Les­co­nil, de la pêche à la plai­sance

Voile Magazine - - SOMMAIRE -

Jus­qu’à une date re­la­ti­ve­ment ré­cente, ce pe­tit port bi­gou­den ty­pique était ré­ser­vé aux pê­cheurs. Il pro­pose dé­sor­mais ses pon­tons aux plai­san­ciers en sai­son… et par beau temps de pré­fé­rence.

Le port de Les­co­nil, dont l’ac­ti­vi­té de pêche est en chute libre (la criée a fer­mé en 2008), s’est lo­gi­que­ment ou­vert à la plai­sance. Les plai­san­ciers ne sont plus can­ton­nés au mouillage : une tren­taine de places vi­si­teurs sai­son­nières ont été amé­na­gées dans le port. C’est l’oc­ca­sion de dé­cou­vrir un pe­tit port bi­gou­den ty­pique, entre côte ro­cheuse à l’ouest et es­tuaire sa­blon­neux à l’est. Le chan­tier Pi­cha­vant a là une nef où il construit ses grandes uni­tés – les pe­tites sont faites à Loc­tu­dy. Si vous pré­fé­rez les charmes du mouillage, libre à vous de je­ter l’ancre dans l’anse de Les­co­nil, à l’est du port. Mais par beau temps uni­que­ment, car la houle de sud-ouest passe fa­ci­le­ment par-des­sus le brise-lames et agite le plan d’eau. Cette re­marque vaut d’ailleurs aus­si pour le port lui-même. Les­co­nil a le charme ty­pique du port de pêche bre­ton mais avec une at­mo­sphère plus tran­quille que celle du Guil­vi­nec-Lé­chia­gat. Outre les cat­ways, des postes à quai et quelques corps-morts sont aus­si ré­ser­vés aux vi­si­teurs.

La criée de Les­co­nil a fer­mé en 2008 et le port est au­jourd'hui ou­vert à la plai­sance : le mal­heur des uns fait le bon­heur des autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.