Étu­diants : ce qui change à la ren­trée

Outre la baisse na­tio­nale du mon­tant des APL, de nom­breux ser­vices connaissent des fluc­tua­tions de prix pour les étu­diants à Tou­louse. Qu’en est-il pour la ren­trée pro­chaine ?

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - Lo­la Mon­set

Si Tou­louse est une ville où il fait bon vivre, elle reste l’une des ag­glo­mé­ra­tions les plus chères de France pour les étu­diants.

Se­lon le syn­di­cat étu­diant Unef de Tou­louse, un étu­diant au­rait be­soin de 10 000 eu­ros par an pour vivre dans la Ville rose, en pre­nant en compte la to­ta­li­té de ses be­soins (frais de sco­la­ri­té, nour­ri­ture, san­té, tran­sports, loyers, etc.).

Voi­ci un tour d’ho­ri­zon de ce qui va chan­ger à la ren­trée 2017-2018.

Mé­tro : la mo­du­la­tion des ta­rifs en fonc­tion des re­ve­nus

De­puis le 1er juillet 2017, une nou­velle ta­ri­fi­ca­tion « so­li

daire » est ap­pli­quée par Tis­séo pour les tran­sports en com­mun. Les jeunes de moins de 26 ans bé­né­fi­cient tou­jours d’un ta­rif pré­fé­ren­tiel, de 15 eu­ros pour les non étu­diants, et de 10 eu­ros pour un étu­diant.

Mais dé­sor­mais, les étu­diants de moins de 26 ans les plus mo­destes, soit ins­crits à l’éche­lon 7 de l’aca­dé­mie de Tou­louse, dis­posent de la gra­tui­té.

Le Crous, les bourses étu­diantes

Si le nou­veau dé­cret pour la ren­trée 2017 n’est pas en­core pa­ru, le ba­rème du mon­tant des bourses ne de­vrait, se­lon le syn­di­cat Unef, pas bou­ger pour l’an­née à ve­nir.

Il existe tou­jours neuf éche­lons clas­sant les étu­diants bour­siers se­lon les re­ve­nus de leur foyer. Le mon­tant de ces bourses os­cille entre 100 et 555 eu­ros par mois.

Le prix des loyers

Chaque an­née, le prix de l’im­mo­bi­lier à Tou­louse concer­nant les pe­tites sur­faces aug­mente de 0,55 %. En moyenne, le coût d’un lo­ge­ment pour un étu­diant est es­ti­mé à 450 eu­ros par mois dans la Ville rose. Si Tou­louse se classe par­mi l’une des dix villes les plus oné­reuses de France pour les étu­diants, c’est sur­tout à cause du prix du loyer, rap­pelle l’Unef. Quant aux lo­ge­ments étu­diants en ci­té uni­ver­si­taires, le prix moyen men­suel du loyer de­vrait pas­ser de 331 à 334 eu­ros, soit une aug­men­ta­tion de trois eu­ros.

Le mon­tant des Aides au lo­ge­ment

Comme an­non­cé par le gou­ver­ne­ment le 22 juillet, le mon­tant des aides au lo­ge­ment (APL) pour­rait bais­ser de cinq eu­ros par mois à par­tir du mois de sep­tembre 2017. La me­sure n’est ce­pen­dant pas en­trée en vi­gueur, et ses mo­da­li­tés d’ap­pli­ca­tion res­tent en­core in­cer­taines. « Cinq eu­ros par mois, ce­la re­pré­sente plu­sieurs re­pas pour un étu­diant, alerte So­lène De­lus­seau- Je­lo­din, membre de l’Unef. Ce­la équi­vaut éga­le­ment à la moi­tié de l’abon­ne­ment men­suel à Tis­séo… » .

Le mon­tant de l’APL est cal­cu­lé chaque 1er jan­vier en fonc­tion des re­ve­nus, du mon­tant du loyer et de la com­po­si­tion du foyer.

Le res­tau­rant uni­ver­si­taire

Le coût des re­pas ser­vis aux res­tau­rants uni­ver­si­taires, lui, ne bouge pas, puisque son ta­rif est ge­lé à 3,25 eu­ros par dé­jeu­ner.

Fin du sta­tion­ne­ment gra­tuit dans les par­kings du mé­tro

La pos­si­bi­li­té de lais­ser sa voi­ture sta­tion­ner une nuit en­tière dans les par­kings du mé­tro, consti­tuait sû­re­ment un gain d’ar­gent pour bon nombre d’étu­diants. Ce­la n’est plus pos­sible de­puis fé­vrier 2017. Dé­sor­mais, les bar­rières des par­kings sont fer­mées de 1 heure à 5 heures du ma­tin en se­maine et de 3 heures à 5 heures du ma­tin du­rant les ven­dre­dis et sa­me­dis. Et gare aux ou­blis ! Les usa­gers dont les vé­hi­cules se­raient res­tés sta­tion­nés la nuit, prennent le risque de se voir ver­ba­li­ser de 35 eu­ros d’amendes.

La culture se porte bien

Rien à dé­cla­rer cô­té cultu­rel, les ta­rifs des en­trées au mu­sée, théâtre, ci­né­ma et autres lieux de­vraient res­ter in­chan­gés.

Coût de la vie étu­diante à Tou­louse : ce qui va chan­ger pour la ren­trée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.