Et si vous in­ves­tis­siez dans des pan­neaux pho­to­vol­taïques ?

Voix du Midi (Toulouse) - - En ville -

La co­opé­ra­tive Ci­toy’enR, ba­sée à Tou­louse, a lan­cé un fonds dans le­quel chaque ha­bi­tant peut in­ves­tir pour ins­tal­ler des pan­neaux pho­to­vol­taïques sur les bâ­ti­ments de la ville.

Pro­duire de l’éner­gie re­nou­ve­lable avec un fonds consti­tué par des ci­toyens et ha­bi­tants de l’aire ur­baine de Tou­louse. C’est le pro­jet de Ci­toy’enR, une SCIC (so­cié­té co­opé­ra­tive d’in­té­rêt col­lec­tif) dont la forme n’a ces­sé d’évo­luer de­puis plus de deux ans. Lan­cée par quelques di­zaines de Tou­lou­sains, elle a d’abord été un col­lec­tif, puis une as­so­cia­tion. Mais ce qui compte dans ce pro­jet, ce n’est pas tant la forme que le fond.

La co­opé­ra­tive, qui compte en­vi­ron 125 per­sonnes, a pour am­bi­tion d’ins­tal­ler 16 pan­neaux pho­to­vol­taïques de 2000 m2 au to­tal, sur les toits de Tou­louse et des villes alen­tours. De l’Union à Bla­gnac, en pas­sant par Saint-Orens, ils se­ront po­sés sur des toits pri­vés et pu­blics, sur des écoles, crèches, halles… Ci­toy’enR a col­la­bo­ré avec dif­fé­rentes col­lec­ti­vi­tés lo­cales, qui vont lui louer des toi­tures via une con­ven­tion. L’éner­gie ré­cu­pé­rée par les pan­neaux se­ra ré­in­jec­tée dans le ré­seau d’élec­tri­ci­té na­tio- nal et donc re­ven­due à un dis­tri­bu­teur tel que EDF ou Ener­coop.

Une par­ti­ci­pa­tion éthique sans ga­ran­tie de ré­mu­né­ra­tion

Tout le monde peut in­ves­tir dans les pro­jets por­tés par la co­opé­ra­tive. Chaque so­cié­taire peut sous­crire une ou plu­sieurs parts so­ciales. Chaque part coûte 50 eu­ros, mais chaque ac­tion­naire ne dé­tient qu’une seule voix, peu im­porte le nombre de parts qu’il a sous­crites. Les voix per­mettent en­suite de vo­ter les dé­ci­sions. Mais at­ten­tion, le prin­cipe est d’abord éthique avant d’être lu­cra­tif, comme l’ex­plique Jo­nas George, so­cié­taire char­gé de la com­mu­ni­ca­tion et membre du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion. « Nous pro­po­sons à cha­cun d’uti­li­ser une par­tie de son épargne pour fi­nan­cer des pro­jets qui vont pré­ser­ver l’en­vi­ron­ne­ment et ac­cé­lé­rer la tran­si­tion éner­gé­tique. Une part des re­cettes gé­né­rées par la vente d’élec­tri­ci­té pour­ra ser­vir à ré­mu­né­rer les so­cié­taires sous forme de di­vi­dende. Mais nous ne pou­vons pas ga­ran­tir cette ré­mu­né­ra­tion. Ce sont les so­cié­taires eux-mêmes qui vont dé­ci­der en­semble du mon­tant qu’ils per­çoivent » .

Outre les po­ten­tiels di­vi­dendes ver­sés aux so­cié­taires, les bé­né­fices ser­vi­ront d’abord à fi­nan­cer de fu­turs pro­jets ou à réa­li­ser des ac­tions de sen­si­bi­li­sa­tion aux éco­no­mies d’éner­gie. Le pu­blic vi­sé se­ra d’abord ce­lui ac­cueilli dans les éta­blis­se­ments do­tés de ces pan­neaux so­laires, no­tam­ment les en­fants.

Une le­vée de fonds de 100 000 eu­ros

En juin, la SCIC a lan­cé une le­vée de fonds. Le but est d’at­teindre les 100 000 eu­ros. « Pour l’ins­tant, nous en avons le­vé 40 000 au­près des so­cié­taires » , in­dique Jo­nas George. Ci­toy’enR bénéficie d’une aide fi­nan­cière : en décembre 2016, la co­opé­ra­tive a rem­por­té un ap­pel à pro­jet de la Ré­gion et de l’Ademe (Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie). « Pour chaque eu­ro ci­toyen col­lec­té, la Ré­gion ajoute un eu­ro de plus » , pré­cise Jo­nas George.

En fonc­tion de l’avan­ce­ment du par­te­na­riat avec les col­lec­ti­vi­tés, et si l’ob­jec­tif fi­nan­cier est at­teint, les pre­miers pan­neaux pho­to­vol­taïques pour­raient être ins­tal­lés d’ici le pre­mier se­mestre 2018. À terme, Ci­toy’enR n’ex­clut pas d’étendre son champ d’ac­ti­vi­tés à d’autres sources d’éner­gie re­nou­ve­lable comme l’hy­drau­lique, l’éo­lien…

De son cô­té, le syn­di­cat SNUipp-FSU as­sure que cer­taines classes at­teignent en réa­li­té 15 élèves, ci­tant l’école Billières. Par ailleurs, le dis­po­si­tif a dû se dé­cli­ner pour trois classes de l’école Er­nest Re­nan avec la pré­sence de deux maîtres dans une classe de 24 élèves. Dans cet éta­blis­se­ment, le dé­dou­ble­ment était

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.