Tours, grands im­meubles : les pro­jets à Tou­louse

Tou­louse va prendre de la hau­teur. D’ici 2024, plu­sieurs pro­jets de tours et grands im­meubles vont se concré­ti­ser dans cer­tains quar­tiers de la Ville rose. On vous les pré­sente.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une - Da­vid Saint-Ser­nin

La Tour d’Oc­ci­ta­nie à Ma­ta­biau

C’est le bâ­ti­ment ma­jeur de Tou­louse pour ces 10 pro­chaines an­nées, ce­lui qui a mis quelques pro­jec­teurs in­ter­na­tio­naux sur la Ville rose ces der­niers mois. Ini­tia­le­ment bap­ti­sé « Oc­ci­ta­nie To­wer » , le pro­jet d’une tour de 40 étages et 150 mètres a été dé­voi­lé le 15 mars à l’occasion du Mar­ché in­ter­na­tio­nal des pro­fes­sion­nels de l’im­mo­bi­lier (Mi­pim) à Cannes (Alpes-Ma­ri­times). Un pro­jet si­gné de l’ar­chi­tecte Da­niel Li­bes­kind, si­tué sur les em­prises du site de l’an­cien Tri Pos­tal de la SNCF, à proxi­mi­té im­mé­diate de la gare Ma­ta­biau.

Ce gratte-ciel pour­ra ac­cueillir 11 000 m2 de bu­reaux, une cen­taine de lo­ge­ments, un hô­tel Hil­ton, 2 000 m2 de com­merce et un res­tau­rant-bar pa­no­ra­mique. L’in­ves­tis­se­ment to­tal pour ce pro­jet est éva­lué à 130 mil­lions d’euros et, en théo­rie, ne de­vrait rien coû­ter au contri­buable tou­lou­sain. Le pre­mier coup de pioche pour­rait in­ter­ve­nir en 2019, mais rien n’est cer­tain dans l’at­tente du dé­pôt de per­mis de construire… et sur­tout des po­ten­tiels re­cours que le pro­jet pour­rait sus­ci­ter. Le pro­jet sor­ti des car­tons en moins d’un an en­gendre en ef­fet quelques in­quié­tudes dans le quar­tier. Des ri­ve­rains qui re­prochent no­tam­ment le manque de concer­ta­tion au­tour d’un pro­jet dont la fai­sa­bi­li­té n’était à au­cun mo­ment men­tion­née dans le dos­sier de concer­ta­tion sur le pro­jet Ma­ta­biau au prin­temps 2016. Dos­sier sur le­quel a re­po­sé l’unique mo­ment de concer­ta­tion avec le grand pu­blic…

La Tour en bois de la Car­tou­che­rie

Bap­ti­sé Car­tou­che­rie Wood’Art, un im­meuble en bois de neuf étages va être construit sur le nou­veau quar­tier de la Car­tou­che­rie le long de l’ave­nue de Grande-Bre­tagne à proxi­mi­té des halles his­to­riques de l’an­cienne usine GIAT. « Ce­la se­ra un bâ­ti­ment si­gnal, vi­sible de­puis l’ave­nue de Gran­deB­re­tagne de­puis la place et les halles mais aus­si de­puis les rues ad­ja­centes de l’éco­quar­tier » , an­nonce l’équipe qui porte ce pro­jet qui doit voir le jour d’ici 2020.

L’équipe qui a des­si­né la tour pré­cise. « Le bâ­ti­ment ne se­ra donc pas en bois. Le pro­jet com­prend un socle en bé­ton sur le­quel vont ve­nir se po­ser des lo­ge­ments et un hô­tel. Le rez-de-chaus­sée se­ra oc­cu­pé par des commerces. À par­tir du pre­mier étage, hor­mis les cir­cu­la­tions com­munes, toute la su­per­struc­ture se­ra réa­li­sée en bois. Ce­la com­pren­dra no­tam­ment toutes les murs non-por­teurs. La fa­çade se­ra en re­vanche en terre cuite » .

L’en­semble com­pren­dra donc des lo­ge­ments, des commerces et un hô­tel.

« Place Cen­trale »

à Mon­tau­dran

Du cô­té de Mon­tau­dran, une tour de 17 étages va émer­ger en plein coeur du nou­veau quar­tier qui sort de terre très pro­gres­si­ve­ment au bord du pé­ri­phé­rique. Elle abri­te­ra à la fois des lo­ge­ments, des bu­reaux et des commerces. Cet im­meuble haut de 50 mètres, nom­mé Open­view, of­fri­ra en son som­met une pis­cine. Sur son site in­ter­net, Al­ta­rea Co­ge­dim, son pro­mo­teur, pré­cise les contours de la fu­ture tour. « Le bâ­ti­ment marque par sa hau­teur une ver­ti­ca­li­té dans ce pay­sage. Une peau de brique ha­bille ce vo­lume pour ren­for­cer cette uni­té. Le socle trai­té avec le même re­vê­te­ment que l’en­semble se­ra per­cé d’ou­ver­tures en mé­tal dé­ployé. Ses sou­bas­se­ments se­ront in­ter­rom­pus par de grandes sur­faces vi­trées à l’en­droit des res­tau­rants, des lo­caux d’ac­ti­vi­té et des halls d’entrée des bâ­ti­ments » . Et de pour­suivre : « Open­View se com­pose de 17 étages, dont chaque ni­veau pro­pose des ty­po­lo­gies dif­fé­rentes. Bal­cons et log­gias ac­com­pagnent chaque lo­ge­ment, pro­lon­ge­ment du sé­jour sur l’ex­té­rieur et le pay­sage, une pièce en plus à part en­tière. Un es­pace à ciel ou­vert au der­nier étage pro­pose de grandes plages de dé­tentes, de ren­contres et de jeux, au­tour d’un bas­sin pri­vé avec vue sur le grand pay­sage » .

