Le maire quitte la séance pour clore les dé­bats

Les élus étaient réunis en conseil mu­ni­ci­pal le 19 oc­tobre. Plusieurs su­jets se sont in­vi­tés à l’ordre du jour, sus­ci­tant des di­ver­gences au sein de la ma­jo­ri­té et obli­geant le maire à le­ver pré­ma­tu­ré­ment la séance.

Voix du Midi (Lauragais) - - Haut-Lauragais -

•Test une séance du conseil mu­ni­ci­pal pour le moins hou­leuse qui sTest te­nue jeu­di hp oc­tobre dans les lo­caux de la mai­rie de Sainte-àoy-dTyi­gre­feuillee

Le ton était don­né dès lTou­ver­ture de la réunione yvant même de vo­ter les ap­pro­ba­tions des comptes ren­dus des pré­cé­dents conseils mu­ni­ci­pauxc la pre­mière ad­join­tec San­drine Va­let­tec pre­nait la pa­role pour re­ve­nir sur une lettre adres­sée au maire quelques jours plus tôt dans la­quelle elle de­man­dait de ra­jou­ter à lTordre du jour de cette séan­cec une ques­tion concer­nant lTat­tri­bu­tion des lo­caux de lTan­cienne crè­chee Suite à la construc­tion de la nou­velle struc­ture mul­ti-ac­cueilc ces der­niers sont ac­tuel­le­ment oc­cu­pés par le centre de loi­sirse Une oc­cu­pa­tion pro­vi­soire qui fait suite aux tra­vaux me­nés au ni­veau du groupe sco­lai­ree Mais lT­hy­po­thèse de lTins­tal­la­tion de la mé­dia­thèque dans ce bâ­ti­ment est éga­le­ment en­vi­sa­géee

Le maire ac­cu­sé de dé­ci­der tout seul

San­drine Va­lette re­gret­tait que cette lettre de­man­dant lTa­jout à lTordre du jour de la dis­cus­sion au­tour de lTa­ve­nir des lo­caux de lTan­cienne crèche soit res­tée sans ré­pon­see LTé­lue al­lait même jus­quTà dé­non­cer que « le prin­cipe de dé­mo­cra­tie nTa­vait pas été res­pec­té »e

Le maire °aniel Ruf­fat avait pré­pa­ré une ré­ponse à cette lettre quTil a fait lire dans la fou­lée de cette re­mar­quee °ans celle- cic il pré­ci­sait avoir ren­con­tré toutes les au­to­ri­tés et sTap­puyer sur les textes de loi pour me­ner à bien ce dos­siere Il se di­sait éga­le­ment prêt à rendre compte au pré­fetc si li- tiges il de­vait y avoire Il pro­po­sait en­fin aux élus de re­ve­nir sur ce sujet à lToc­ca­sion des ques­tions di­ver­sesc rap­pe­lant que « ra­jou­ter un point à lTordre du jour est illé­gal »e

Thier­ry Mar­chandc élu de la ma­jo­ri­téc lui a alors rap­pe­lé que « le maire étant élu par un conseil mu­ni­ci­palc il doit ré­fé­rer de ses dé­ci­sions au conseil mu­ni­ci­pal »e Phi­lippe San­cer­nic élu de lTop­po­si­tionc pre­nait à son tour la pa­role pour in­di­quer que « toute dé­lé­ga­tion peut être re­ti­rée »e

àace à ces ac­cu­sa­tions de vou­loir dé­ci­der seul de lTis­sue de ce dos­sierc le maire sTest dé­fen­du en in­di­quant aux élus quTils pou­vaient « en ré­fé­rer au pré­fet pour toute de­mande »c avant de sou­li­gner que des consul­ta­tions avaient bien été me­nées « en off » avec cer­tains élus sur le su­jete

ôean-Paul Mon­teilc lui aus­si élu de lTop­po­si­tionc sTest quant à lui ex­pri­mé sur le fond du dos­siere LTé­lu sTest dit « dé­ran­gé par la mise en concur­rence » entre la mé­dia­thèque et le centre aé­réc pour le choix dTat­tri­bu­tion de ces lo­cauxe °aniel Ruf­fat lui a ré­pon­du « quTil agis­sait dans le cadre de la lé­ga­li­té »e

Le désen­va­se­ment du lac di­vise les élus

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.