Saint-Jacques de Com­pos­telle : les pè­le­rins à l’ori­gine des pu­naises de lit

Voix du Midi (Toulouse) - - En ville - H.-O. D.

De­puis plu­sieurs an­nées, la pré­sence des pu­naises de lit est at­tes­tée sur les che­mins de St-Jacques de Com­pos­telle. Tou­louse, ville-étape de pè­le­ri­nage, n’y échappe pas…

De pas­sage dans un lieu in­fes­té par les pu­naises de lit, les pè­le­rins de pas­sage servent – bien mal­gré eux – de « trans­por­teurs » anonymes. La pré­sence de ces pe­tites bêtes est at­tes­tée de­puis quelques an­nées sur les che­mins de Saint-Jacques-deCom­pos­telle. Et Tou­louse, vil­leé­tape de pè­le­ri­nage, n’y échappe pas. Cer­tains hé­ber­geurs de la ré­gion en ont fait les frais. Le trai­te­ment contre les pu­naises de lit est lourd et coû­teux. Les pro­prié­taires n’ont par­fois pas d’autre choix que de rem­pla­cer toute la li­te­rie ! En té­moignent les ré­cits que l’on peut lire sur le site des Che­mins vers Com­pos­telle.

Des cas d’in­fec­tions

Les pu­naises de lit semblent po­ser leurs va­lises du cô­té de Tou­louse, mais ce n’est pas tou­jours la faute aux pè­le­rins. À Ba­ga­telle aus­si, plu­sieurs ap­par­te­ments ont été in­fec­tés en juin der­nier par des pu­naises de lit. Dans cet exemple, les loge- ments n’ont pas de lien avec un quel­conque lieu d’hé­ber­ge­ments pour pè­le­rins. Ces lo­ge­ments étaient la pro­prié­té d’Ha­bi­tat Tou­louse. La mai­rie de Tou­louse as­sure que le phé­no­mène a été éra­di­qué dans le cadre de son pro­gramme de dé­mo­li­tion d’im­meubles à lo­ge­ment so­cial in­fes­tés de pu­naises de lit. «À ce jour, il n’y a plus de pré­sence avé­rée de pu­naises de lit, les der­niers ha­bi­tants sont prêts à être re­lo­gés et les im­meubles à être dé­mo­lis. Les opé­ra­tions de sui­vi et de trai­te­ment ont du­ré cinq mois pour 90 ap­par­te­ments, re­pré­sen­tant ain­si 325 in­ter­ven­tions » .

La pu­naise de lit touche l’ha­bi­tat dense

De son cô­té, la so­cié­té Pa­tri­moine SA, un bailleur so­cial, ad­met un phé­no­mène en re­cru­des­cence. « Au to­tal, 85 lo­ge­ments ont été trai­tés entre 2008 et 2016, dont 77 lo­ge­ments rien que sur la pé­riode 2015-2016. De­puis le dé­but de l’an­née, 35 lo­ge­ments ont dé­jà été trai­tés ou sont en cours de trai­te­ment » . Si le nombre d’in­ter­ven­tions est en aug­men­ta­tion, ce­la reste tou­te­fois mar­gi­nal. Les chiffres sont à rap­por­ter aux 12 000 lo­ge­ments que gère la so­cié­té Pa­tri­moine SA. Les lo­ge­ments concer­nés sont gé­né­ra­le­ment des im­meubles de taille im­por­tante, avec de l’ha­bi­tat dense. En re­vanche, tous les quar­tiers de la mé­tro­pole tou­lou­saine sont concer­nés, « de l’hy­per-centre de Tou­louse aux quar­tiers tels Ba­ga­telle, en pas­sant par les villes pé­ri­phé­riques comme Bal­ma » .

Tou­louse est une ville-étape sur le che­min de Saint-Jacques-de-Com­pos­telle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.