Les gars de la Trans­ga’ Les gars de la Trans­ga’

Pour deux mi­nistes ha­bi­tuel­le­ment so­li­taires, quoi de mieux qu’une Trans­gas­cogne en double pour par­ta­ger leur ex­pé­rience ? Va­len­tin a em­bar­qué sur l’Ofcet de Cé­dric Fa­ron pour une course... éprou­vante !

Voile Magazine - - Actus - Texte : Va­len­tin Mas­su. Pho­tos : Ch­ris­tophe Fa­vreau et l’au­teur.

AMIS LEC­TEURS, ce mois-ci on vous em­mène non pas à bord du Chal­lenge Espoir 917 mais à bord de l’Ofcet 899 Ma­rine Na­tio­nale skip­pé par mon ca­ma­rade d’en­traî­ne­ment Cé­dric Fa­ron. C’est en ef­fet en double que nous dé­ci­dons de cou­rir la der­nière course de la sai­son avant la Mi­ni-Tran­sat, la Trans­gas­cogne 6.50. L’ob­jec­tif est d’échan­ger, de par­ta­ger l’ex­pé­rience tech­nique et hu­maine ac­quise en so­li­taire sur nos Ofcet 6,50 res­pec­tifs. Nous n’avons pas for­cé­ment les mêmes ha­bi­tudes, les mêmes ré­glages, et nous avons beau­coup à ap­prendre l’un de l’autre avant le grand dé­part, le 1er oc­tobre. Nous voilà donc par­tis pour une tra­ver­sée du golfe de Gas­cogne en deux étapes ral­liant les Sables d’Olonne à la ville d’Aviles, sur la côte ibé­rique. Après notre deuxième place lors du pro­logue du 29 juillet dans la baie des Sables d’Olonne, c’est avec une belle éner­gie que nous pre­nons le dé­part de la pre­mière étape le len­de­main. La houle est forte, le vent lé­ger, il est dif­fi­cile dans ces condi­tions d’at­teindre les vi­tesses cibles du ba­teau. C’est concen­tré que Cé­dric s’af­faire aux ré­glages pen­dant qu’à la barre, je ne quitte pas les pe­nons des yeux. La bouée de dé­ga­ge­ment pas­sée, l’op­tion étu­diée à terre est for­melle : cap au sud. Le so­leil se couche à l’ho­ri­zon, nous ou­vrons les voiles pe­tit à pe­tit, nous per­met­tant même d’en­voyer le gen­na­ker en dé­but de nuit. Le ba­teau glisse, les sen­sa­tions sont bonnes et nous ter­mi­nons cette pre­mière nuit sous le grand spi max (80 m2). Le 899 Ma­rine Na­tio­nale pointe au pe­tit ma­tin en pre­mière po­si­tion du clas­se­ment double. La tac­tique change donc un peu, nous dé­ci­dons ain­si de re­mon­ter sur la route di­recte afin de pro­té­ger la flotte, ce qui, par la suite, se ré­vé­le­ra être une ter­rible er­reur.

MANGES PAR LA DORSALE !

En course au large, une dorsale (zone de hautes pres­sions gé­né­rant des vents très faibles) n’est ja­mais simple à gé­rer. Les condi­tions sont aléa­toires et dif­fi­ciles à an­ti­ci­per, la li­mite de celle-ci pou­vant se mon­trer très bru­tale. C’est en sor­tant d’un grain, sous le­quel nous sur­fions à plus de 13 noeuds, que nous nous sommes re­trou­vés bru­ta­le­ment plon­gés dans une pro­fonde pé­tole. L’at­tente est longue. A l’AIS, les concur­rents s’échappent sans que nous puis­sions ré­agir. La mer est mi­roir, nous à l’af­fût de la moindre ri­sée… Ce n’est que trois heures plus tard que nous nous ex­tir­pe­rons de ce piège. A 30 milles de l’ar­ri­vée, nos es­poirs de pre­mière place dis­pa­raissent mais nous ne lâ­chons rien et don­nons le maxi­mum pour as­su­rer la deuxième la place. Après une es­cale fort sym­pa­thique dans le port d’Aviles, nous re­par­tons pour la deuxième étape où nous ne trou­ve­rons pas le bon­heur dans le près. En ef­fet, cette étape s’avère ex­trê­me­ment longue et éprou­vante pour les bons­hommes comme pour

le ba­teau. A ti­rer des bords contre le vent, le plai­sir se fait moins sen­tir, le ba­teau gîte et tape vio­lem­ment contre le cla­pot. L’ex­pres­sion est confir­mée : « Un mi­ni au près, c’est vrai­ment du ro­déo ! » J’ai le sen­ti­ment d’être par­tis au ski et de n’avoir fait que du té­lé­siège. La piste, nous en pro­fi­te­rons seule­ment à 10 milles de la côte fran­çaise où nous fi­ni­rons sous spi après avoir tra­ver­sé un orage mons­trueux qui bou­sille­ra même notre ané­mo­mètre. La nuit est noire, il est dif­fi­cile de vi­sua­li­ser la ligne que nous fran­chi­rons en troi­sième po­si­tion, fa­ti­gués d’avoir vé­cu ces deux jours pen­chés. Chaud !

Plus de houle que de vent, pas fa­cile de faire mar­cher les mi­nis au dé­part des Sables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.