Où se­ront construits les nou­veaux lo­ge­ments

Les com­munes de Tou­louse Mé­tro­pole ont ar­rê­té, mar­di 3 oc­tobre, le plan qui pré­voit le nombre de lo­ge­ments qui va être construit dans l’ag­glo jus­qu’en 2025. Voi­ci ce qu’il dit.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - Da­vid Saint-Ser­nin

Comment va se ré­par­tir dans les an­nées à ve­nir la construc­tion de nou­veaux lo­ge­ments sur les 37 com­munes de Tou­louse Mé­tro­pole ? Quelles sont les com­munes qui vont de­voir pro­duire le plus de lo­ge­ments so­ciaux ? Des ques­tions sur les­quelles tra­vaillent en ce mo­ment même l’en­semble des villes et vil­lages de l’ag­glo­mé­ra­tion tou­lou­saine. Celles-ci ont ar­rê­té, le 3 oc­tobre, les orien­ta­tions et les ob­jec­tifs du pro­jet de Plan Lo­cal d’Ur­ba­nisme in­ter­com­mu­nal (PLUi-H), cette feuille de route qui va ré­gir l’ur­ba­ni­sa­tion, et la den­si­fi­ca­tion, de notre ag­glo­mé­ra­tion pour les an­nées à ve­nir.

Tou­louse va cons­truire la moi­tié des nou­veaux lo­ge­ments

Un do­cu­ment qui re­vêt une im­por­tance ca­pi­tale puis­qu’il va for­cé­ment ame­ner des con­sé­quences en pre­mier lieu pour les com­munes qui vont de­voir ab­sor­ber pour nombre d’entre elles une hausse de leurs ob­jec­tifs de construc­tions. Ce qui né­ces­si­te­ra aus­si qu’elles in­ves­tissent pour ac­cueillir les nou­velles po­pu­la­tions. Ce do­cu­ment est es­sen­tiel pour le quo­ti­dien des ha­bi­tants, puis­qu’il va ame­ner de nou­veaux dé­pla­ce­ments.

Ces nou­velles règles qui se­ront dé­fi­ni­ti­ve­ment va­li­dées par une en­quête pu­blique en 2018 ont en­gen­dré ces der­niers mois de longues dis­cus­sions qui ont abou­ti à « une meilleure ré­par­ti­tion ter­ri­to­riale des lo­ge­ments » , dixit An­nette Lai­gneau, l’ad­jointe en charge de l’ur­ba­nisme à Tou­louse. Le pro­jet qui se­ra sou­mis à l’en­quête pu­blique pro­po­se­ra que 7 000 nou­veaux lo­ge­ments soient réa­li­sés chaque an­née jus­qu’en 2025 sur le ter­ri­toire de Tou­louse Mé­tro­pole. Des lo­ge­ments qui se­ront ré­par­tis entre les 37 com­munes « se­lon leurs ca­pa­ci­tés et leur offre de ser­vices » . Dans le dé­tail, c’est lo­gi­que­ment Tou­louse qui va cons­truire le plus avec un ob­jec­tif de 3 500 lo­ge­ments à réa­li­ser chaque an­née. Un ob­jec­tif en-de­çà des 4 094 lo­ge­ments réa­li­sés chaque an­née dans la Ville rose entre 2008 et 2014 (source Tou­louse Mé­tro­pole).

Des quar­tiers se­ront néan­moins concer­nés : Brouar­del et son vaste pro­gramme en cen­tre­ville (700 lo­ge­ments pré­vus sur 6 ans), le quar­tier de la Car­tou­che­rie qui va pour­suivre sa mu­ta­tion (plus de 1 500 lo­ge­ments sur 6 ans), le quar­tier ex­cen­tré de Pa­lé­fi­cat (600 lo­ge­ments sur 6 ans), la re­qua­li­fi­ca­tion des Izards- Trois Co­cus ( 600 lo­ge­ments sur 6 ans), le big-bang du quar­tier Ma­le­père au sud-est de Tou­louse (1 500 lo­ge­ments sur 6 ans) et Tou­louse Mon­tau­dran (600 lo­ge­ments sur 6 ans).

