Les avis des tou­ristes sur Tou­louse

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une -

Avec ou sans guide, les tou­ristes sont ra­re­ment dé­çus lors­qu’ils dé­am­bulent dans Tou­louse.

Les bâ­ti­ments, l’accent et l’hu­meur des Tou­lou­sains ne laissent pas les tou­ristes in­dif­fé­rents. C’est le constat que l’on peut faire après en avoir ren­con­tré quelques-uns ven­dre­di après­mi­di au centre-ville. Tou­te­fois, du Ca­pi­tole au quai de la Dau­rade, entre sur­prises et dé­cep­tions, tous n’ont pas été mar­qué de la même fa­çon.

Au­cun doute, la brique rose de Tou­louse fait tou­jours au­tant d’ef­fet au­près des tou­ristes. Louise, 17 ans et ori­gi­naire d’Am­ster­dam aux Pays- Bas, ap­pré­cie la Ville. « J’aime beau­coup la cou­leur des bâ­ti­ments et les rues sont su­per larges » .

Ren­con­trée sur la place du Ca­pi­tole, elle est ve­nue avec sa mère, Ma­ria, qui avoue avoir dé­jà mis les pieds à Tou­louse. « Je vou­lais un cadre proche de la mon­tagne » , jus­ti­fie cette femme de 56 ans. C’est dans leur mai­son de va­cances qu’elles logent, à 25 km de la ville. Seule dé­cep­tion pour ces Néer­lan­daises : la fer­me­ture du mar­ché Vic­tor-Hu­go, pour ré­no­va­tion, où elles es­pé­raient faire le plein de pro­duits lo­caux.

Un peu plus loin, tou­jours sur la place du Ca­pi­tole, un homme fixe l’hor­loge de la mai­rie. Il s’agit de Ju­lian, 39 ans et né en Co­lom­bie. Il ha­bite au­jourd’hui le Ju­ra et ap­pré­cie de des­cendre sur Tou­louse cet été, pour la se­conde fois de sa vie. Son coup de coeur ? Les berges du ca­nal du Mi­di. « C’est une amie qui me loge, elle ha­bite en cen­tre­ville » , pré­cise-t-il.

Et d’ajou­ter : « Je suis content de re­ve­nir car les gens sont ser­viables. Et puis, avec les tran­sports, c’est fa­cile de se dé­pla­cer » . L’in­ter­rup­tion tem­po­raire du mé­tro ne lui a donc pas po­sé pro­blème.

Alors que l’on se di­rige du Ca­pi­tole à la place Saint-Pierre, nous ren­con­trons une fa­mille de quatre Belges ve­nus sim­ple­ment en étape sur Tou­louse. À la re- cherche d’un ven­deur de glaces, ils fe­ront une vi­site ex­press du centre-ville. Sa­rah, la fille aî­née de 19 ans, se ré­jouit. « L’atout ici c’est qu’on peut s’y dé­pla­cer fa­ci­le­ment à pied » .

L’en­vie de s’ins­tal­ler à Tou­louse

Puis di­rec­tion le quai de la Dau­rade, au dé­part d’une croi­sière en ba­teau. Do­mi­nique et Jo­sé sont ve­nus de Lille (Nord) pour voir le parrain de leur fille, Aman­dine. Après une se­maine dans Tou­louse, ils ont eu le temps de vi­si­ter plu­sieurs mo­nu­ments dont la ba­si­lique SaintSer­nin. Tou­te­fois, Jo­sé pointe du doigt la sa­le­té aux abords de la Ga­ronne. L’homme de 48 ans songe. « Avec tous ces gens qui font la fête, il fau­drait plus de monde et d’ef­fort pour en­tre­te­nir » .

En­fin, dans la rue Saint-Rome, nous croi­sons un étu­diant al­le­mand nom­mé Mar­cus. À 25 ans, il est mu­si­cien in­dé­pen­dant et sort d’un sé­jour de quatre mois dans la Ville rose. Et pense dé­jà à s’y ins­tal­ler du­ra­ble­ment. « Je me rends au CRIJ pour de­man­der des aides et pou­voir louer mon ap­par­te­ment » , in­dique-til carte en main. La preuve qu’on s’at­tache fa­ci­le­ment à Tou­louse une fois ses va­lises po­sées.

© Ma­thieu De­lau­nay

Pas­cale est ve­nue de Bel­gique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.