Un beau sou­tien pour Les si­rènes de Bel­le­cin

Voix du Jura - - Pays Des Lacs -

L’an­cien dé­por­té, lors de la réunion fa­mi­liale an­nuelle, a de nou­veau évo­qué son par­cours à la suite d’une rafle à Loi­sia.

Le jour de la Tous­saint est ce­lui où Paul Krat­tin­ger, de­puis de nom­breuses an­nées, réunit sa fa­mille dont les membres sont par­fois éloi­gnés. Une nou­velle fois, cette an­née, les convives se sont re­trou­vés au res­tau­rant de la Va­louse. C’est avec une voix em­preinte d’émo­tion que le doyen de l’as­sem­blée est re­ve­nu sur son par­cours de dé­por­té : « J’étais fro­ma­ger à Loi­sia et lorsque la co­lonne al­le­mande pro-russe de Vlas­sof et ar­ri­vée, elle nous a tous ra­flés. Avec Pierre Lu­gand, l’un des deux der­niers dé­por­tés du camp de Neuen­gamme

L’as­so­cia­tion Les si­rènes de Bel­le­cin, que pré­side Ma­rie Jeanne Pin­chard, re­groupe des femmes opé­rées du can­cer du sein en cours de trai­te­ment ou en ré­mis­sion en­ga­gées dans un pro­jet de sport santé. Elle a re­çu sa­me­di 21 oc­tobre au centre spor­tif de Bel­le­cin un chèque de 2000 € of­fert par la caisse de Cré­dit Agri­cole de Saint-Laurent-en-Grand­vaux.

Ch­ris­tine Grillet, pré­si­dente de la caisse lo­cale de la Ré­gion des Lacs, a sou­li­gné la vo­lon­té de sou­te­nir les as­so­cia­tions lo­cales. Les membres du bu­reau des Si­rènes de Bel­le­cin ont bien sûr ap­pré­cié ce sou­tien, et sou­lignent les bien­faits du sport santé : « C’est tout un en­semble qui nous est bé­né­fique, aus­si bien phy­sique que men­tal. Le but est bien en­ten­du mé­di­cal avec la lutte contre le lym­phoe­dème (plus com­mu­né­ment ap­pe­lé « le syn­drome du gros bras »), en comme moi, nous y sommes res­tés du­rant un an. Je me sou­viens de mon nu­mé­ro de ma­tri­cule, le 40425, un chiffre bien triste par­mi tant d’autres. Du­rant mon an­née là-bas, j’ai été ap­pe­lé à in­ter­ve­nir dans un champ pour dé­ter­rer des bombes à re­tar­de­ment avec plu­sieurs de mes ca­ma­rades dont un de Pi­mo­rin, Ro­ger Bour­geat. Ce­la a du­ré douze jours… Très long. » Paul Krat­tin­ger et ses ca­ma­rades ont alors re­çu des conseils d’un sol­dat al­sa­cien « qui nous avait dit de ne pas pio­cher en avant car c’est à cet en­droit que se trou­vaient les têtes de fu­sée. » Ro­ger Bour­geat n’a pas eu la même chance que le Ju­ras­sien de Loi­sia, il n’est ja­mais re­ve­nu du camp de Neuen­gamme. fa­vo­ri­sant le drai­nage lym­pha­tique naturel… et per­met de re­trou­ver une bonne condi­tion phy­sique. Mais il est aus­si hu­main, fai­sant sor­tir du mi­lieu hos­pi­ta­lier. » Le par­cours santé dure deux ans avec comme fi­na­li­té d’in­té­grer un club de sport. « C’est l’ul­time but tout comme ce­lui du doc­teur Sch­wert­te­lé de nous voir par­ti­ci­per à la Bo­ga­lon­ga,

« Quelques jours avant notre li­bé­ra­tion, pour­suit Paul Krat­tin­ger, nous avons été éva­cués en train jus­qu’au camp de Ra­vens­bruck, un tra­jet de sept jours, sans boire ni man­ger ! On se sou­vient de ce genre de sou­ve­nirs vous sa­vez. C’est dans ce train, le Pa­ris-Lyon, que j’ai fait la connais­sance d’une per­son­na­li­té : Ge­ne­viève de Gaulle. Trois jours après, les Russes ar­ri­vaient et c’était la Li­bé­ra­tion. On était le 28 avril 1944. Mon de­voir à ce jour est de sen­si­bi­li­ser tou­jours et en­core la jeu­nesse pour que ce­la n’ar­rive plus. Je vais faire des confé­rences cau­se­ries dans des col­lèges et des ly­cées pour ce­la ». ran­don­née en ba­teau qui se dé­rou­le­ra le 20 mai 2018 à Ve­nise ».

Les ac­ti­vi­tés au centre de Bel­le­cin : dra­gon boat le mar­di et le ven­dre­di (ac­ti­vi­tés gym douce en salle en cas de mau­vais temps) ; avi­ron (ex­té­rieur) ou er­go (in­té­rieur) le lun­di et le mer­cre­di.

Le 99e an­ni­ver­saire de l’Ar­mis­tice de la Pre­mière guerre mon­diale se­ra cé­lé­bré sa­me­di 11 no­vembre à 11 h 30 au mo­nu­ment aux morts.

