Les forces en pré­sence

Avec 53 ins­crits, les Class 40 forment la plus grande flotte de ce Rhum. Au-de­là du re­cord de par­ti­ci­pants, c’est la di­ver­si­té des ma­rins, purs ama­teurs ou pro­fes­sion­nels, qui in­ter­pelle. Mais le ni­veau est as­sez ho­mo­gène en tête de pe­lo­ton…

Voile Magazine - - Route Du Rhum -

LES CLASS 40 FONT leur ap­pa­ri­tion sur la Route du Rhum en 2006, deux ans après l’ap­pa­ri­tion de la jauge. Et ils sont dé­jà vingt-cinq ba­teaux à prendre le dé­part cette an­née-là. C’est le dé­but d’une belle his­toire entre cette classe et la Route du Rhum, comme les autres courses au large. Edi­tion après édi­tion, le nombre de par­ti­ci­pants aug­mente, pour cu­mu­ler à plus de cin­quante so­li­taire sur leur 40 pieds. Un re­cord. Alors oui, les ni­veaux sont dis­pa­rates à l’ins­tar des âges des ba­teaux. Mais en tête de pe­lo­ton, le ni­veau est tel­le­ment ser­ré que l’on compte au bas mot une di­zaine de can­di­dats à la vic­toire. C’est dire le ni­veau ! Entre les vain­queurs de la So­li­taire du Fi­ga­ro, les ré­ci­di­vistes de po­diums en Class 40 et les na­vi­ga­teurs qui ont des tours du monde au comp­teur, la barre est haute.

LES HABITUES DES PO­DIUMS…

Il y a donc les ha­bi­tués des po­diums en Class 40. Phil Sharp, vain­queur du Rhum en 2006, trône de­puis deux sai­sons sur le cham­pion­nat, avec une ré­gu­la­ri­té as­sez bluf­fante. Il semble maî­tri­ser du bout des doigts son Mach 40, un plan Ma­nuard de 2013. La preuve : il ar­rache la pre­mière place sur la Nor­man­dy Chan­nel Race, six se­condes de­vant

Ca­rac (Louis Duc/Gwen Riou). Puis il rem­porte cette an­née la Round B&I Race, fi­nit deuxième sur Les Sables-Hor­ta et le Fast­net en 2017 et à la troi­sième place sur la Tran­sat Jacques Vabre la même an­née. Pas mal non ? Mais en Mach 40, Sharp n’est pas le seul à par­tir le cou­teau entre les dents. Ni­co­las Trous­sel, double vain­queur sur le cir­cuit Fi­ga­ro en 2006 et 2008 et 2e en 2010 sur le Rhum en Class 40, ne va pas prendre le dé­part au large de la pointe du Groin pour faire jo­li-jo­li. Il ne cache pas ses am­bi­tions de vic­toire sur son tout nou­veau plan Ma­nuard, un ba­teau nou­velle gé­né­ra­tion avec les der­nières amé­lio­ra­tions du chan­tier (mât, ap­pen­dices, bal­lasts) mais aus­si un jeu de voiles conçu spé­cia­le­ment pour la Route du Rhum. Luke Ber­ry, un an­cien du cir­cuit mi­ni – 2e de la Mi­ni-Tran­sat en Pro­to en 2015 – di­pose aus­si d’un Mach, troi­sième ver­sion. Luke Ber­ry a ses chances sur cette tran­sat tout comme Maxime So­rel, qui a ac­ces­soi­re­ment dé­cro­ché la pre­mière place sur la Ro­lex Fast­net Race comme sur la Jacques Vabre en 2017 avec An­toine Car­pen­tier. Ay­me­ric Cha­pel­lier, aus­si, joue­ra en Mach 40 troi­sième ver­sion. Dé­ci­dé­ment, le coup de crayon de Sam Ma­nuard a un sa­cré suc­cès sur cette édi­tion. Vir­tuose en Fi­ga­ro (vain­queur de la So­li­taire du Fi­ga­ro en 2016), Yoan Ri­chomme risque aus­si de faire par­ler de lui. Il a d’ailleurs fi­ni pre­mier sur son Lift 40 (plan Lom­bard) à la seule et unique course en Class 40 de cette sai­son à la­quelle il a par­ti­ci­pé : la Drheam Cup. Et le nom de bap­tême de son ba­teau – Ob­jec­tif

Ven­dée Globe – ne cache pas vrai­ment ses am­bi­tions à long terme ! Louis Duc pren­dra aus­si le dé­part sur un Lift 40 qui lui a presque of­fert la vic­toire de la Nor­man­die Chan­nel, à 6 se­condes près. De­puis sa mise à l’eau en juillet 2017, le ba­teau a bé­né­fi­cié de di­vers chan­tiers d’op­ti­mi­sa­tion, comme le re­cul du bulbe de quille et un gros al­lé­ge­ment… Et Louis Duc a une re­vanche à prendre avec le Rhum. Dans la der­nière édi­tion, une ava­rie de grand-voile l’avait contraint d’aban­don­ner. A suivre, donc ! En Lift 40, nous pour­rions aus­si ci­ter Sé­bas­tien Mars­set qui a long­temps oeu­vré en équi­page pour la Sprin­drift Racing sur dif­fé­rents sup­ports ou sur Al­vi­me­di­ca pour

la Vol­vo 2014-15. Mais c’est sans comp­ter sur les vieux bris­cards des lignes de dé­part. Ki­to de Pa­vant s’élan­ce­ra sur un plan Ver­dier, un Tizh 40 pour sa troi­sième Route du Rhum qui se­ra peut-être la bonne (après sa troi­sième place en 2014). Mi­ran­da Mer­ron et son com­pa­gnon Hal­vard Ma­bire ont été très as­si­dus sur le cir­cuit et bé­né­fi­cient d’une longue ex­pé­rience de mer et sur­tout en Class 40. C’est Mi­ran­da Mer­ron qui pren­dra le dé­part sur le Drak­kar 40 Cam­pagne de France qu’elle connaît par coeur tan­dis qu’Hal­vard a va­li­dé une ins­crip­tion de der­nière mi­nute sur un Po­go 40 S². Il fau­dra suivre de près Loïc Fe­quet. Si c’est sa pre­mière sai­son en Class 40 il a dé­jà une troi­sième place sur la Route du Rhum dans le sillage en Mul­ti 50 ain­si qu’une deuxième place sur la Jacques Vabre. Il pren­dra le dé­part sur Tib­co, un pro­to si­gné Bo­tin jus­qu’alors ha­bi­tué au po­dium. Une course qui ne man­que­ra pas de pi­quant !

Ki­to de Pa­vant es­père bien que cette troi­sième Route du Rhum se­ra la bonne.

Ay­me­ric Chap­pel­lier est dans la course avec son Mach 40 der­nière gé­né­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.