Ce qu’il faut re­te­nir de la ren­trée sco­laire

Lun­di 4 sep­tembre, c’était la ren­trée sco­laire pour les plus de 34 000 élèves de Tou­louse (lire aus­si page 3), les col­lé­giens et les ly­céens. Entre po­lé­miques et nou­veau­tés, voi­ci ce qu’il faut en re­te­nir.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une -

Classes à 12 élèves : la fac­ture à l’État…

C’était l’un des en­ga­ge­ments du pré­sident de la Ré­pu­blique : 12 élèves par classe de CP dans les ré­seaux d’édu­ca­tion prio­ri­taire REP +, un dis­po­si­tif ap­pli­cable dès la ren­trée. À Tou­louse, on a ré­pon­du aux im­pé­ra­tifs de cette ré­forme : 63 classes de CP à douze élèves voient le jour en cette ren­trée 2017, 56 au Mi­rail et sept au nord de Tou­louse. En tout ce sont 18 écoles et 950 élèves qui bé­né­fi­cient de ce nou­veau sys­tème. « Je vois d’un bon oeil cette ini­tia­tive d’un point de vue pé­da­go­gique et dans l’in­té­rêt des en­fants, a es­ti­mé Jean-Luc Mou­denc lors de la con­fé­rence de presse consa­crée à la ren­trée à Tou­louse. C’est une bonne me­sure sur le plan pé­da­go­gique et so­cial » .

Les ser­vices de la mai­rie ont eu trois mois pour mettre en place le dis­po­si­tif. Le coût de cette mise en place a été chif­fré à 134 000 eu­ros. Et le chif­frage est en cours pour l’an­née prochaine : le dis­po­si­tif doit en ef­fet être éten­du au ré­seau REP. En at­ten­dant que le coût de l’extension du dis­po­si­tif soit es­ti­mé, le maire de Tou­louse compte bien pré­sen­ter la fac­ture aux ser­vices de l’État. « Je vais de­man­der le remboursement de cette me­sure. L’État nous de­mande de moins dé­pen­ser et dans le même temps nous im­pose de nou­velles dé­penses. Il y a là une contra­dic­tion » . Jean-Luc Mou­denc a in­di­qué qu’il avait évo­qué le su­jet en juin avec le mi­nistre de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, en tant que pré­sident de France ur­baine, l’as­so­cia­tion des mé­tro­poles, ag­glos et grandes villes.

Deux écoles sont en­core sans so­lu­tion pour ap­pli­quer cette ré­forme : celle de Pa­pus et Etienne Billières.

Tou­louse in­ves­tit 179 mil­lions d’eu­ros

Le bud­get édu­ca­tion at­teint en 2017 179 mil­lions d’eu­ros. Sur cette somme, 31,6 mil­lions d’eu­ros ont été consa­crés aux construc­tions et extension et 5,4 mil­lions d’eu­ros aux groupes sco­laires pro­vi­soires. Une école neuve ouvre ain­si ses portes, le groupe sco­laire Ni­boul, à Bor­de­rouge ain­si que quatre éta­blis­se­ments pro­vi­soires : le groupe sco­laire grand Selve, l’école Ger­maine Til­lion, l’école ma­ter­nelle de Bor­de­rouge et l’école ma­ter­nelle Au­brac. Pour mé­moire, la mu­ni­ci­pa­li­té s’est fixé l’ob­jec­tif d’ou­vrir dix écoles neuves d’ici à 2020. « Nous sommes sans ar­rêt en pro­ces­sus de ré­no­va­tion : sur les 210 écoles de la ville, 99 ont fait l’ob­jet de tra­vaux pen­dant l’été, dé­taille Jean-Luc Mou­denc. On y consacre un bud­get im­por­tant : 12,5 mil­lions d’eu­ros en 2017 » .

