Les ports de la rade de Lo­rient

Le manque de charme évident de la ville, re­cons­truite après-guerre, est com­pen­sé par le dy­na­misme des ac­teurs du nau­tisme lo­cal et l'at­trait de sa rade, la­quelle est par­se­mée de pe­tits ports, de cales et de mouillages où il fait bon vivre. Au­tant d'es­cale

Voile Magazine - - SOMMAIRE -

Au confluent des es­tuaires du Scorff et du Bla­vet, Lo­rient offre un ter­rain de jeu abri­té et na­tu­rel où – pré­sence mi­li­taire oblige – cer­taines règles doivent être res­pec­tées. S'il est dif­fi­cile d'ima­gi­ner re­mon­ter le Scorff, le Bla­vet est quant à lui au­to­ri­sé à la na­vi­ga­tion et offre un dé­pay­se­ment to­tal pour qui sui­vra son cours jus­qu'à Hen­ne­bont dont le port en eau pro­fonde per­met l'es­cale. At­ten­tion, les places sont rares ! Bor­dée de ri­vages boi­sés, la na­vi­ga­tion est des plus ro­man­tiques. Mouiller est en­vi­sa­geable, mais il faut se mé­fier des rives en­va­sées. Evi­dem­ment, on ne peut man­quer les pay­sages fan­to­ma­tiques des trois ci­me­tières de ba­teaux où une di­zaine de na­vires sont ve­nus mou­rir de part et d'autre de la pointe de Be­ger Vil.

Tou­jours beau­coup d’ani­ma­tion sur l’eau entre Ker­ne­vel et Port-Louis.

Lo­rient-Ville Ci­té de la Voile-BSM Ker­né­vel Loc­mi­qué­lic Port-Louis

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.