Cha­cal 24

Voile Magazine - - L'édito -

IL A DE LA CLASSE

à re­vendre ce Cha­cal aux lignes ra­cées. Ta­bleau mi­ni­ma­liste, étrave bien dé­fen­due et jo­li lis­ton en si­po... Com­ment ne pas cra­quer ? Le Cha­cal 24 s’ins­crit dans la mou­vance de ces pe­tits ba­teaux néo­tra­di­tion­nels à l’image des Gué­pard, Ga­zelle et autres Bi­han 6.50, pen­sés et réa­li­sés pour le plai­sir d’une ba­lade élé­gante et ra­pide en plan d’eau abri­té. L’uni­té es­sayée, is­sue du chan­tier ro­che­lais Boyer Construc­tion et pre­mier de la sé­rie, re­prend les bonnes re­cettes de son frère ca­det le Cha­cal 20. A sa­voir, une ca­rène à bou­chains large et plate, un dé­pla­ce­ment très lé­ger (650 kg) et très peu d’en­fon­ce­ment dans l’eau. Construit en contre­pla­qué sa­pel­li et en okou­mé pour les élé­ments non struc­tu­rels, ce plan de Gil­bert Saint-Blan­cat a tout pour sé­duire. Dé­ri­veur intégral trans­por­table sans per­mis E, il a été conçu pour se po­ser fa­ci­le­ment sur sa coque avec son sa­fran re­le­vable. Lors de l’es­sai, nous l’avons mis à l’eau en moins de cinq mi­nutes. Une fois à bord, on ap­pré­cie le mé­lange sub­til entre son look al­liant un cer­tain clas­si­cisme à des tech­niques de construc­tion ré­centes et une ca­rène, un plan de voi­lure et un ac­cas­tillage per­for­mants. Entre les pannes, nous bais­sons la dé­rive pleine en in­ox de 180 kg à l’aide d’un winch in­tel­li­gem­ment po­si­tion­né sur le banc du puits de dé­rive. Ce­lui-ci en­traîne un pa­lan gé­né­reu­se­ment dé­mul­ti­plié. Dans la der­nière par­tie du che­nal, il est dé­jà temps d’en­voyer la grand-voile de 19 m2 le long d’un mât re­la­ti­ve­ment court (8,50 m) au­to­ri­sé par ce grée­ment houa­ri mi­li­taire. A no­ter la pré­sence d’un étage de barres de flèche qui n’exis­tait pas sur le Cha­cal 20 pour as­su­rer un meilleur main­tien du mât. Quant au pic, il au­to­rise le mât court tout en of­frant de la puis­sance dans les hauts d’au­tant que la GV ar­bore une pe­tite corne. Notre Cha­cal ac­cé­lé­rant ra­pi­de­ment, nous ran­geons hâ­ti­ve­ment aus­sières et pare-bat­tage dans les deux grands coffres si­tués de­vant la des­cente. Au mi­lieu des mi­nistes par­tant s’en­traî­ner à quelques jours du grand dé­part, nous dé­rou­lons le solent à pe­tit re­cou­vre­ment mon­té sur un rail au­to­vi­reur qui fa­ci­lite gran­de­ment les vi­re­ments de bord. Les ré­glages de ce der­nier s’ef­fec­tuent via une latte à trous et le re­tour de l’écoute se ré­cu­père – une fois n’est pas cou­tume – sur un pe­tit ta­quet tour­nant si­tué au centre du voi­lier.

UN COCK­PIT CONFOR­TABLE

Pour di­mi­nuer l’en­com­bre­ment et dans un sou­ci d’es­thé­tique, l’écoute de solent et les dif­fé­rentes drosses d’en­rou­leur passent d’ailleurs dans des gou­lottes, ma­lin ! Bien as­sis sur les bancs de ce large cock­pit ou­vert sur l’ar­rière qui courent du rail de GV jus­qu’aux hi­loires et agréa­ble­ment ados­sé contre le bor­dé, l’équi­page com­pense, sans for­cer et sur­tout sans se mouiller, une pe­tite gîte pro­met­teuse. Avec seule­ment 8 noeuds de vent, nous dé­bou­lons au ras de l’eau à plus de 5 noeuds au près ser­ré, cap sur la Ouest Mi­nime. En cas de mer agi­tée, quatre pe­tits sa­bords dans le bor­dé as­surent une bonne éva­cua­tion de l’eau tout en per­met­tant à l’équi­page au rap­pel de ne pas se mouiller le pos­té­rieur. Quant aux da­lots du cock­pit au­to­vi­deur, ils sont do­tés d’un sys­tème pour li­mi­ter les en­trées d’eau tout en ga­ran­tis­sant un très bon dé­bit d’éva­cua­tion. Le bar­reur, confor­ta­ble­ment ins­tal­lé, garde tou­jours l’écoute de GV dans la main – en cas de sur­vente, le Cha­cal 24 s’avé­rant très ré­ac­tif – et les pieds par­fai­te­ment ca­lés contre les trois fargues si­tuées dans le fond du cock­pit. Ce­pen­dant, en ten­tant d’af­fi­ner les ré­glages de la grand-voile, nous n’ar­ri­vons pas à nous dé­faire d’un pe­tit pli aga­çant juste sous le pic. Ce­lui-ci re­fuse de dis­pa­raître même après étar­quage de la drisse et de la bor­dure. Nous ap­pren­drons plus tard au­près de la voi­le­rie North que la voile avait été conçue pour un mât plus souple, des mo­di­fi­ca­tions sur cette der­nière se­ront donc ap­por­tées sous peu… Des ri­sées plus ré­gu­lières nous ac­com­pagnent, le gen­na­ker sur em­ma­ga­si­neur est ai­sé­ment dé­rou­lé. Mal­gré sa sur­face rai­son­nable (24 m2), il nous pro­pulse sans ef­fort à 7 noeuds à 90° du vent réel. La barre est un dé­lice, le ba­teau bien équi­li­bré, et il faut y re­gar­der à deux fois pour aper­ce­voir des tur­bu­lences dans le sillage ! A no­ter, dans les fonds du Cha­cal 24, deux ré­serves de flot­ta­bi­li­té : 1 m3 sous le cock­pit et 0,30 m3 à l’avant. De quoi voir ve­nir en cas d’en­va­his­se­ment. La pe­tite ca­bine qui s‘étend du puits de dé­rive à l’étrave n’est pas vrai­ment pen­sée pour le cam­ping cô­tier, mais elle s’avère idéale pour sto­cker les af­faires de la jour­née ou le mo­teur hors bord.

Le grée­ment houa­ri est ici com­bi­né à une GV à corne pour un maxi­mum de puis­sance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.