In­tro

Comment suivre le dé­part de la Route du Rhum ? Où trou­ver les in­for­ma­tions tout au long de la course ? Par ici le pe­tit guide pra­tique de la plus my­thique des tran­sats fran­çaises.

Voile Magazine - - Sommaire - Texte : Si­do­nie Si­grist.

ÇA Y EST, ELLE AP­PROCHE,

elle est presque là cette fa­meuse Route du Rhum des 40 ans et de tous les re­cords. Une édi­tion géante, par le nombre de par­ti­ci­pants mais aus­si par le ni­veau de la com­pé­ti­tion. En Class 40, les pré­ten­dants au po­dium sont lé­gion. En IMOCA, les ca­dors af­fûtent leurs foils nou­velle gé­né­ra­tion et s’ob­servent en vue du Ven­dée Globe 2020. Et que dire des Ul­times ? La plu­part d’entre eux s’af­fron­te­ront l’an pro­chain au­tour du monde et s’ils abordent cette tran­sat à un ni­veau de pré­pa­ra­tion in­égal, tous ont soif de vic­toire face à un Fran­çois Gabart qui fait fi­gure de cro­que­mi­taine. C’est sûr, il va y avoir du sport dé­but no­vembre. Une nou­velle page va s’écrire, charge aux ma­rins d’au­jourd’hui de faire hon­neur aux hé­ros d’hier ! Et le pu­blic se­ra là. En 2014 dé­jà, plus de 2,2 mil­lions de per­sonnes ont fou­lé les pa­vés de Saint-Ma­lo. Au­cun doute que cette an­née an­ni­ver­saire bat­tra des re­cords de fré­quen­ta­tion main­te­nant que le re­cord d’ins­crip­tions – 124 so­li­taires toutes ca­té­go­ries confon­dues – a été en­re­gis­tré. Mais pas be­soin d’at­tendre no­vembre pour dé­cou­vrir les ba­teaux et les skip­pers. Dès le 24 oc­tobre, à 18 heures pré­ci­sé­ment, tous les ba­teaux de­vront être amar­rés à Saint-Ma­lo. Les IMOCA se­ront le long du quai Du­gay-Trouin, la grande flotte des Class 40 se­ra vi­sible dans le bas­sin Vau­ban, cô­té quai Ba­joyer. Les Mul­ti 50 se­ront amar­rés le long du quai Saint-Vincent, avec les mul­ti­coques de la classe Rhum. Quant aux Ul­times, les stars du Rhum, ils se­ront dis­pat­chés au ni­veau de l’avant-port et de la gare ma­ri­time. Le vil­lage de la Route du Rhum ou­vri­ra ses portes avec l’ar­ri­vée des ba­teaux. Il s’éten­dra du quai Du­guay-Trouin à la chaus­sée Eric Ta­bar­ly et la gare ma­ri­time de la Bourse, sans ou­blier l’es­pla­nade Saint-Vincent. Si le dé­tail du pro­gramme des fes­ti­vi­tés pen­dant ces dix jours en amont du dé­part n’a pas en­core ré­vé­lé à l’heure à nous écri­vons ces lignes, no­tez dé­jà que la pré­sen­ta­tion des skip­pers au­ra lieu le sa­me­di 27 oc­tobre, à 18 heures, dans la Fosse aux lions (sans mau­vais jeu de mots). Pour celles et ceux qui veulent as­sis­ter au spec­tacle du dé­part de la course le 4 no­vembre à 14 heures, il va fal­loir un brin d’or­ga­ni­sa­tion. Deux op­tions s’offrent à vous, l’ob­ser­va­tion du dé­part de­puis la terre ou en mer. Le meilleur point d’ob­ser­va­tion à terre n’est pas Saint-Ma­lo mais la pointe

PRESENTATION DES SKIP­PERS LE 27 OC­TOBRE

du Groin. Pour le dé­but de course, pri­vi­lé­giez les pointes de Mein­ga, de La Varde, de Saint-Cast. Le cap Fré­hel of­fri­ra un su­perbe point de vue sur ce dé­but de course puisque les concur­rents doivent ve­nir vi­rer une bouée à ce ni­veau-là. Vous ne se­rez bien évi­dem­ment pas le ou la seule à avoir eu la brillante idée de vous po­si­tion­ner à l’une de ces pointes. Nous vous conseillons d’anticiper votre ve­nue et de pri­vi­lé­gier les na­vettes mises en place de­puis Saint-Ma­lo qui des­ser­vi­ront la pointe du Groin ou le cap Fré­hel, his­toire d’évi­ter le casse-tête du par­king et la ges­tion du flux au­to­mo­bile. Pour suivre le dé­part sur l’eau, il faut sa­voir que le plan d’eau se­ra for­cé­ment en­ca­dré, avec des zones d’in­ter­dic­tion de na­vi­ga­tion au­tour de la ligne ré­ser­vée à la course. Au nord de celle-ci, une zone se­ra dé­diée aux na­vires avec trans­port de pas­sa­gers, au sud (plus mal pa­vé), une autre se­ra dé­diée aux plai­san­ciers. La carte dé­taillée est dis­po­nible sur le site de la course. Il est aus­si pos­sible de ré­ser­ver une place à bord d’une em­bar­ca­tion. Il existe une my­riade d’offres mais sa­chez que plus on ap­proche de la date du dé­part, plus les prix flambent. La com­pa­gnie Cor­saire qui af­frète des na­vettes le jour du dé­part a an­non­cé que ses ba­teaux étaient dé­jà com­plets à plus de deux mois du dé­part. L’or­ga­ni­sa­tion de la Route du Rhum a scel­lé un par­te­na­riat avec la so­cié­té Ydeos qui pro­pose des em­bar­que­ments sur le Mi­ner­va, un trois-mâts goé­lette. Il fau­dra comp­ter 180 € par per­sonne avec dé­jeu­ner com­pris et com­men­taire d’un pro­fes­sion­nel. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas ve­nir jus­qu’à Saint-Ma­lo, pas de pa­nique. Une large cou­ver­ture mé­dia­tique est pré­vue. Deux heures de di­rect, de 13h35 à 15h35 sur France 3 na­tio­nale et France Ô sont pré­vues. Les images com­men­tées se­ront aus­si dif­fu­sées en strea­ming sur le site et le compte Fa­ce­book de la course. La car­to­gra­phie se­ra ac­tua­li­sée toutes les heures, avec un po­si­tion­ne­ment toutes les cinq mi­nutes entre la ligne de dé­part et le cap Fré­hel puis dans un rayon de 30 milles au­tour de la Tête des An­glais, en Gua­de­loupe. Les clas­se­ments se­ront dif­fu­sés cinq fois par jour (4 h, 8 h, 12 h, 16 h et 20 h). Pour les plus mor­dus et les plus connec­tés d’entre vous, il fau­dra suivre le ha­sh­tag #RDR2018 sur les ré­seaux so­ciaux et té­lé­char­ger l’ap­pli­ca­tion mo­bile de la course – gra­tuite et dis­po­nible sur iOS et An­droid. Vous re­trou­ve­rez toutes les in­fos avec car­to­gra­phie, va­ca­tions, vi­déos… Le Rhum dans la poche, en somme.

Le pas­sage des écluses per­met d’ob­ser­ver la flotte de près.

Les concur­rents sont pré­sents dès le 24 oc­tobre et ter­minent leurs pré­pa­ra­tifs sur place.

Tous les quatre ans, Saint-Ma­lo est en fête avec plus de 2 mil­lions de vi­si­teurs…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.