■ROCHEFORT-SUR-NENON Une nou­velle cer­ti­fi­ca­tion pour Eqiom

Consom­mer moins d’éner­gie, un ob­jec­tif pour le­quel la ci­men­te­rie Eqiom se donne des moyens d’agir avec la cer­ti­fi­ca­tion ISO 50001.

Voix du Jura - - Grand Dole -

Les grands groupes ne sont pas for­cé­ment her­mé­tiques à la prise en compte de la maî­trise de leur éner­gie. C’est le cas de la di­rec­tion du groupe Eqiom qui sou­haite que la ci­men­te­rie s’im­plique concrè­te­ment. La re­mise de la cer­ti­fi­ca­tion 50001, maî­trise de l’éner­gie (SMQEE) pour l’usine de Rochefort-surNe­non est un bon dé­but. Cette cer­ti­fi­ca­tion s’ins­crit dans un pro­ces­sus de ma­na­ge­ment in­té­gré puisque deux cer­ti­fi­ca­tions, ISO 14001 et ISO 40001 sont dé­jà adop­tées. « Nous sommes conscients que nous sommes de gros con­som­ma­teurs d’éner­gie et l’ob­jec­tif est de pro­duire mieux avec moins d’éner­gie et de dé­ce­ler les élé­ments qui peuvent ré­duire cette consommation éner­gé­tique », ex­plique Thier­ry Des­per­rois, di­rec­teur du site. Deux ob­jec­tifs sont sous­ja­cents : di­mi­nuer l’em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale et l’im­pact éco­no­mique par la ré­duc­tion des coûts éner­gé­tiques.

En pra­tique, chaque équipe qui gère un ser­vice doit at­teindre des ob­jec­tifs et re­cher­cher les fac­teurs qui peuvent in­fluer sur la dé­pense éner­gé­tique. Bien sûr, il n’est pas ques­tion de li­mi­ter la fa­bri­ca­tion mais de dé­ter­mi­ner un plan d’ac­tions pour at­teindre des ob­jec­tifs réa­li­sables. Le ser­vice fa­bri­ca­tion consomme avec le four et le broyeur 400 gi­ga­watts heure par an, l’équi­valent de 22 000 lo­ge­ments. Chaque ser­vice édite une re­vue men­suelle. Yan­nick Mé­né­trier, chef du ser­vice élec­tri­ci­té a sol­li­ci­té ses équipes. « Notre rôle est d’op­ti­mi­ser les ou­tils. On a tra­vaillé sur les tem­po­ri­sa­tions, on a rem­pla­cé un mo­teur de 1972 par un plus ré­cent. L’op­ti­mi­sa­tion de la fa­bri­ca­tion d’air com­pri­mé est aus­si un de nos ob­jec­tifs ».

Un au­dit per­met chaque an­née d’éva­luer les progrès ini­tiés. Ce thème de la maî­trise de l’éner­gie fait du lien avec les pro­blèmes de so­cié­té. « L’éner­gie touche tout le monde donc ce­la mo­bi­lise le per­son­nel qui se sent concer­né. Pen­dant les cinq mois de pré­pa­ra­tion de cette cer­ti­fi­ca­tion, un in­ves­tis­se­ment par­ti­cu­lier a été né­ces­saire. Ce­la nous a per­mis aus­si de ré­flé­chir à la ré­cu­pé­ra­tion de l’éner­gie fa­tale, celle qui est in­dis­pen­sable au fonc­tion­ne­ment de nos ma­chines », ajoute Thier­ry Des­per­rois. La ci­men­te­rie est très ré­gu­liè­re­ment contac­tée par des star­tup pour faire des tests sur des pro­jets pi­lotes très in­té­res­sants.

Le Cercle Cy­no­phile Dam­pa­ri­sien or­ga­nise son con­cours an­nuel de ring sur son ter­rain, sis Bois des Brû­leux à Dam­pa­ris, les 11 et 12 no­vembre de 7h à 17h. Un beau pla­teau de soixante-dix concur­rents ve­nant du Lan­gue­doc-Rous­sillon, de l’Al­sace, du Centre, de Rhône-Alpes, de Bour­gogne, d’Ile-de-France et de Franche-Com­té par­ti­ci­pe­ront à cette ma­ni­fes­ta­tion. Dix races se­ront re­pré­sen­tées (ma­li­nois, ter­vue­ren, groe­nen­dal, ber­ger al­le­mand, bou­vier des Flandres, briard, beau­ce­ron, ber­ger hol­lan­dais flat coat re­trie­ver, bor­der col­lie). Huit li­cen­ciés re­pré­sen­te­ront le club dans les dif­fé­rentes classes. Trois juges of­fi­cie­ront : Jean-Pierre Poi­rier (Nor­man­die), Pa­trick Si­mon (Ile-de-France) et Pa­trick Job (Franche-Com­té). Ils se­ront as­sis­tés de quatre hommes-as­sis­tants (an­cien­ne­ment hommes d’at­taque). Au pro­gramme : 9 C.S.A.U. (cer­ti­fi­cat de so­cia­bi­li­té et d’ap­ti­tude à l’uti­li­sa­tion), 8 bre­vets, 15 éche­lon I, 15 éche­lon II, 22 éche­lons III, sans ou­blier les 7 chiens blancs (pas­sage avant les concur­rents).

La re­mise des ré­com­penses au­ra lieu à 17h30 les sa­me­di et di­manche à l’is­sue des épreuves. L’en­trée est gra­tuite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.