Ci­né, sé­ries TV : Tou­louse veut plus de tour­nages

En re­tard par rap­port à d’autres villes de l’Hexa­gone, la Ville rose passe la vi­tesse su­pé­rieure et es­père ac­cueillir da­van­tage de tour­nages. Et par­ti­cu­liè­re­ment des sé­ries TV.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - Ga­briel Ke­ne­di

Après plu­sieurs an­nées pas­sées dans l’ombre de Mar­seille ( Bouches- du- Rhône) ou Sète (Hé­rault), Tou­louse a dé­ci­dé de chan­ger de bra­quet en dé­ve­lop­pant son bu­reau des tour­nages. Ce der­nier était de­puis 2006 une en­ti­té in­for­melle mais confi­den­tielle, qui se char­geait d’ac­cueillir des so­cié­tés de pro­duc­tion pen­dant les tour­nages. Pas­sé sous le gi­ron de l’agence d’at­trac­ti­vi­té de Tou­louse Mé­tro­pole, en juin der­nier, il af­fiche des ob­jec­tifs plus am­bi­tieux.

« Men­tion par­ti­cu­lière »

Signe de cette vo­lon­té de mon­ter en puis­sance, c’est le bu­reau des tour­nages qui a ac­com­pa­gné le tour­nage et as­su­ré la pro­mo­tion de la fic­tion Men­tion par­ti­cu­lière (qui contient deux épi­sodes de 45 mi­nutes), bien­tôt dif­fu­sée par TF1 et qui a été tour­née dans la Ville rose. Une fic­tion à la­quelle ont par­ti­ci­pé près de 60 tech­ni­ciens et 25 co­mé­diens tou­lou­sains et quelque 500 fi­gu­rants et sil­houettes. Le bu­reau des tour­nages es­time à en­vi­ron 1,2 mil­lion d’eu­ros les re­tom­bées éco­no­miques di­rectes (dont 800 000 eu­ros en masse sa­la­riale) sur une pé­riode de deux mois.

Dé­but no­vembre, la Ville rose ac­cueille­ra le tour­nage de « In­time convic­tion » , un film qui re­tra­ce­ra le pro­cès de Jacques Vi­guier, ce pro­fes­seur de droit tou­lou­sain qui a été ac­quit­té en 2010 après avoir été ac­cu­sé du meurtre de sa femme, Su­zanne Blanch. Le tour­nage, dont quelques sé­quences se dé­rou­le­ront dans l’hy­per­centre, aux alen­tours du Pa­lais de jus­tice ou du Ca­pi­tole, va du­rer 20 jours. Il s’agit du pre­mier long­mé­trage du réa­li­sa­teur An­toine Raim­bault, qui a étu­dié à Tou­louse. Ce der­nier a choi­si Ma­ri­na Fois et Oli­vier Gour­met pour in­car­ner cette his­toire. Après ce tour­nage, la pé­riode se­ra plus calme pen­dant plu­sieurs mois : « L’hi­ver n’est pas la meilleure pé­riode pour les tour­nages, les dé­co­ra­tions de Noël sont très re­con­nais­sables et sont sou­vent gê­nantes. Les pro­duc­tions re­prennent gé­né- ra­le­ment au prin­temps » , in­dique Isa­belle Birbes, char­gée de pro­jet tour­nages au bu­reau des tour­nages. Sil­via Fer­ra­ri, la di­rec­trice du bu­reau des tour­nages, sou­ligne. « Le bu­reau des tour­nages change de di­men­sion. On a plus de moyens, plus de bud­get et une pro­fes­sion­na­li­sa­tion avec le sa­voir-faire de l’agence d’at­trac­ti­vi­té en terme de mar­ke­ting ter­ri­to­rial. Nous vou­lons faire sa­voir que Tou­louse est une ville qui met en place une sé­rie de ser­vices qui peuvent in­té­res­ser les pro­duc­teurs de sé­rie ou de films » .

Un site In­ter­net, mis en ligne dans les pro­chaines se­maines, ré­per­to­rie­ra les dif­fé­rents ser­vices, pour la plu­part gra­tuits, à des­ti­na­tion des pro­duc­teurs. « On leur pro­pose des lieux de sto­ckage, du ma­té­riel, ou en­core un ac­com­pa­gne­ment dans toutes les au­to­ri­sa­tions lé­gales au­près de la po­lice, de la gen­dar­me­rie » , pour­suit Sil­via Fer­ra­ri, par ailleurs di­rec­trice ad­jointe de l’agence d’at­trac­ti­vi­té. Et Tou­louse, qui a ac­cueilli 76 tour­nages de­puis le dé­but de l’an­née (soit une hausse de 12 % par rap­port à 2016), veut par­ti­cu­liè­re­ment mettre l’ac­cent sur les sé­ries TV dans les pro­chaines an­nées. La di­rec­trice du bu­reau des tour­nages sou­ligne. « Le but, ce n’est pas for­cé­ment d’avoir de plus en plus de tour­nages mais d’avoir plus de tour­nages du­rables et qui peuvent ap­por­ter des re­tom­bées éco­no­miques im­por­tantes, comme les sé­ries. Il faut sa­voir qu’une sé­rie TV peut rap­por­ter jus­qu’à 13 fois l’eu­ro in­ves­ti par une col­lec­ti­vi­té » .

Pour un film, les re­tom­bées sont de 3 eu­ros et près de 4 eu­ros pour un té­lé­film. Des mis­sions de pros­pec­tion vont être lan­cées : « Nous al­lons être pré­sents aux sa­lons pour nous faire connaître. Nous étions au fes­ti­val de la fic­tion TV de La Ro­chelle, et nous nous ren­drons au fes­ti­val des Créa­tions té­lé­vi­suelles de Lu­chon. Et nous al­lons pro­po­ser du B2B à Pa­ris, faire des éduc’tours pour les réa­li­sa­teurs lors des fes­ti­vals de ci­né­ma qu’ac­cueille la ville de Tou­louse. Nous es­pé­rons pros­pec­ter à l’étran­ger » , en­chaîne Sil­via Fer­ra­ri.

« Tou­louse n’a pas été beau­coup fil­mée »

Quel bud­get se­ra consa­cré au bu­reau des tour­nages ? Im­pos­sible de le sa­voir pour le mo­ment. « L’ob­jec­tif est d’être prêt en 2018. Pour le mo­ment, on ac­cueille sur­tout des pe­tits tour­nages, mais ra­re­ment des longs-mé­trages. Nous vou­lons at­ti­rer des fic­tions fran­çaises, eu­ro­péennes et in­ter­na­tio­nales », ex­plique Ca­the­rine Blanc, conseillère mu­ni­ci­pale dé­lé­guée à l’au­dio­vi­suel. Il fau­dra at­tendre quelques mois pour sa­voir si ce bu­reau des tour­nages « new look » va at­ti­rer de nou­velles pro­duc­tions.

nan­do Pro­duc­tions/ TF1) © Jean- Phi­lippe Bal­tel/Ca­mi-

Hé­lène de Fou­ge­rolles et Bru­no Sa­lo­mone.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.