■LéGNA Une plaque com­mé­mo­ra­tive porte le nom de Pierre Bou­que­rod

Le sou­ve­nir de l’en­ga­ge­ment de l’en­fant de Mon­ta­droit pour la France du­rant la Se­conde guerre mon­diale est dé­sor­mais af­fi­ché sur la fa­çade du bâ­ti­ment com­mu­nal.

Voix du Jura - - Petite Montagne -

Une plaque com­mé­mo­ra­tive a été ap­po­sée en hom­mage à Pierre (alias Paul) Bou­que­rod sur la fa­çade du bâ­ti­ment com­mu­nal de Légna, sa­me­di 30 sep­tembre, en pré­sence de son fils Claude et son épouse, ses ne­veux et nièces ain­si que de per­sonnes l’ayant connu, de nom­breux élus et les re­pré­sen­tants du monde com­bat­tant.

C’est dans le vil­lage voi­sin de Mon­ta­droit que Pierre Bou­que­rod est né le 20 février 1920 au sein d’une fa­mille d’agri­cul­teurs, re­joi­gnant ses cinq frères et soeurs. Il fré­quente l’école du vil­lage jus­qu’à l’ob­ten­tion du cer­ti­fi­cat d’études à l’âge de 12 ans avant d’in­té­grer le cours com­plé­men­taire des Cor­de­liers à Lons-le-Sau­nier. À 17 ans, en 1937, il s’en­gage dans la Ma­rine na­tio­nale, in­té­grant l’école des mé­ca­ni­ciens à Tou­lon.

La Se­conde Guerre mon­diale étant dé­cla­rée, c’est le 4 sep­tembre 1939 qu’il em­barque sur le sous-ma­rin pour Ca­sa­blan­ca. Il au­ra en charge la sur­veillance des côtes ita­liennes avant de prendre la di­rec­tion de l’Al­gé­rie, Ca­sa­blan­ca et les îles Ca­na­ries, où il par­ti­cipe au blo­cage d’une dou­zaine de car­gos al­le­mands qui vont pour­rir sur place. Il re­vient à Brest en mai 1940 et en juin, il se trouve à Cher­bourg pour une ré­vi­sion com­plète du sous-ma­rin, qui est entièrement dé­mon­té. Avec l’an­nonce de l’ar­ri­vée des Al­le­mands, la carcasse est mise à l’eau et re­mor­quée jus­qu’à Sou­thamp­ton en An­gle­terre. Sur les 12 000 ma­rins fran­çais ayant re­joint l’An­gle­terre, 96 % re­viennent en France par l’in­ter­mé­diaire de la Croix-Rouge, 1 % in­tègre l’ar­mée bri­tan­nique et 3 % suivent de Gaulle, dont Pierre Bou­que­rod. En juillet 1940, il s’en­gage dans les forces na­vales fran­çaises libres et em­barque sur l’avi­so Com­man­dant Du­boc comme quar­tier-maître mé­ca­ni­cien. Le gé­né­ral de Gaulle est sur l’avi­so, Pierre le ren­contre sur le pont, une ren­contre qui mar­que­ra son es­prit. En­suite Doua­la, Ga­bon, Li­bre­ville, Con­go, Afrique du Sud, etc. C’est en por­tant l’em­blème libre de la croix de Lor­raine et sous l’uni­forme fran­çais que Pierre Bou­que­rod a com­bat­tu. Il se­ra dé­co­ré de la mé­daille des ser­vices vo­lon­taires de la France libre et de la mé­daille mi­li­taire. Il s’est éteint le 5 avril 2014 après être re­tour­né à la vie ci­vile, de­ve­nu mé­ca­ni­cien à Lons-le-Sau­nier. Ain­si la plaque com­mé­mo­ra­tive à son ef­fi­gie vient en toute lé­gi­ti­mi­té ré­com­pen­ser toute une vie de dé­voue­ment en­vers la France.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.