Le Poul­du et Gui­del

Voile Magazine - - SOMMAIRE -

Rive droite, vous êtes en Fi­nis­tère, rive gauche, c'est en­core le Mor­bi­han. La Laï­ta ma­té­ria­lise cette fron­tière ad­mi­nis­tra­tive, mais son em­bou­chure est pour­tant mal connue. Tant pis et tant mieux, elle n'en garde que da­van­tage ses pe­tits se­crets, pro­té­gés par des bancs de sable qui se dé­placent au fil des ans et rendent l'ac­cès par­fois pé­rilleux. Mais ce­lui qui ar­rive à ga­gner la ri­vière ne le re­grette pas... M ême quand on connaît, quand on a ob­ser­vé de­puis les pe­tites fa­laises de la rive droite le pre­mier méandre de la Laï­ta, on ne s'en­gage pas sans un pe­tit fris­son dans l'étroit passage entre ces fa­laises et le banc de sable qui semble bar­rer l'en­trée. Il est vrai que le cou­rant de ju­sant donne l'im­pres­sion – jus­ti­fiée – qu'il n'y a pas de re­tour en ar­rière pos­sible, et que ce pre­mier vi­rage offre peu de vi­si­bi­li­té... Mais une fois pas­sée cette porte, nous sommes en ri­vière et le charme du lieu agit im­mé­dia­te­ment. A votre gauche, le port du Bas-Poul­du pro­pose son pon­ton – amar­rage tem­po­raire uni­que­ment – et les corps-morts, dont cer­tains peuvent être uti­li­sés par les vi­si­teurs. A droite, le port de Gui­del et son pe­tit bas­sin à flot ré­cem­ment dra­gué à 2,50 m. Ce der­nier offre in­dé­nia- ble­ment plus de fa­ci­li­tés au plai­san­cier de passage (18 places vi­si­teurs au pon­ton), sans le pri­ver du charme in­tem­po­rel du Poul­du puisque le pas­seur cir­cule sans ar­rêt entre les deux rives. Des rives ver­doyantes qui mé­ritent qu'on prenne le temps de les par­cou­rir. Si vous le faites à pied, on vous conseille le sen­tier cô­tier de la rive fi­nis­té­rienne, ab­so­lu­ment char­mant. Le fait de res­ter sur cette rive droite per­met de trou­ver, à en­vi­ron 45 mi­nutes de marche du Poul­du, les ruines si ro­man­tiques de l'ab­baye cis­ter­cienne de Saint-Mau­rice. Si vous choi­sis­sez de re­mon­ter la ri­vière en ba­teau, juste avant et après l'étale de pleine mer, mé­fiez-vous de l'en­va­se­ment... et même avec un pe­tit ti­rant d'eau, n'es­pé­rez pas re­mon­ter très haut. Seuls les kayaks de mer vont jus­qu'à Quim­per­lé : des ran­don­nées sont or­ga­ni­sées au dé­part du Poul­du (02 98 39 24 17).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.