fe­ront im­man­qua­ble­ment pen­ser aux Antilles… Ce­pen­dant, si ja­mais le vent fraî­chit, l’en­droit de­vient vite in­te­nable car un fort cla­pot se lève et la houle contourne alors les îles. Il fau­dra se dé­pê­cher de ve­nir se mettre sur un coffre payant au nord de l’île de Ba­na­nec ou dans le mouillage de la Chambre. Il va de soi qu’un sui­vi ri­gou­reux de la mé­téo s’im­pose car cet ar­chi­pel aux cou­leurs splen­dides peut aus­si s’avé­rer un piège pour les voi­liers im­pru­dents. La côte des Rias, longue de moins de 10 milles, vaut aus­si le dé­pla­ce­ment même si, là en­core, la pru­dence est de mise. En ef­fet, l’exis­tence de barres dan­ge­reuses en cas de fort cou­rant de ju­sant contre un vent de sud sou­te­nu est une réa­li­té à prendre en compte. Tout comme les bancs de sable qui ap­pa­raissent à ma­rée basse et qui peuvent rendre la na­vi­ga­tion dif­fi­cile. Une fois ces écueils in­té­grés, cette côte sin­gu­lière né­ces­site tou­jours de se pré­sen­ter avec le flot pour ac­cé­der sans in­quié­tude aux dif­fé­rents es­tuaires. S’ouvre alors au plai­san­cier des na­vi­ga­tions en­chan­te­resses sur les bords de l’Aven, du Be­lon, ou en­core de la Laï­ta où il fait bon mu­sar­der au gré des ri­sées en pre­nant garde de res­pec­ter les che­naux… Ne pas ou­blier un pas­sage par le port de Doe­lan dont l’en­trée est tout sim­ple­ment ma­gique même s’il faut sou­vent faire avec un manque de place chro­nique. Une pe­tite pause chez Jac­quy au­tour d’un dé­li­cieux pla­teau de fruits de mer avec vue sur la ri­vière se­ra la ce­rise sur le gâ­teau de votre na­vi­ga­tion… Des mouillages de beaux temps com­plètent la carte pos­tale

UNE COTE AUX MUL­TIPLES FACETTES

à l’ins­tar de Pozr Ba­li ou de Por­tec mais uni­que­ment à ten­ter par grand beau temps et ja­mais par vent de sec­teur sud. La côte me­nant de la sor­tie sud de Lo­rient vers la pres­qu’île de Qui­be­ron mé­rite aus­si une ex­plo­ra­tion dé­taillée. La pe­tite mer de Gâvres per­met une na­vi­ga­tion en eau calme, où la baie de Loc­ma­lo reste ac­ces­sible à toute heure de la ma­rée. Quant à la ri­vière d’Etel à la mau­vaise ré­pu­ta­tion as­su­mée, il se­rait dom­mage de ne pas s’y ar­rê­ter. Une fois les pré­cau­tions prises pour pas­ser la barre en s’ap­puyant sur le gui­dage du mât Fe­noux et la douce voix de la sé­ma­pho­riste Jo­siane Pé­né (uti­li­ser le ca­nal 13 de votre VHF), l’en­trée de la ri­vière avec ses pe­tites plages ne manque pas de charme. Quant au port de plai­sance, bien amé­na­gé et dis­po­sant de places vi­si­teurs en nombre, il au­to­rise une es­cale se­reine. Il peut aus­si per­mettre d’at­tendre les bonnes heures de la ma­rée en vue d’une ex­plo­ra­tion plus pous­sée de la ri­vière. En na­vi­guant tou­jours plus au sud, il est aus­si en­vi­sa­geable de pas­ser de belles es­cales à Belle-Ile (voir par ailleurs) qui ne se trouve au fi­nal qu’à un peu plus de 20 milles de Lo­rient. Ne pas ou­blier de sor­tir ses lignes à ma­que­reaux en pas­sant de­vant le phare des Bir­vi­deaux, prises pra­ti­que­ment as­su­rées…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.