Un Tou­lou­sain a en­quê­té sur les dé­rives du rug­by

Le jour­na­liste tou­lou­sain Phi­lippe Kal­len­brunn a pu­blié en sep­tembre un livre-en­quête choc sur les dé­rives dans le rug­by, et lance un SOS sur la san­té des joueurs. Ren­contre.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - An­tho­ny As­sé­mat

Peur sur le rug­by : en­quête sur les dé­rives du rug­by bu­si­ness. Le titre du livre, vo­lon­tai­re­ment pro­vo­ca­teur, a pour ob­jec­tif de ré­veiller les consciences des di­ri­geants, sup­por­ters et ac­teurs du rug­by sur la san­té des rug­by­men. Mul­ti­pli­ca­tion des pro­to­coles commotions sur le ter­rain, ca­len­drier in­fer­nal (Top 14, Coupe d’Eu­rope, pé­riodes in­ter­na­tio­nales), pres­sion du ré­sul­tat : le jour­na­liste de Tou­louse, Phi­lippe Kal­len­brunn, tire la son­nette d’alarme.

An­cien ré­dac­teur en chef ad­joint du Mi­di Olym­pique (dont le siège est ba­sé à Tou­louse), jour­na­liste in­dé­pen­dant et col­la­bo­ra­teur ré­gu­lier au Jour­nal du Di­manche, Phi­lippe Kal­len­brunn est aus­si ce­lui qui a ré­vé­lé l’af­faire La­porte-Al­trad, sur fond de contrat d’image et de soup­çons de fa­vo­ri­tisme du pre­mier, pré­sident de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rug­by (FFR) en­vers le se­cond, pré­sident du club de Mont­pel­lier.

Le rug­by fran­çais ( et les joueurs) sont- ils en dan­ger ? Ren­contre avec l’au­teur de cette en­quête.

Quel dé­clic vous a ame­né à écrire un livre sur les dan­gers pour la san­té des joueurs dans le mi­lieu du rug­by ?

Il m’a sem­blé qu’on en­ten­dait les joueurs évo­quer de plus en plus la pro­blé­ma­tique de la san­té dans les mé­dias. C’est le sym­bole d’un pro­blème qui se gé­né­ra­lise. Je me suis alors dit qu’il y avait quelque chose à al­ler cher­cher au­tour de ça. J’ai construit une en­quête en forme d’état des lieux de la si­tua­tion.

Peur sur le rug­by : en­quête sur les dé­rives du rug­by bu­si­ness. K.-O, dé­pres­sion, SOS joueurs en dan­ger : la cou­ver­ture du livre fait froid dans le dos…

Il ne faut pas l’in­ter­pré­ter comme un cri d’alarme ou une mau­vaise pub pour le rug­by, mais comme un état des lieux.

En mai 2014, le centre du Stade Tou­lou­sain Flo­rian Fritz était sor­ti du ter­rain après un spec­ta­cu­laire sai­gne­ment, lors d’un match de bar­rage contre le Ra­cing 92 à Er­nest-Wal­lon, avant de re­ve­nir en jeu suite au pro­to­cole com­mo­tion. Un fait de jeu dont on re­parle en­core au­jourd’hui…

C’est une image qui a fait le tour du monde et qui a par­ti­ci­pé à la prise de conscience col­lec­tive. Jean-Phi­lippe Ha­ger, l’an­cien mé­de­cin de l’équipe de France, m’a re­con­nu que cette image a fait du mal au rug­by. Le doc­teur du Stade Tou­lou­sain de cette époque re­vient sur cet in­ci­dent dans le livre. Sur ce fait, le pro­to­cole com­mo­tion avait été res­pec­té mais il ne suf­fi­sait pas. Fritz avait d’ailleurs bien ré­pon­du aux ques­tions du pro­to­cole sur le coup…

« Tam­pons », « col­li­sions », « char d’as­saut »… Les mé­dias ont aus­si ten­dance à uti­li­ser des mots de plus en plus guer­riers dans les ar­ticles ou à la té­lé­vi­sion.

Ef­fec­ti­ve­ment, les mé­dias et les té­lés ont un rôle à jouer, c’est évident. Il faut ar­rê­ter de s’es­bau­dir sur un énorme pla­quage qui a pour but de faire mal, avec beau­coup de ra­len­tis der­rière. Certes, c’est spec­ta­cu­laire, mais ce­la reste du rug­by, pas les jeux du cirque. Il ne faut pas en faire une pu­bli­ci­té exa­gé­rée. Pour­quoi pas sur un pla­quage bien exé­cu­té, mais le but pre­mier du rug­by reste de mar­quer des es­sais.

