L’hô­tel de Mar­ve­jol, un joyau mé­con­nu au coeur du quar­tier des Carmes

Cet an­cien hô­tel par­ti­cu­lier, au coeur des Carmes, a été éri­gé sous la hou­lette du ca­pi­toul Jean Mar­ve­jol en 1632. Son sa­lon est ou­vert à la lo­ca­tion pour l’or­ga­ni­sa­tion de ré­cep­tions et de confé­rences.

Voix du Midi (Toulouse) - - Patrimoine -

Au bout de la rue Pharaon, au nu­mé­ro 47, une étroite fa­çade en briques clas­sée à l’In­ven­taire sup­plé­men­taire des mo­nu­ments his­to­riques.

De prime abord, on ne soup­çon­ne­rait pas que l’édi­fice cache un an­cien hô­tel par­ti­cu­lier du XVIIe siècle. Si­tuée sur l’an­cien axe prin­ci­pal romain nord-sud de la ville ro­maine, l’ar­tère long­temps dé­si­gnée par les Tou­lou­sains comme « Gran­de­rue » comme l’ex­plique l’his­to­rien Jules Cha­lande dans son His­toire des rues de Tou­louse (1922), est dé­vo­lue aux com­mer­çants, aux mar­chands mais aus­si aux par­le­men­taires et aux ca­pi­touls. Une forte concen­tra­tion d’échoppes ain­si que de de­meures bour­geoises et d’hô­tels y voit le jour, à proxi­mi­té du Par­le­ment (au­jourd’hui le Pa­lais de jus­tice). Comme ses illustres aî­nés, Jacques du Born ou Jé­rôme Ta­verne, le mar­chand Jean Mar­ve­jol qui ac­cède à la charge de ca­pi­toul, dé­cide en 1632, juste avant la vi­site de Louis XIII dans la ci­té, de s’y éta­blir en ra­che­tant les trois par­celles mé­dié­vales ini­tiales et d’en éri­ger un bâ­ti­ment ma­jes­tueux. Les élé­ments les plus nobles comme le por­tail et le bas de la de­meure sont en pierre, tout comme le puits avec son sys­tème de pui­sage en fer for­gé au sein de la cour in­té­rieure, sur­plom­bée par un grand es­ca­lier à l’ita­lienne se­mi-ou­vert.

Une res­tau­ra­tion dans son jus

Le lieu est la pro­prié­té de Ch­ris­tine de Saint-Mar­tin et de son époux. Le couple, tom­bé amou­reux de l’édi­fice au mi­tan des an­nées 1990, en pour­suit in­las­sa­ble­ment sa ti­ta­nesque ré­no­va­tion sur ses de­niers per­son­nels. À com­men­cer par la vaste salle du rez-de-chaus­sée de 100 m2, trans­for­mé de­puis huit ans en sa­lon, qui rap­porte quelques ren­trées fi­nan­cières. Loué pour des évé­ne­ments d’en- tre­prise, des bap­têmes et autres cock­tails dî­na­toires, il a été res­tau­ré sur les conseils de l’ar­chi­tecte des Bâ­ti­ments de France de l’époque, Do­mi­nique Le­tel­lier, dans son jus d’époque, avec son pla­fond à la fran­çaise, sa che­mi­née en brique et son double arc écra­sé et bénéficie d’une cui­sine équi­pée, der­rière la cour. L’hô­tel est ou­vert au pu­blic 40 jours par an, en juillet ain­si qu’une par­tie d’août. « L’idée est de prê­ter la salle à un ar­tiste qui ex­pose ses oeuvres. En échange, il ouvre le por­tail au pu­blic qui peut ain­si dé­cou­vrir outre le sa­lon, la cour et mon­ter en haut de l’es­ca­lier pour pro­fi­ter de la vue imprenable sur la Dal­bade. Lors des Jour­nées eu­ro­péennes du Pa­tri­moine, le lieu est ou­vert à des ateliers de po­te­rie, de vi­traux… » pré­cise Ch­ris­tine de Saint-Mar­tin.

À l’ave­nir, par­mi les im­por­tants tra­vaux pré­vus, la conso­li­da­tion et la res­tau­ra­tion des ba­lus­trades en bois ain­si que les fa­çades de la cour in­té­rieure. Un tra­vail d’or­fèvre pour en­le­ver le ci­ment uti­li­sé à grand ren­fort au dé­but du XXe siècle, qui, du fait de re­mon­tées d’hu­mi­di­té, fra­gi­lise la brique d’ori­gine en­duite à la chaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.