« Sky-Line »

à Bor­de­rouge

Ce n’est pas une tour à pro­pre­ment par­ler puisque l’im- meuble ne fe­ra que six étages, mais son ar­chi­tec­ture dé­tonne sur le pa­pier. C’est dans « SkyLine » , ce bâ­ti­ment de 4700 m2 aux courbes fu­tu­ristes et si­tué à Bor­de­rouge, que vont s’ins­tal­ler les 300 agents des ser­vices mu­ni­ci­paux de la pe­tite enfance de la mai­rie de Tou­louse. Ce bâ­ti­ment, dont les tra­vaux ont dé­mar­ré sous l’égide du pro­mo­teur Icade, se­ra li­vré en 2019. Cette opé­ra­tion im­mo­bi­lière de Bor­de­rouge est liée au pro­jet de réa­li­sa­tion d’un cam­pus nu­mé­rique sur la place de l’Eu­rope à Com­pans-Caf­fa­rel­li qui ver­ra l’ar­ri­vée d’une école, mais aus­si d’un hô­tel et d’un es­pace de co­wor­king.

Fe­nêtre sur Piste, une tour de 100 m à Mon­tau­dran ?

À quelques cen­taines de mètres de la tour de la place Cen­trale, un deuxième pro­jet de tour de grande hau­teur est en­vi­sa­gé sur le fu­tur quar­tier Mon­tau­dran. Ce pro­jet bap­ti­sé « Fe­nêtre sur Piste » , en ges­ta­tion de­puis le dé­but des an­nées 2010, pour­rait en­gen­drer un im­meuble d’une hau­teur de 100 mètres. C’est ce que l’ac­tuel Plan lo­cal d’ur­ba­nisme, qui va de­ve­nir un Plan lo­cal d’ur­ba­nisme in­ter­com­mu­nal en 2019, au­to­rise. Sauf que pour concré­ti­ser un tel pro­jet, il faut qu’un pro­mo­teur ait l’en­vie d’y in­ves­tir de­dans comme la Com­pa­gnie de Phals­bourg le fait pour le Tour d’Oc­ci­ta­nie. Or, jus­qu’à pré­sent, les can­di­dats ne semblent pas se bous­cu­ler sur ce pé­ri­mètre. « J’ai bien re­çu un opé­ra­teur qui avait un pro­jet mais ce n’était qu’une in­ten­tion et il n’a pas dé­po­sé le pro­jet » , ex­pli­quait en 2015, An­nette Lai­gneau, l’ad­jointe en charge de l’ur­ba­nisme à la mai­rie de Tou­louse. De­puis lors, rien n’a trans­pi­ré sur d’éven­tuelles nou­velles né­go­cia­tions.

Pa­trick Saint-Agne, alors pré­sident de la Fé­dé­ra­tion ré­gio­nale des pro­mo­teurs im­mo­bi­liers (FPI), se mon­trait d’ailleurs re­la- ti­ve­ment scep­tique sur l’abou­tis­se­ment d’une telle tour à Mon­tau­dran. « Construire une tour d’une telle hau­teur coûte très cher en termes de fonc­tion­ne­ment. Il y a des règles de sé­cu­ri­té très strictes à res­pec­ter » . Pour qu’une tour de ce type soit réa­li­sée, il faut en­suite du bu­si­ness et pour qu’il y ait du bu­si­ness, il faut un en­vi­ron­ne­ment fa­vo­rable, ce qui est le cas à Tou­louse. Si l’en­vi­ron­ne­ment est fa­vo­rable, il s’agit alors de se de­man­der si des pro­mo­teurs sont prêts à dé­pen­ser au­tant d’ar­gent dans la Ville rose alors que l’offre de bu­reaux et d’im­meubles est dé­jà im­por­tante par­tout dans notre ag­glo­mé­ra­tion.

La Com­pa­gnie de Phals­bourg a dé­gai­né la Tour d’Oc­ci­ta­nie dans le cadre d’un pro­jet im­mo­bi­lier sans équi­valent, ce­lui de Tou­louse Euro Sud-Ouest. Pas sûr que le mar­ché puisse faire de la place à un deuxième pro­jet d’une telle im­por­tance…

Dans les pro­chaines an­nées, plu­sieurs im­meubles qui vont s’éle­ver à Tou­louse sont ap­pe­lés à faire par­ler en rai­son de leurs ar­chi­tec­tures ou de leur hau­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.