D. Faure, chef de file de la Droite construc­tive en Haute-Ga­ronne

Le maire de Saint-Orens-de-Ga­me­ville s’est vu confier la tâche de co­or­don­ner les ac­tions du nou­veau mou­ve­ment de la Droite construc­tive en Haute-Ga­ronne.

Voix du Midi (Lauragais) - - La Une - F.M.

La fin de l’an­née n’a pas été fa­cile pour Do­mi­nique Faure (UDI). Il a fal­lu se re­mettre de sa dé­faite au pre­mier tour des élec­tions lé­gis­la­tives avec 7,1 % des voix. Un « com­bat éprou­vant » et « in­croya­ble­ment dur » dont le ver­dict l’a « son­née pen­dant 48 heures » se­lon les propres mots de la pre­mière élue de Saint-Orens-de-Ga­me­ville : « Je me suis conso­lée en pre­nant conscience que mon score était le meilleur en France des 30 can­di­dats de centre droit qui avait face à eux à la fois un can­di­dat LR à leur droite et un can­di­dat En Marche à leur gauche ! Et puis j’aime vrai­ment gé­rer les af­faires mu­ni­ci­pales de Saint-Orens, je me suis re­plon­gée avec dé­ter­mi­na­tion dans les ac­tions en cours à la mai­rie et à la Mé­tro­pole tou­lou­saine avec beau­coup de plai­sir… »

Après des va­cances « bien re­po­santes », Do­mi­nique Faure fait sa ren­trée po­li­tique qui s’an­nonce dé­jà char­gée. Elle de­vra no­tam­ment gé­rer le mou­ve­ment de la Droite construc­tive en Haute-Ga­ronne. Après la di­vi­sion des dé­pu­tés élus LR et Cons­truc­tifs, ce mou­ve­ment lan­cé par Do­mi­nique Lar­son­neur-Mo­rel, conseillère dé­par­te­men­tale de la Manche du Can­ton d’Agon Cou­tain­ville, qui réunit UDI, LR et membres de la so­cié­té ci­vile, voit le jour un peu par­tout en France. En Haute-Ga­ronne, il a vo­ca­tion à « construire une droite mo­derne avec des pro­gres­sistes et qui ne va pas s’op­po­ser sys­té- ma­ti­que­ment à la po­li­tique du gou­ver­ne­ment », ex­plique Fré­dé­ric La­caze, membre du bu­reau de l’UDI de Haute-Ga­ronne et co­ré­fé­rent de la Droite construc­tive dans le dé­par­te­ment, à nos confrères d’Ac­tu Tou­louse.

Si l’élue lau­ra­gaise est en­core pru­dente quant aux ac­tions d’Em­ma­nuel Ma­cron à la tête de l’État, ju­geant que « 100 jours sur un quin­quen­nat, c’est une du­rée bien trop faible pour por­ter un ju­ge­ment per­ti­nent », Do­mi­nique Faure ne ferme pas com­plè­te­ment la porte au gou­ver­ne­ment d’Édouard Phi­lippe : « Le ras­sem­ble­ment qu’a créé la tri­bune libre que nous avons si­gnée dans L’Opi­nion, avec 22 maires de la droite et du centre et bien d’autres part la suite, a été l’ex­pres­sion d’un en­thou­siasme, d’une éner­gie, d’un rendez-vous de ré­for­ma­teurs qui re­fu­sions la si­nis­trose. La fi­gure d’Édouard Phi­lippe, maire du Havre, ras­sure et mal­gré quelques di­ver­gences, nous sommes d’ac­cord avec une large part du pro­jet por­té par le Pre­mier mi­nistre. Nous vou­lons don­ner une chance au gou­ver­ne­ment d’Édouard Phi­lippe de réus­sir même si le Ma­cro­nisme ap­pelle en­core sur bien des points une cla­ri­fi­ca­tion idéo­lo­gique. Le point qui se cla­ri­fie de fa­çon évi­dente est la prio­ri­té n° 1 qu’Em­ma­nuel Ma­cron met dès le dé­but de son man­dat sur l’Eu­rope avec son co­rol­laire qu’est sa dé­ter­mi­na­tion à être dès 2017 en des­sous de la barre des 3 % du PIB. Il veut rompre avec l’image né­ga­tive de la France du fait du non-res­pect de ses en­ga­ge­ments et de ses bud­gets in­sin­cères ; je sous­cris à cette dé­ter­mi­na­tion même si ce­la est am­bi­tieux et im­po­pu­laire. »

Do­mi­nique Lar­son­neur-Mo­rel a donc confié la ges­tion de la co­or­di­na­tion les ac­tions de la Droite construc­tive en Hau­teGa­ronne à Do­mi­nique Faure. Le mou­ve­ment « vise à réunir tous les sym­pa­thi­sants de la Droite et du Centre qui sou­tiennent une dé­marche construc­tive vis-à-vis du gou­ver­ne­ment Phi­lippe ain­si que les 35 dé­pu­tés Les Cons­truc­tifs eux-mêmes » ex­plique cette der­nière.

En pa­ral­lèle, le maire de SaintO­rens-de-Ga­me­ville se ré­jouit de la réu­ni­fi­ca­tion en­vi­sa­gée du Par­ti Ra­di­cal de Gauche et du Par­ti Ra­di­cal Va­loi­sien : « Le ra­di­ca­lisme ap­porte un vé­ri­table cor­pus idéo­lo­gique hu­ma­niste, pro­gres­siste, laïque, eu­ro­péen et sou­cieux de l’avenir de la pla­nète. Cette réu­ni­fi­ca­tion n’est pour au­tant pas une fi­na­li­té, c’est un trem­plin pour des al­liances à ve­nir. À Mont­pel­lier, les 16 et 17 sep­tembre, des ate­liers thé­ma­tiques au­ront lieu du­rant les jour­nées d’été du ra­di­ca­lisme et des pro­gres­sistes et ce­la de­vrait per­mettre l’émer­gence d’un nou­veau mou­ve­ment qui comp­te­ra, je le pense, dans l’échi­quier po­li­tique fran­çais. »

Plu­sieurs ini­ti­ta­tives qui se re­trou­ve­ront peut-être. C’est du moins ce que Do­mi­nique Faure es­père.

©Ac­tu Tou­louse/A. As­sé­mat.

Do­mi­nique Faure est à la tête de la Droite construc­tive en Haute-Ga­ronne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.