La Rey­ne­rie cible d’une nou­velle fu­sillade

Les cir­cons­tances se pré­cisent au­tour de la fu­sillade qui a écla­té à Tou­louse, lun­di 7 août, fai­sant un mort et des bles­sés. La piste du rè­gle­ment de comptes est pri­vi­lé­giée.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - Guillaume Lau­rens

Il était peu après mi­nuit, lun­di 7 août, quand des po­li­ciers de la Bri­gade an­ti-cri­mi­na­li­té (BAC) de la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale de la sé­cu­ri­té pu­blique de Hau­teGa­ronne ont été ap­pe­lés à in­ter­ve­nir sur une fu­sillade sur­ve­nue sur le par­king de la rue de Kiev, face au 10 che­mi­ne­ment An­dré Mes­sa­ger, dans le quar­tier de La Rey­ne­rie, à Tou­louse.

1 mort, 4 bles­sés, dont un grave

Le par­quet de Tou­louse confirme que les po­li­ciers ont consta­té « que des per­sonnes bles­sées par balles étaient conduites à l’aide de vé­hi­cules de par­ti­cu­liers à l’hô­pi­tal Pur­pan de Tou­louse, et dé­cou­vraient sur le par­king un vé­hi­cule Fiat 500 cri­blé d’im­pacts de balles » . Dé­plo­rant que « les armes ont à nou­veau par­lé » , Di­dier Mar­ti­nez, se­cré­taire ré­gio­nal d’Uni­té SGP Police, re­le­vait lun­di ma­tin que « de nom­breuses douilles ont été re­trou­vées sur place » .

Et le par­quet de dé­tailler : « Il res­sort des pre­miers té­moi­gnages re­cueillis que trois per­sonnes avaient été at­teintes par balles lors de cette fu­sillade, tan­dis que deux autres avaient pu être lé­gè­re­ment tou­chées, vrai­sem­bla­ble­ment par des éclats » . Il pour­suit : « L’une des per­sonnes bles­sée par balle suc­com­bait peu après son ar­ri­vée à l’hô­pi­tal, tan­dis que le pro­nos­tic vi­tal de l’une des autres vic­times était en­ga­gé. À cette heure (vers 15h30, ndlr), son état de san­té s’est amé­lio­ré » .

Se­lon une autre source proche du dos­sier, trois vic­times se­raient ar­ri­vées à l’Hô­pi­tal Pur­pan par leurs propres moyens, dans trois vé­hi­cules dis­tincts. Un homme bles­sé à la cuisse et au fes­sier. Une deuxième vic­time, al­lon­gée sur la ban­quette ar­rière d’un vé­hi­cule, est ar­ri­vée cou­verte de sang, en ar­rêt car­diaque. Mal­gré les ten­ta­tives de ré­ani­ma­tion, elle n’a pas sur­vé­cu. Et un troi­sième homme a été vé­hi­cu­lé par des proches, bles­sé au ventre. Tou­jours est-il que les po­li­ciers ont dû sé­cu­ri­ser les lieux et res­treindre l’ac­cès aux ur­gences de l’hô­pi­tal jus­qu’à 4h30 en­vi­ron.

Quatre in­di­vi­dus ca­gou­lés, nom­breux tirs de ka­lach­ni­kov

Les rai­sons de la fu­sillade ? Se­lon le par­quet de Tou­louse, l’af­faire avait vi­si­ble­ment été ron­de­ment pré­pa­rée. « D’après les tout pre­miers élé­ments de l’en­quête, les faits au­raient été per­pé­trés par quatre in­di­vi­dus ca­gou­lés se trou­vant à bord d’un vé­hi­cule au­to­mo­bile, dont un au moins de­vait faire usage d’un fu­sil d’as­saut. « À cet égard » , pour­suit le par­quet, « les ser­vices de police re­le­vaient la pré­sence d’une qua­ran­taine de douilles de ca­libre 7.62 » . D’après nos in­for­ma­tions, les as­saillants ont fait usage d’au moins une arme de type ka­lach­ni­kov.

« Sur cette base » , le par­quet de Tou­louse, qui s’est im­mé­dia­te­ment trans­por­té sur les lieux, a ou­vert une en­quête de « crime fla­grant des chefs d’as­sas­si­nat et ten­ta­tives d’as­sas­si­nat » . La­dite en­quête a été confiée au Ser­vice ré­gio­nal de police ju­di­ciaire (SRPJ) de Tou­louse.

Il de­vait être pro­cé­dé à l’au­top­sie du corps de la vic­time dans le cou­rant de l’après-mi­di, au sein de l’Ins­ti­tut mé­di­co-lé­gal de Tou­louse. « Au re­gard des cir­cons­tances des faits, la piste d’un rè­gle­ment de comptes est pri­vi­lé­giée » , conclut le par­quet.

© Ra­phaëlle Tal­bot

C’est sur le par­king de la rue de Kiev, face au 10 che­mi­ne­ment An­dré Mes­sa­ger, que la fu­sillade a écla­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.