Une plaque à la mé­moire de soeur Ro­sa­lie à l’Ab­baye-école

Une cé­ré­mo­nie s’est te­nue dans la cour La­cor­daire de l’Ab­bayeé­cole de Sorèze, mer­cre­di 4 oc­tobre, en pré­sence des au­to­ri­tés lo­cales. Elle concer­nait une plaque à la mé­moire de soeur Ro­sa­lie.

Voix du Midi (Lauragais) - - Pays De Revel -

Pour connaître le pour­quoi de cette plaque, il faut re­mon­ter dans les an­nées 1943-1944. Ruth Kapp Hartz, ou plu­tôt Re­née de son pré­nom d’em­prunt, était une pe­tite fille juive qui avait six ans à cette époque-là. Sa fa­mille et elle ont été obli­gées de quit­ter leur pays, l’Al­le­magne.

Ils trou­vaient re­fuge dans le nord du Tarn et ré­si­daient à Ar­thés et dans ses en­vi­rons. Quand le dan­ger se fai­sait sen­tir, la fa­mille se dé­pla­çait en­core. C’est à Sorèze, dans un couvent, chez les soeurs do­mi­ni­caines, que Re­née, sé­pa­rée de sa mère, trou­va une ca­chette au­près de la mère su­pé­rieure Ro­sa­lie. Celle-ci n’avait pas hé­si­té, mal­gré le dan­ger, à ca­cher des en­fants juifs sous l’au­tel de la cha­pelle face à la com­man­de­rie al­le­mande. Au­jourd’hui, Ruth Kapp Hartz vit à Phi­la­del­phie et se sou­vient avec émo­tion, plus de 70 ans après, de cette pé­riode de sa vie.

Pour re­mer­cier le vil­lage de cette dé­marche et rendre un hommage à soeur Ro­sa­lie, avec le concours de la mu­ni­ci­pa­li­té et du syn­di­cat mixte de l’Ab­bayeé­cole, Ruth a ac­cep­té de faire le dé­pla­ce­ment des États-Unis et d’ap­po­ser une plaque sur le mur de l’an­cienne cha­pelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.