Dans la di­men­sion phy­sique, quels joueurs du Top 14 vous im­pres­sionnent le plus ?

Les ga­ba­rits ont beau­coup évo­lué. Je prends l’exemple de l’ai­lier fid­jien de Tou­lon Jo­sua Tui­so­va. Il est tel­le­ment hors norme qu’il a réus­si à « mettre sur le cul » le ta­lon­neur du Stade Tou­lou­sain David Rou­mieu, en dé­but de sai­son à Mayol !

Un ai­lier qui ren­verse un ta­lon­neur, c’était in­ima­gi­nable et im­pro­bable il ya à peine dix ans.

Sur les pla­quages, le rug­by à XV s’ins­pire de plus en plus des tech­niques les plus vio­lentes du rug­by à XIII. Les joueurs sont dans le dur, on voit de nom­breuses rup­tures ten­di­neuses et li­ga­men­taires.

Je prends l’exemple de deux Tou­lou­sains, l’ai­lier Ar­thur Bon­ne­val et le pi­lier Cy­ril Baille.

La ques­tion des chocs, des bles­sures et de la san­té des joueurs ren­voie in­évi­ta­ble­ment au do­page. Est-il pré­sent dans le rug­by ?

Il y a la ques­tion du do­page, des com­plé­ments ali­men­taires et du rôle des mé­de­cins. Au­jourd’hui, j’ai du mal à croire à un do­page or­ga­ni­sé et sys­té­ma­tique. Mais les pos­si­bi­li­tés de dé­rives in­di­vi­duelles existent, no­tam­ment les com­por­te­ments do­pants par in­ad­ver­tance, quand les joueurs prennent des sub­stances sans sa­voir qu’elles sont in­ter­dites.

Quelles so­lu­tions existent pour amé­lio­rer la san­té des joueurs ?

Il existe des dé­marches sé­rieuses. Je prends l’exemple de l’ap­pli­ca­tion Sport Pro­tect, qui in­forme im­mé­dia­te­ment si tel médicament est un pro­duit do­pant ou non. Mais la so­lu­tion a mal­heu­reu­se­ment été ap­pli­quée sans suite dans le rug­by…

Un Gre­nelle de la san­té a été or­ga­ni­sé dé­but sep­tembre 2017 à Pa­ris, mais ce type de ren­dez­vous est l’otage des his­toires d’egos et des comptes que se règlent la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de rug­by (FFR) et la Ligue na­tio­nale de rug­by (LNR).

Et puis, les joueurs ne se prennent pas as­sez en main. J’ai d’ailleurs été sur­pris du si­lence de Pro­vale, le syn­di­cat des joueurs. Son pré­sident, Ro­bins Tchale- Wat­chou ( an­cien deuxième ligne du stade Fran­çais, Per­pi­gnan et Mont­pel­lier, ndlr), n’a pas don­né suite à mes sol­li­ci­ta­tions pour le livre. À croire que la san­té des joueurs passe en se­cond plan.

On a par­lé du cas sym­bo­lique de Flo­rian Fritz. Quelles autres ré­fé­rences au rug­by tou­lou­sain fai­tes­vous dans le livre ?

À Tou­louse, l’avo­cat Me Georges Ca­ta­la a dé­ve­lop­pé une com­pé­tence spé­ci­fique dans le do­maine du conten­tieux dans le rug­by en se spé­cia­li­sant dans la ges­tion des grands bles­sés (Ca­ta­la & As­so­ciés Rug­by).

En ré­gion tou­lou­saine, il suit par exemple To­ny Mog­gio ou l’an­cien pi­lier d’Auch Alexandre Ba­roz­zi.

Je fais aus­si té­moi­gner un an­cien joueur du FCTT (Football Club Toac Toec Rug­by), Sé­bas­tien Bruère, qui a failli perdre un oeil après avoir su­bi une four­chette au cours d’un match.

© DR

Le jour­na­liste tou­lou­sain Phi­lippe Kal­len­brunn, au­teur du livre, a éga­le­ment ré­vé­lé l’af­faire La­porte-Al­trad.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.