Le ma­rin, l’ours et la li­ber­té

Voile Magazine - - L'édito - Fran­çois-Xa­vier de Cré­cy

Il est mar­rant, Yvan Bour­gnon. Il vous re­çoit dans son hô­tel pa­ri­sien avec sa barbe de père Noël et son sou­rire go­gue­nard, les doigts de pied lit­té­ra­le­ment en éven­tail – il est vrai qu’il a lais­sé la sen­si­bi­li­té de ses or­teils dans le pas­sage du Nord-Ouest –, et vous ra­conte tout sans faire de ci­né­ma. Pas de com’ non plus, les élé­ments de lan­gage bien hui­lés, c’est pas vrai­ment son truc. « Le sum­mum de la conne­rie », c’est ain­si qu’il qua­li­fie l’un des mo­ments ex­trêmes de son pas­sage du Nord-Ouest, la tra­ver­sée de la mer de Baf­fin au mi­lieu des gla­çons, à toute ber­zingue y com­pris la nuit… A l’en­tendre, la réus­site de cet ex­ploit ma­jus­cule ne ré­sul­te­rait que d’une suc­ces­sion de pe­tits et grands mi­racles. Le gla­çon est pas­sé à cô­té, le ca­ta est re­tom­bé à l’en­droit, l’ours blanc avait dé­jà pris un phoque au pe­tit-dé­jeu­ner… Et Yvan passe. Yvan réus­sit et signe un nou­veau tour de force. Lui qui n’était pas tou­jours heu­reux en course, et trop sou­vent dans l’ombre de son frère, il est de­ve­nu grand dans ces odys­sées in­vrai­sem­blables sur sa Lou­loute qui ont fait de lui une sorte de Mike Horn du ca­ta de sport. Au-de­là des ex­ploits, c’est le par­cours qui in­ter­pelle. Voi­là un ma­rin qui a su se mon­trer suf­fi­sam­ment créa­tif pour conqué­rir sa li­ber­té. Un gars qui illustre cette idée à la fois simple et sa­lu­taire se­lon la­quelle cha­cun d’entre nous peut faire de sa car­rière une aven­ture et que rien n’est écrit d’avance. La créa­ti­vi­té, c’est la clé. Pre­nez les 81 concur­rents et concur­rentes de la Mi­ni-Tran­sat : tous ne fe­ront pas de la course leur mé­tier, loin de là. Mais au­cun ne re­vien­dra in­demne de l’aven­ture, et pour nombre d’entre eux la Mi­ni se­ra un tour­nant, per­son­nel, pro­fes­sion­nel, qu’im­porte, une chose est sûre : toute prise de li­ber­té est dé­ci­sive. Nos rêves nous gran­dissent et quand nous les réa­li­sons, ce sont eux qui nous réa­lisent… « Le voyage que vous croyez faire, c’est lui qui vous fait » di­sait en sub­stance Ni­co­las Bou­vier. Nous, on fait du ba­teau et on adore ça, et je pa­rie que nos ba­teaux, d’une cer­taine fa­çon, nous rendent meilleurs. Que notre pas­sion nous mo­dèle et nous élève. Au-de­là du loi­sir ou de la com­pé­ti­tion, c’est évi­dem­ment le vé­ri­table en­jeu de nos na­vi­ga­tions en tout genre. Et ça peut jus­ti­fier qu’on prenne cer­tains risques, y com­pris ce­lui de fi­nir dans l’es­to­mac d’un ours po­laire éga­ré.

Yvan Bour­gnon en fa­mille, à son ar­ri­vée à Nuuk, Groen­land, le 22 sep­tembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.