■LE DESCHAUX un nou­veau com­merce dans le vil­lage

A 22 ans, cette jeune femme re­prend le sa­lon d’es­thé­tique der­rière le ma­ga­sin Vi­val. Un nou­veau chal­lenge après l’es­thé­tique à do­mi­cile.

Voix du Jura - - Grand Dole -

Fan­ny Bou­dier tra­vaillait à do­mi­cile et c’est l’op­por­tu­ni­té de lo­ca­tion de ce lo­cal dé­jà oc­cu­pé par une es­thé­ti­cienne qui l’a ai­dé à fran­chir le pas. « Ce­la ré­pond à la de­mande des ha­bi­tants du sec­teur et le loyer était in­té­res­sant pour dé­mar­rer sans concur­rence di­recte », ex­plique la jeune femme. Elle in­dique mo­des­te­ment qu’elle a rem­por­té le Prix de l’ex­cel­lence au cours de ses études en 2016 lors­qu’elle était en CFA à Lyon où elle a ob­te­nu un bre­vet pro­fes­sion­nel en es­thé­tique. Elle a tou­jours vou­lu exer­cer ce mé­tier pour le contact avec la clien­tèle et son en­vie de prendre soin des gens. Elle a tra­vaillé dans un Spa en al­ter­nance pen­dant ses études et met l’ac­cent sur les soins du corps et des mas­sages re­laxants qu’elle a dé­ve­lop­pé en mixant l’en­semble des tech­niques qu’elle a ap­prises.

Pour s’ins­tal­ler, elle a fait quelques tra­vaux d’ameu­ble­ment et mo­di­fié l’agen­ce­ment. Elle pro­pose la marque Phyt’s qui est fran­çaise et cer­ti­fiée bio pour la gamme soin et la marque Zao pour le ma­quillage. Son pe­tit plus se­lon elle : l’on­gle­rie. « Je dé­ve­loppe la tech­nique por­ce­laine qui ne né­ces­site pas de lampe UV et tient aus­si bien que le gel. Les pro­duits uti­li­sés sont à base de vi­ta­mines, ré­gé­nèrent l’ongle et sèchent à l’air libre ce qui est plus confor­table pour la cliente », note-t-elle. Une tech­nique plus dif­fi­cile à maî­tri­ser mais sur la­quelle elle s’est for­mée. Elle se­ra pré­sente au mar­ché de Noël de Dole pour mieux se faire connaître et pré­sen­ter sa carte de soins et ses spé­ci­fi­ci­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.