Cô­té rythme sco­laire, la ville reste sur la même base. « La se­maine à 4,5 jours fait consen­sus à Tou­louse » , es­time Jean-Luc Mou­denc. Cette an­née, 43,5 mil­lions d’eu­ros se­ront consa­crés au pé­ri­sco­laire. « Les fa­milles ne par­ti­cipent qu’à hau­teur de 4 % sur ce bud­get, dé­taille le maire de Tou­louse. Ce­la fait par­tie des ta­rifs les moins chers de France » .

En­fin, et puisque c’est aus­si de­ve­nu une réa­li­té du quo­ti­dien des en­fants, une ligne du bud­get édu­ca­tion est consa­crée à la sé­cu­ri­sa­tion des écoles tou­lou­saines : 1 mil­lion d’eu­ros y sont al­loués en 2017, dont une sub­ven­tion de 250 000 eu­ros de l’État.

Les nou­veau­tés au col­lège

De la 6e à la 3e, ils étaient 51 900 à faire leur ren­trée au col­lège, dans l’un des 96 éta­blis- se­ments que compte le dé­par­te­ment. On en dé­nombre 24 dans Tou­louse. Cer­tains élèves ont eu la chance de dé­cou­vrir un éta­blis­se­ment sco­laire flam­bant neuf. Deux col­lèges re­mis à neuf ont ain­si ou­vert leurs portes dans le dé­par­te­ment. Le col­lège Georges Chau­me­ton, à L’Union, au nord-est de Tou­louse, ac­cueille ain­si 800 élèves. L’éta­blis­se­ment a bé­né­fi­cié d’une re­cons­truc­tion com­plète. À Tour­ne­feuille, à l’ouest de Tou­louse, c’est le col­lège Pierre La­bi­trie qui a fait l’ob­jet d’im­por­tants tra­vaux. Sa li­vrai­son dé­fi­ni­tive est at­ten­due dans le cou­rant du mois. Autre nou­veau­té : d’ici à la fin de l’an­née, douze éta­blis­se­ments se­ront do­tés de classes nu­mé­riques, équi­pées de ta­blettes. À Tou­louse, trois éta­blis­se­ments ont été re­te­nus : Bel­le­vue, Mar­ce­lin-Ber­the­lot, Ni­co­las-Vau­que­lin. Dans la même veine, les élèves de 6e et de 5e de trois col­lèges de Tou­louse se­ront équi­pés de ta­blettes nu­mé­riques : il s’agit des col­lèges Claude-Nou­ga­ro, Jean-Pierre Ver­nant et Ray­mondBa­diou.

Neuf nou­velles uni­tés lo­ca­li­sées pour l’in­clu­sion sco­laire ( Ulis) voient le jour en cette ren­trée. Ces classes per­mettent l’ac­cueil au col­lège d’en­fants pré­sen­tant un han­di­cap. On en compte dé­sor­mais 47 dans le dé­par­te­ment. Le Dé­par­te­ment in­dique que le bud­get édu­ca­tion pour la Haute-Ga­ronne est de 166 mil­lions d’eu­ros.

Bal­ma met de cô­té le ta­bleau noir

Cette ville est la pre­mière de la métropole à avoir ins­tal­lé des écrans nu­mé­riques in­ter­ac­tifs dans ses quatre groupes sco­laires. Les 40 classes élé­men­taires en ont été do­tées, ain­si que la moi­tié des 22 classes ma- ter­nelles. « La dé­marche a été faite en col­la­bo­ra­tion avec les en­sei­gnants » , pré­cise So­phie La­mant, 1re ad­jointe au maire de Bal­ma. Mon­tant de l’opé­ra­tion : 180 000 eu­ros. Ces écrans, po­si­tion­nés sur le mur en face des éco­liers, per­mettent à l’en­sei­gnant de choi­sir entre un ta­bleau vert, blanc, avec ou sans ligne, ou de dis­po­ser de jeux édu­ca­tifs. Un sty­let tac­tile per­met d’écrire comme sur un ta­bleau tra­di­tion­nel. Les ta­bleaux au feutre ou à la craie sont tou­jours pré­sents dans les classes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.