Ma­rine Le Pen re­vient sur le dé­part de Flo­rian Phi­lip­pot

Voix du Midi (Toulouse) - - Politique -

En dé­pla­ce­ment à Tou­louse, samedi 23 sep­tembre, Ma­rine Le Pen est re­ve­nue sur le dé­part mé­dia­tique de son an­cien bras droit, Flo­rian Phi­lip­pot.

En cam­pagne pour re­fon­der le Front Na­tio­nal, Ma­rine Le Pen était samedi 23 sep­tembre, à Tou­louse, pour lan­cer son tour de France. Elle a réuni les se­cré­taires dé­par­te­men­taux des dé­par­te­ments d’Oc­ci­ta­nie dans la salle du Bas­ca­la, à Bru­guières.

Ac­tua­li­té oblige, l’an­cienne can­di­date à la pré­si­den­tielle n’a pu faire l’im­passe sur le dé­part de son an­cien bras droit, Flo­rian Phi­lip­pot.

Ce der­nier avait an­non­cé jeu­di 21 sep­tembre, sur France 2, qu’il quit­tait le FN. Lors d’une confé­rence de presse dans la Ville rose, la pré­si­dente du par­ti fron­tiste est re­ve­nue sur l’épi­logue. « Il ne s’agit pas de faire le mé­nage mais l’in­tel­li­gence oblige à te­nir compte des si­gnaux que les élec­teurs ont en­voyés. Je ne me suis pas ser­vi de Flo­rian Phi­lip­pot comme un fu­sible mais il ne fau­drait pas non plus qu’on as­siste à l’in­verse » . Plu­tôt que de cher­cher des res­pon­sables, Ma­rine Le Pen dit vou­loir com­prendre les ré­sul­tats de cette pré­si­den­tielle « pour de­main être meilleur et plus en adé­qua­tion avec ce que les Fran­çais at­tendent et in­té­grer les cri­tiques qu’ils nous ont for­mu­lées » .

Un non-évé­ne­ment

Se­lon Ma­rine Le Pen, le dé­part de Flo­rian Phi­lip­pot est dé­jà du pas­sé. « Un évé­ne­ment po­li­tique qui dis­pa­raît en 24 heures, c’est un non-évé­ne­ment » .

Bien que la pré­si­dente du FN re­grette ce dé­part, elle ne se dit pas « in­quiète » pour l’ave­nir du par­ti après cette dé­fec­tion pour­tant sym­bo­lique des orien­ta­tions prises après la sé­pa­ra­tion idéo­lo­gique avec Jean-Ma­rie Le Pen, fon­da­teur du FN.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.