Dan­ser la Ba­cha­ta sen­sual

Conquis par cette danse ve­nue de Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, le gui­ta­riste ma­nouche Ri­ta­ry Ga­gue­net­ti a dé­ci­dé de l’en­sei­gner.

Voix du Jura - - Dole -

Gui­ta­riste ma­nouche de re­nom­mée du groupe Ri­ta­ry En­semble, peut-être plus connu à l’étran­ger que dans sa propre ré­gion, Ri­ta­ry Ga­gue­net­ti s’est pro­duit en An­gle­terre, Al­le­magne, Etats Unis, Ar­gen­tine… Il re­vient dans sa ville na­tale avec une nou­velle pas­sion, la danse.

Nou­velle, pas tout à fait car de­puis son ado­les­cence il s’in­té­resse à cet art. Il a même fait une pe­tite in­tru­sion dans le monde de la danse dans les an­nées 90 avec du hip-hop, mais un jour au ha­sard de ses concerts, il ren­contre Da­niel y De­si­rée, un des plus grands couples de dan­seurs de Ba­cha­ta et « le couple le plus sexy de la pla­nète » (double cham­pion du monde de cette dis­ci­pline en 2012 et 2013). A la suite de cette ren­contre, il dé­cide de se tour­ner vers la ’Ba­cha­ta Sen­sual’.

« C’est d’abord une mu­sique un peu mé­lan­co­lique, nos­tal­gique née dans les quar­tiers dé­fa­vo­ri­sés de Ré­pu­blique Do­mi­ni­caine, puis c’est de­ve­nue une danse qui per­met d’ex­pri­mer la peine, la souf­france, la pas­sion, tous nos sen­ti­ments les plus contra­dic­toires. Elle a évo­lué à tra­vers les an­nées mais reste avant tout une danse sen­suelle as­sez lente où les corps se rap­prochent. Après ma ren­contre avec le couple Da­niel et De­si­rée, je suis tom­bé amou­reux de leur fa­çon de dan­ser et de la mo­der­ni­té de leur mu­sique, c’est ce qui m’a don­né en­vie d’ap­prendre cette danse puis très vite j’ai dé­ci­dé de faire une for­ma­tion pour pou­voir à mon tour l’en­sei­gner », ex­plique Ri­ta­ry Ga­gue­net­ti.

Il est par­ti en Es­pagne l’an der­nier pour de­ve­nir pro­fes­seur officiel et a eu la chance d’avoir comme Prof’ Korke et Ju­dith, les créa­teurs de la dis­ci­pline « sen­sual ». Di­plôme en poche, il vient d’ou­vrir à Dole une école de danse. « Les cours sont ac­ces­sibles à tous grâce à un pro­gramme évo­lu­tif, pour ini­tiés et dé­bu­tants, des jeunes adultes aux se­niors », pré­cise-t-il.

Les cours ont com­men­cé à la ren­trée. Ils ont lieu le mer­cre­di soir de 20 h à 21 h au ma­nège de Brack, les di­manches à Be­san­çon de 19 h a 20 h et à Di­jon à par­tir du mois de no­vembre le mar­di de 21 h à 22 h. Les cours peuvent être pris à l’uni­té, on s’ins­crit sur place ou au for­fait de 3 mois ou un an. Ri­ta­ry donne aus­si des cours pri­vés et anime des stages. Il ai­me­rait éga­le­ment se di­ver­si­fier dans les fes­ti­vals ou les soi­rées.

Le dan­seur n’a pas com­plè­te­ment lâ­ché la mu­sique ; il compte bien re­prendre très bien­tôt les concerts avec son trio (bat­teur et contre bas­siste) !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.