Transquadra : six équi­pages et leur équi­pe­ment à la loupe

Voile Magazine - - Sommaire -

PREPARATION DU BA­TEAU/EQUIPAGE Ache­té neuf en 2014, ce Sun Fast 3600 a rem­por­té la pre­mière étape de la Transquadra Mé­di­ter­ra­née 2017 en temps réel. En in­té­grant le pôle de course de Mar­seille, Franck et Mat­thieu ont re­çu une pré­pa­ra­tion pous­sée en termes de mé­téo­ro­lo­gie, de na­vi­ga­tion, de ges­tion de l’ali­men­ta­tion et du som­meil. Leur SF 3600 a éga­le­ment été re­vi­si­té : ins­tal­la­tion élec­tro­nique tout en NKE (ré­pé­ti­teur, cap­teur, cen­trale na­vi­ga­tion et pi­lote…), d’un vé­rin hy­drau­lique Le­comble & Sch­mitt ou en­core l’ac­qui­si­tion du lo­gi­ciel de na­vi­ga­tion et de rou­tage Adre­na. Alors que l’ac­cas­tillage et les amé­na­ge­ments in­té­rieurs ont peu évo­lué, le grée­ment a été chan­gé en Rod pour ga­gner en per­for­mance avec le nou­veau mât en car­bone.

BI­LAN TECH­NIQUE Le parc bat­te­ries de 240 Ah s’est avé­ré trop faible par rap­port à la consom­ma­tion exi­gée par le fonc­tion­ne­ment du pi­lote et de l’élec­tro­nique du bord. Il sem­ble­rait éga­le­ment que les bat­te­ries de tech­no­lo­gie au gel aient été un peu vé­tustes (plus de trois an­nées d’uti­li­sa­tion). Mal­gré l’achat de deux pan­neaux so­laires amo­vibles de 100 watts cha­cun et d’un al­ter­na­teur mo­teur, la ges­tion de l’éner­gie a cau­sé bien des sou­cis à bord. L’équi­page s’est re­trou­vé dans l’obli­ga­tion de dou­bler les ses­sions de mo­teur pour te­nir les bat­te­ries à flot, ce qui a en­gen­dré une sur­con­som­ma­tion de ga­soil. A no­ter l’ar­ra­che­ment du sup­port vé­rin au mo­ment du pas­sage de Gi­bral­tar, la faute à un angle de barre mal ré­glé.

STRATEGIE METEO Le pas­sage à l’est d’Ibi­za pour évi­ter le trou d’air sous le vent des Ba­léares avant de plon­ger cap au sud près de la côte ma­ro­caine pour tou­cher un flux d’est-nord-est d’une dé­pres­sion ther­mique si­tuée sur le nord Sa­ha­ra a été payant. Aux abords de Gi­bral­tar, l’équi­page a choi­si de naviguer à la côte es­pa­gnole dans un vent d’est for­cis­sant au large de Ta­ri­fa (plus de 35 noeuds éta­blis) avant de gé­rer avec brio la zone d’ex­clu­sion du DST en em­pan­nant le moins pos­sible. Après une des­cente vers les côtes ma­ro­caines de l’At­lan­tique dans l’at­tente de la bascule pré­vue au nord, le ba­teau a mis ra­pi­de­ment le cap sur Ma­dère sous A3 (spi asy­mé­trique à la coupe as­sez plate). Il est ar­ri­vé après deux jours d’un rea­ching hu­mide.

BI­LAN HU­MAIN Le pas­sage mus­clé de Gi­bral­tar a lais­sé des traces. Fa­ti­gué par ces condi­tions de mer et de vent, l’équi­page a lâ­ché prise pen­dant une dou­zaine d’heures en na­vi­guant un peu sous-toi­lé, ce qui a per­mis aux concur­rents di­rects de re­ve­nir au contact. Mais l’am­biance est tou­jours res­tée au beau fixe à bord !

MEDITERRANEE DOUBLE : 5e Pour une pre­mière par­ti­ci­pa­tion, le ré­sul­tat est pro­met­teur…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.