BELLE-ILE-EN-MER

Plus grande île du Po­nant (17 km de long sur 9 de large), Belle-Ile à elle toute seule peut faire l’ob­jet d’une croi­sière d’une se­maine si les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques per­mettent d’ac­cé­der à sa my­riade de mouillages sau­vages.

Voile Magazine - - SOMMAIRE -

Si­tuée à 7 milles au sud-sud-ouest de la pres­qu’île de Qui­be­ron et de ses cailloux, Belle-Ile est aus­si un ex­cellent point d’at­ter­ris­sage en cas de ré­gime per­tur­bé d’ouest. Des­ti­na­tion phare des plai­san­ciers, Belle-Ile pos­sède tous les atouts pour pas­ser une croi­sière sans sou­ci : des cou­rants mo­dé­rés, une na­vi­ga­tion as­sez ai­sée, une mul­ti­tude d’es­cales pos­sibles et un cli­mat par­ti­cu­liè­re­ment clé­ment. En­core une fois, la mé­téo du mo­ment joue­ra une place pré­pon­dé­rante dans le choix des es­cales. Par vent d’ouest, il fau­dra se ré­soudre à na­vi­guer le long de la côte nord. En ve­nant du nord-ouest, bien arrondir la pointe des Pou­lains ma­té­ria­li­sée par son cé­lèbre phare et ses deux car­di­nales car la mer peut y être mau­vaise. L’ap­proche par le sud-est de l’île ne pose pas de pro­blème par­ti­cu­lier et l’on est vite à l’abri de la houle. Les deux ports de Belle-Ile, po­si­tion­nés sur cette côte nord-est, ne pré­sentent pas de piège évident pour les na­vi­ga­teurs. Ils abritent des na­vires de pêche et de plai­sance ain­si que des ser­vices ma­ri­times ré­gu­liers avec le conti­nent, ce qui en fait des centres de tou­risme non né­gli­geables. Si le beau temps est de la par­tie et que les ports sont bon­dés, les mouillages de la côte Sau­vage s’ouvrent à vous. De Ster-Wen (au nord-ouest de l’île) à Port-Ma­ria (sur la côte est), des nuits mé­mo­rables au beau mi­lieu d’une na­ture sau­vage se­ront à por­tée de votre étrave.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.