Gé­rard Per­nin ra­conte la Val­lière en pho­tos dans un livre

Lé­do­nien d’ori­gine, Gé­rard Per­nin vient de consa­crer un livre à la Val­lière, in­ti­tu­lé Il était au­tre­fois la Val­lière.

Voix du Jura - - Lons - An­nick Cou­sin

Gé­rard Per­nin vit dans le Pays du Gex de­puis 1989. Mais l’homme est né à Lons-le-Saunier, rue des Sa­lines. Il est res­té très at­ta­ché à sa ville na­tale, où il compte bien re­ve­nir lorsque son épouse, ori­gi­naire de Per­ri­gny, se­ra à la re­traite. Il est res­té at­ta­ché à Lons-le-Saunier au point d’avoir en­tre­pris une col­lec­tion de cartes pos­tales ayant très à la ville pré­fec­ture du Ju­ra. « J’ai été l’un des plus gros col­lec­tion­neurs », té­moigne-t-il. Gé­rard Per­nin parle au pas­sé car cette col­lec­tion de quelque 3 000 cartes, il a néan­moins choi­si de la cé­der. « Mes filles ne s’y in­té­ressent pas. J’ai vou­lu que la col­lec­tion soit gar­dée par une seule per­sonne, qu’il y ait une conti­nui­té ». Les douze al­bums ont donc été ven­dus.

La conti­nui­té évo­quée se tra­duit d’une deuxième fa­çon. Gé­rard Per­nin a eu en­vie de faire par­ta­ger la re­pro­duc­tion de plaques pho­to­gra­phiques en verre de 1938 re­pré­sen­tant la Val­lière qui dor­maient dans son gre­nier. Ces images, plus d’autres is­sues no­tam­ment de films souples da­tant de 1968, il a choi­si d’en faire un livre. Il lui a fal­lu en­tre­prendre des re­cherches, en par­ti­cu­lier pour da­ter les do­cu­ments dont il dis­po­sait.

Cinq phases

La dé­marche a été de com­pa­rer l’avant et l’après cou­ver­ture de la Val­lière, en pas­sant par la phase des tra­vaux. La Val­lière prend sa source à Re­vi­gny. Au­jourd’hui, elle dis­pa­raît sur en­vi­ron 1 600 mètres de­puis le Parc Edouard-Gué­non (car­re­four de la Li­bé­ra­tion) pour re­trou­ver « sa li­ber­té » à Mont­mo­rot.

Les tra­vaux de cou­ver­ture se sont dé­rou­lés en cinq phases pen­dant près de trente ans. La jux­ta­po­si­tion des pho­tos an­ciennes et ré­centes per­met donc de com­prendre l’évo­lu­tion ur­baine de la ville. Qui ima­gine par exemple au­jourd’hui que le par­king si­tué entre le cours Sully et le Boeuf-sur-le-Toit re­couvre la ri­vière ? Que la Val­lière coule sous la rue Emile-Mo­not et l’ave­nue Thu­rel ? Que la ville comp­tait au­tre­fois de nom­breux ponts et pas­se­relles, et des mou­lins ?

« Qua­li­té aqua­tique »

L’ob­jec­tif des tra­vaux, ré­sume Jacques Pé­lis­sard, maire de Lons, dans la pré­face de l’ou­vrage, avait été d’ « éva­cuer les odeurs nau­séa­bondes, inon­da­tions et rats do­dus ! ». Le pre­mier édile de la Ville pour­suit : « Dans les an­nées 90, cette do­mes­ti­ca­tion de la Val­lière a été com­plé­tée par la créa­tion de bas­sins écrê­teurs de crue, la ré­gu­la­tion du cours du Sol­van pas­sant sous l’hô­pi­tal, la mise en place de par­kings à dal­lage gra­villon­né per­met­tant la per­co­la­tion des eaux plu­viales et donc le ra­len­tis­se­ment de leur col­lecte. Lons n’a plus su­bi les inon­da­tions ca­la­mi­teuses qui ré­gu­liè­re­ment la dé­vas­taient. »

Jacques Pé­lis­sard, tou­te­fois, in­tro­duit un bé­mol : « Mais notre Ville a per­du l’oc­ca­sion de mettre en va­leur un cours d’eau qui a re­trou­vé sa qua­li­té aqua­tique grâce aux ac­tions conduites au ni­veau de l’agglomération […]. Estce pro­vi­soire ? L’ave­nir nous le di­ra. »

Gé­rard Per­nin a en­core d’autres pho­tos et do­cu­ments d’ar­chives à faire par­ta­ger. Aus­si pré­pare-t-il d’ores et dé­jà un deuxième tome de son ou­vrage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.