Le bou­lo­drome es­ti­mé à 900 000

La com­mu­nau­té de com­munes sou­haite le cé­der aux bou­listes.

Voix du Jura - - La Une -

Ce lun­di 6 no­vembre, le conseil com­mu­nau­taire du Val d’Amour a don­né un ac­cord de prin­cipe pour la ces­sion du bou­lo­drome de Bans au co­mi­té dé­par­te­men­tal de pé­tanque, qui en est ac­tuel­le­ment lo­ca­taire.

Avant de don­ner une ré­ponse, l’ac­qué­reur at­ten­dait de connaître le prix de la tran­sac­tion. Le pré­sident de la CCVA ex­plique que les né­go­cia­tions ont été en­ga­gées sur la base de l’avis des Do­maines, qui a es­ti­mé le bâ­ti­ment à 900 000 €.

En 2015 et 2016, la col­lec­ti­vi­té est par­ve­nue au qua­si-équi­libre entre les dé­penses et re­cettes de fonc­tion­ne­ment, sans tou­te­fois dé­ga­ger les sommes né­ces­saires au rem­bour­se­ment des 710 000 € d’em­prunt contrac­té en 2010. De­puis 2011, le dé­fi­cit cu­mu­lé s’élève à 250 000 eu­ros. « C’est pour ce­la qu’on le vend », jus­ti­fie Mi­chel Ro­chet, sans re­mettre en cause l’opé­ra­tion réa­li­sée par son pré­dé­ces­seur : « La com­mu­nau­té de com­munes a por­té le pro­jet mais elle n’a pas vo­ca­tion à le faire dans le temps. Cet équi­pe­ment a ame­né de l’ac­ti­vi­té sur notre ter­ri­toire. Ce qui nous in­té­resse, c’est qu’il conti­nue à vivre, pas qu’on en soit pro­prié­taire. On ré­cu­père l’ar­gent pour le mettre dans les groupes sco­laires ».

Sur un coût to­tal de 2 mil­lions d’eu­ros, la col­lec­ti­vi­té avait bé­né­fi­cié de 890 000 € d’aides du Dé­par­te­ment, de la Ré­gion et du Fonds na­tio­nal pour le dé­ve­lop­pe­ment du sport. « C’étaient en réa­li­té des sub­ven­tions al­louées aux bou­listes ; il ne se­rait pas nor­mal qu’on leur vende le bâ­ti­ment plus cher ni qu’on traite avec d’autres ache­teurs po­ten­tiels », ajoute Mi­chel Ro­chet.

Alain Bi­gueur (La Vieille-Loye) et Ber­nard Frai­zier (Mont-sousVau­drey) in­sistent sur la condi­tion que la vente se fasse au pro­fit des bou­listes, les­quels ont par ailleurs été in­for­més que le bâ­ti­ment doit faire l’ob­jet de tra­vaux, cou­verts par la res­pon­sa­bi­li­té dé­cen­nale des en­tre­prises qui avaient construit le bâ­ti­ment.

Tan­dis que Syl­vain Bor­neck (Mont­bar­rey) juge qu’il manque 250 000 €, Mi­chel Ro­chet pro­pose au conseil com­mu­nau­taire de fixer le prix de vente à 900 000 €. La dé­li­bé­ra­tion est adop­tée par 29 voix pour et une op­po­si­tion.

Jeune ma­man, Na­dège Ber­li­ni a com­men­cé à coudre il y a un peu plus de 3 ans quand on lui a of­fert une ma­chine à coudre. Très vite elle a fait des pe­tits ob­jets et pe­tit à pe­tit les idées et les en­vies sont ve­nues. « C’est l’en­goue­ment de mes proches qui m’a dé­ci­dé à me lan­cer. De­puis main­te­nant 4 mois je fais par­tie d’une cou­veuse d’en­tre­prise, ce qui me donne ac­cès aux mar­chés ar­ti­sa­naux et de créa­teurs. Je suis éga­le­ment vi­sible sur deux ré­seaux so­ciaux, ce qui est un vé­ri­table atout pour le dé­ve­lop­pe­ment de mon ac­ti­vi­té ».

La créa­trice de Ma­dame Di­nette tra­vaille chez elle au 5A, rue des Blitres à Villers-Far­lay.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.