Temps d’ani­ma­tion au­tour des livres et des comp­tines, mer­cre­di 15 no­vembre à 9 h 45, à la mé­dia­thèque in­ter­com­mu­nale. Pour les en­fants jus­qu’à 3 ans, pa­rents, as­sis­tantes ma­ter­nelles.

Le concert de la Sainte-Cé­cile or­ga­ni­sé par la bat­te­rie fan­fare se dé­rou­le­ra sa­me­di 18 no­vembre à 20 h 30, à la salle de la Gre­nette.

La Fa­brik de l’Ada­pe­mont, 4, rue de l’Église, or­ga­nise un ate­lier de poé­sie et de slam pour les 7-14 ans les sa­me­dis de 10 h à 11 h 30 les 18 et 25 no­vembre et 2, 9 et 16 dé­cembre. Cet ate­lier se­ra ani­mé par Ber­nard Hugues Dit Ciles. Prix de par­ti­ci­pa­tion libre. In­fos et ins­crip­tions au 03 84 85 47 91.

La coo­pé­ra­tive sco­laire or­ga­nise une soi­rée fon­due ven­dre­di 24 no­vembre à par­tir de 19 h à la salle de la Gre­nette. Pre­mière par­tie ani­mée par le groupe Les amuse-gueules de l’école de mu­sique. Plus de ren­sei­gne­ments : école pri­maire, tél. 03 84 35 52 66.

In­for­ma­tions et échanges au­tour de la pro­blé­ma­tique de l’eau po­table, sa­me­di 18 no­vembre. Ren­dez­vous à 9 h à la mai­rie. Or­ga­ni­sé par Ju­ra Na­ture En­vi­ron­ne­ment et le ser­vice en­vi­ron­ne­ment de la Com­mu­nau­té de com­munes de la Ré­gion d’Or­ge­let. Dis­cus­sions au­tour de la pro­blé­ma­tique de la zone hu­mide de la Tho­reigne, vi­site des la­gunes de Mou­tonne ; vi­site des sta­tions de trai­te­ment des eaux usées de Cha­vé­ria et de Cha­ta­gna ; vi­site du cap­tage de la source du Va­lou­son et de sa zone hu­mide.

L’as­so­cia­tion Le puits des fées or­ga­nise une ex­po vente de loi­sirs créa­tifs (nou­velles créa­tions, dé­co­ra­tions de Noël, etc.) di­manche 19 no­vembre de 10 h à 17 h à l’école du Cha­nois.

Le spec­tacle se­ra joué sa­me­di 18 no­vembre à 20 h 30, à la salle des fêtes. Thier­ry Combe, de la Com­pagne Po­cket Théâtre, fait ré­fé­rence à un frère « ex­tra­or­di­naire » qui a mar­qué son en­fance, sa vie, et for­cé­ment tein­té sa per­son­na­li­té. En ef­fet, le frère de l’ac­teur-au­teur est han­di­ca­pé. Si le su­jet peut pa­raître dé­li­cat, le co­mé­dien l’aborde avec hu­mour. Pla­ce­ment libre. Li­mi­té à cent per­sonnes : il est conseillé de ré­ser­ver. Ta­rif au choix, à par­tir de 3 €. Contact : 09 52 87 62 76.

Les va­cances de la Tous­saint ont en­traî­né les en­fants de l’Ac­cueil de loi­sirs dans dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés qui ont été en­ca­drées par cinq ani­ma­teurs di­ri­gés par Pau­line Gou­jon. Au pro­gramme de ces va­cances : am­biance wes­tern, re­laxa­tion et dé­tente avec Vir­gi­nie Jo­ly, in­ter­ve­nante spé­cia­li­sée dans le do­maine de la « pleine conscience », dé­cou­verte du mé­tier de sa­peur-pom­pier pour les 9/11 ans à la ca­serne d’Or­ge­let, dé­co­ra­tions et fête d’Hal­lo­ween, grand jeu de co­opé­ra­tion sur l’en­traide et la so­li­da­ri­té, grand jeu sur les gestes d’hy­giène du quo­ti­dien, jeu de piste dans Or­ge­let. La der­nière jour­née se dé­rou­lait à Be­san­çon avec ma­ti­née spor­tive au Fun­ky Park et après mi­di cultu­rel au Frac (Fonds ré­gio­nal d’art contem­po­rain).

Le cross trai­ning, sec­tion du foyer ru­ral, ac­cueille douze per­sonnes. Cette pra­tique est un mé­lange de dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés (gym, hal­té­ro­phi­lie, gai­nage…). Elle per­met de tra­vailler l’ac­ti­vi­té car­diaque et la force. « Le cross trai­ning se dé­roule du­rant la pause mé­ri­dienne sur un temps as­sez court. Il est de ce fait in­ten­sif mais adap­té à cha­cun », ex­plique Cé­dric Hen­ry, le mo­ni­teur di­plô­mé d’État. Pour l’heure, le cross trai­ning est pra­ti­qué uni­que­ment par des femmes, mais il s’adresse bien en­ten­du éga­le­ment aux hommes qui se­raient les bien­ve­nus. Il reste donc des places dis­po­nibles pour cette ac­ti­vi­té qui se dé­roule le ven­dre­di de 12 h 15 à 13 h à la salle de la Gre­nette à Or­ge­let. Plus de ren­sei­gne­ments : Cé­dric Hen­ry, tél. 06 86 74 59 84.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.