La Can­ca­laise est or­phe­line

Voile Magazine - - Actus -

Il était l’âme de la Can­ca­laise. Dé­cé­dé le 25 juin d’une crise car­diaque à l’âge de soixante-douze ans, Yvon Georges avait consa­cré sa vie à la bis­quine. Grand ma­rin il l’était, ma­noeu­vrier hors pair, il l’était éga­le­ment, ca­pable de me­ner le ba­teau le plus toi­lé des côtes de France en tu­toyant les cailloux de Chau­sey ou en ca­res­sant du bout-de­hors sans fin les feuillages des arbres de la ri­vière de l’Odet. De la bis­quine, il connais­sait tous les ré­glages, toutes les sub­ti­li­tés qu’il avait soi­gneu­se­ment no­tées sur un ca­hier. Ré­ga­tier dans l’âme après avoir na­vi­gué sur le Naïade de Louis Blouet, un plan Har­lé, ou sur Os­sian, un Pen Ar Bed, il se fai­sait un de­voir, à l’heure d’ha­biller la dame en noir, de ré­gler au cen­ti­mètre près la ten­sion d’un guin­dant de mi­saine ou la coupe des hu­niers. Dans les ras­sem­ble­ments de vieux grée­ments, de Brest ou Douar­ne­nez, il était tou­jours le pre­mier de la flotte à ap­pa­reiller, sous voiles évi­dem­ment. C’est vrai qu’il avait son ca­rac­tère, qu’il était ca­pable de se ré­fu­gier dans le si­lence quand la Can­ca­laise de­vait s’in­cli­ner en ré­gate contre la Gran­vil­laise. Mais il était comme ça Yvon, un pa­tron un vrai, à l’au­to­ri­té na­tu­relle qui laisse or­phe­lins les 800 membres de l’ABC, l’As­so­cia­tion de la bis­quine can­ca­laise. Ses amis les plus proches dis­per­se­ront ses cendres au large de Can­cale.

Yvon Georges était à la ma­noeuvre de la Can­ca­laise de­puis 1987.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.