Les com­munes les plus concer­nées au­tour de Tou­louse

Les 36 autres com­munes se par­ta­ge­ront les 3 500 autres lo­ge­ments à cons­truire par an se­lon plu­sieurs cri­tères. « Nous avons sou­hai­té ré­par­tir la pro­duc­tion de lo­ge­ments en fonc­tion de la ca­pa­ci­té des com­munes à les ac­cueillir. Il s’agit de mettre en place un ur­ba­nisme de pro­jets adap­tés au ter­ri­toire et qui s’in­sé­re­ront bien dans leur en­vi­ron­ne­ment. Pour ce faire, nous avons iden­ti­fié des cen­tra­li­tés sur tout le ter­ri­toire en veillant bien à la pré­ser­va­tion des terres agri­coles par exemple » , in­dique An­nette Lai­gneau.

Il va fal­loir néan­moins bé­ton­ner pour cons­truire même si l’es­prit de ce PLUi- H est se­lon ces au­teurs ce­lui de « la re­cons­truc­tion de la ville sur elle-même » . Voi­ci comment les com­munes au­tour de Tou­louse vont de­voir se ré­par­tir l’ef­fort… Les com­munes de la pre­mière cou­ronne tou­lou­saine, consi­dé­rées comme étant dé­jà cor­rec­te­ment des­ser­vies par des tran­sports en com­mun, de­vront pro­duire 2 100 lo­ge­ments par an. Ce sont ces com­munes au coeur de la Mé­tro­pole (Tour­ne­feuille, Co­lo­miers…) qui se­ront le plus mar­quées par la den­si­fi­ca­tion mais aus­si Bla­gnac et Beau­zelle avec la pour­suite des pro­grammes im­mo­bi­liers sur An­dro­mède.

Les com­munes de la deuxième cou­ronne, qui ver­ront leur des­serte en trans­port s’amé­lio­rer d’ici 2020 avec le dé­ploie­ment des lignes de bus Li­néo, de­vront pro­duire 700 lo­ge­ments par an. De gros vil­lages comme Au­cam­ville, Cas­tel­gi­nest, Cor­ne­bar­rieu et une ville comme Cu­gnaux se­ront concer­nées. Les com­munes de la troi­sième cou­ronne, non des­ser­vies en tran­sports, de­vront elles aus­si pro­duire 700 lo­ge­ments par an. Une orien­ta­tion gé­né­rale qui va se dé­cli­ner à Tou­louse par l’ap­pli­ca­tion du concept de « den­si­té mo­dé­ré » qui vise «à cons­truire tout en pré­ser­vant l’iden­ti­té ur­baine de cer­tains quar­tiers de Tou­louse » , se­lon le Ca­pi­tole, qui l’a in­tro­duit à Tou­louse de­puis 2015 et qui dé­sor­mais en fait le fil conduc­teur de la po­li­tique d’ur­ba­nisme de la mé­tro­pole.

Ain­si le PLUi- H ar­rê­té « compte dix zones ur­baines mixtes dis­tinctes par rap­port à l’im­plan­ta­tion du bâ­ti et dé­fi­nit la hau­teur, l’em­prise au sol et la sur­face de pleine terre pour chaque quar­tier, voire îlot avec un sys­tème d’éti­quettes » , in­dique le do­cu­ment. « Ces élé­ments per­mettent d’être au plus proche de la forme ur­baine exis­tante ou sou­hai­tée, de ma­nière fine sur le ter­ri­toire » , est-il pré­ci­sé.

« Des études ur­baines nous ont per­mis de dé­fi­nir une ty­po­lo­gie de sec­teurs, no­tam­ment ceux à pré­ser­ver comme les quar­tiers his­to­riques et pa­tri­mo­niaux, ceux à ac­com­pa­gner dans les­quels on construi­ra tout en pré­ser­vant la forme ur­baine, ceux à re­nou­ve­ler et ceux à re­struc­tu­rer comme les ZAC » , pré­cise An­nette Lai­gneau.

Un ur­ba­nisme à la carte qui doit per­mettre de s’adap­ter à un ha­bi­tat très di­vers se­lon les com­munes et souvent même à l’in­té­rieur d’une même com­mune. En re­vanche, le do­cu­ment du PLUi-H ar­rê­té par les élus ne prend pas en compte le pro­jet de troi­sième ligne de mé­tro et ses con­sé­quences ur­baines, soit la den­si­fi­ca­tion des quar­tiers si­tués le long de la ligne, n’a pas été pris en compte dans le do­cu­ment du PLUi-H ce qui laisse au­gu­rer sans doute des chan­ge­ments re­mis à plus tard pour cer­tains quar­tiers tou­lou­sains. Les pro­jets ma­jeurs comme Tou­louse Ae­rop­sace Ex­press, Tou­louse Eu­ro Sud-Ouest (TESO) ou le Té­lé­phé­rique Ur­bain Sud font l’ob­jet de pro­cé­dures spé­ci­fiques qui per­met­tront d’adap­ter les règles d’ur­ba­nisme. Se­lon leur ca­len­drier, cer­taines de ces pro­cé­dures pour­ront être in­té­grées au dos­sier d’ap­pro­ba­tion du PLUi-H, in­dique néan­moins la dé­li­bé­ra­tion vo­tée en con­seil de la Mé­tro­pole le mar­di 3 oc­tobre 2017. Cette feuille de route va aus­si don­ner de nou­velles orien­ta­tions en ma­tière de pro­duc­tion de lo­ge­ments so­ciaux. Par ce PLUi-H, les élus ont ré­éva­lués les ob­jec­tifs à la hausse con­for­mé­ment à ce qu’im­pose dé­sor­mais la loi aux com­munes, soit 25 % de lo­ge­ments so­ciaux sur le ter­ri­toire d’une même com­mune en 2025 (contre 20 % au­pa­ra­vant).

Une com­mune exemp­tée de l’ob­jec­tif com­mun

Un taux que Co­lo­miers est la seule com­mune à at­teindre sur le ter­ri­toire de Tou­louse Mé­tro­pole en oc­tobre 2017 (28,3 %). Co­lo­miers est sui­vie par Bla­gnac (23,3 %), et par Tou­louse qui a fran­chi les 20 % en 2013 (20,6 %). D’autres com­munes en sont en re­vanche bien éloi­gnées telles L’Union ( 4,6 %) ou Bru­guières ( 5,2 %). Pour l’en­semble des com­munes de Tou­louse Mé­tro­pole, le nou­veau do­cu­ment ins­crit dans le marbre la réa­li­sa­tion de 35 % mi­ni­mum de lo­ge­ments so­ciaux sur les 7 000 lo­ge­ments qui se­ront réa­li­sés chaque an­née, soit la réa­li­sa­tion de 2 450 lo­ge­ments so­ciaux à se ré­par­tir sur l’en­semble des 37 com­munes.

La pre­mière concer­ne­ra en pre­mier lieu les com­munes qui ont dé­jà dé­pas­sé le seuil des 25 %, soit la seule ville de Co­lo­miers sur notre ter­ri­toire. La se­conde ville du dé­par­te­ment, bonne élève, s’est vue al­louer un ob­jec­tif abais­sé à 30 % de lo­ge­ments so­ciaux sur l’en­semble de sa pro­duc­tion an­nuelle de lo­ge­ments. En sens in­verse, un vil­lage très en re­tard en la ma­tière, Mon­tra­bé (7,8 % de lo­ge­ments so­ciaux sur son ter­ri­toire), a choi­si au contraire de se fixer d’elle-même un ob­jec­tif de 40 % de lo­ge­ments so­ciaux réa­li­sés chaque an­née. La se­conde adap­ta­tion concer­ne­ra les com­munes de moins de 3 500 ha­bi­tants non sou­mises à la loi.

En plus de la pro­duc­tion de lo­ge­ments so­ciaux, le pro­gramme d’orien­ta­tion et d’ac­tion com­prend une offre de lo­ge­ments lo­ca­tifs in­ter­mé­diaires avec une offre de lo­ge­ments en ac­ces­sion à la pro­prié­té à coût ré­duit. Ce­ci afin de s’adap­ter à une po­pu­la­tion qui en rai­son de ses re­ve­nus n’a pas ac­cès au lo­ge­ment so­cial mais qui n’a pas les moyens d’ache­ter un bien aux ta­rifs pra­ti­qués dans l’ag­glo.

Jus­qu’en 2025, l’ob­jec­tif est de cons­truire 7000 lo­ge­ments par an dans notre ag­glo­mé­ra­tion.

© Pa­trice Nin

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.