Ce qui va chan­ger de­vant la gare Ma­ta­biau

Lun­di 6 no­vembre, les tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment des bou­le­vards de­vant et en face la gare Ma­ta­biau ont dé­mar­ré pour plu­sieurs mois. Leur dé­rou­le­ment et les consé­quences à ve­nir.

Voix du Midi (Toulouse) - - La Une -

Lun­di 6 no­vembre 2017, le chan­tier Tou­louse Euro SudOuest (TESO), qui doit trans­for­mer le quar­tier au­tour de la gare Ma­ta­biau, rentre dans le dur.

Les tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment des bou­le­vards Bon­re­pos et Pierre-Sé­mard si­tués le long du ca­nal du Mi­di, au ni­veau de la gare Ma­ta­biau, dé­marrent. Ils com­prennent le ré­amé­na­ge­ment de la chaus­sée, des voies cy­clables et des trot­toirs et vont du­rer plu­sieurs mois.

Sur une seule voie de­vant Ma­ta­biau

Ils vont avoir des consé­quences di­rectes sur la cir­cu­la­tion au­to­mo­bile avec la sup­pres­sion de deux voies de cir­cu­la­tion de chaque cô­té du ca­nal du Mi­di. Dé­sor­mais, et même après les tra­vaux, les au­to­mo­bi­listes ne rou­le­ront plus que sur une voie de­vant la gare contre deux au­jourd’hui (la troi­sième voie étant dé­jà dé­diée aux bus, ndlr). Tou­louse Mé­tro­pole ex­plique. « Les tra­vaux de voi­rie sont réa­li­sés par de­mi­chaus­sée pour main­te­nir la cir­cu­la­tion sur les bou­le­vards tout au long du chan­tier. Les au­to­mo­bi­listes peuvent cir­cu­ler sur une voie de part et d’autre du ca­nal, et sur deux voies à l’ap­proche des ponts qui bordent la gare » .

Ces chan­ge­ments vont for­cé­ment en­gen­drer des per­tur­ba­tions im­mé­diates sur la flui­di­té de la cir­cu­la­tion sur ces deux bou­le­vards qui sont des axes pri­vi­lé­giés par les au­to­mo­bi­listes pour ren­trer dans Tou­louse de­puis le pé­ri­phé­rique d’un cô­té et pour quit­ter la Ville rose à la sor­tie des al­lées Jean- Jau­rès no­tam­ment de l’autre.

Ce sont les axes qui sont qua­si­ment les plus em­prun­tés du centre-ville de Tou­louse avec 34 140 vé­hi­cules en moyenne chaque jour ( chiffre Tou­louse Mé­tro­pole de 2015). Seuls les bou­le­vards si­tués le long du port de l’Em­bou­chure (44 465 vé­hi­cules/jour), du ca­nal de Brienne (38 033) et du Conseil ré­gio­nal d’Oc­ci­ta­nie (35 472) sont plus char­gés…

Des bou­chons, il va donc y en avoir de­vant la gare et le mieux se­ra cer­tai­ne­ment d’évi­ter le sec­teur, en trou­vant un iti­né­raire bis, sous peine de se re­trou­ver dans le même type d’em­bou­teillages que ceux qui ont ac­com­pa­gné le chan­tier du tram­way Ga­ronne du cô­té de Saint-Mi­chel en 2012…

Tou­louse Mé­tro­pole tente mal­gré tout de ras­su­rer. « Une at­ten­tion toute par­ti­cu­lière est ap­por­tée à la si­gna­lé­tique : les en­tre­prises re­te­nues ont si­gné une charte pour in­for­mer les usa­gers – au­to­mo­bi­listes, pié­tons ou cy­clistes – et mieux les di­ri­ger vers les do­mi­ciles, ga­rages et commerces, dont l’ac­cès est main­te­nu », tente de ras­su­rer Tou­louse Mé­tro­pole.

Les buts de ces tra­vaux ont été clai­re­ment an­non­cés ces der­nières an­nées par l’ur­ba­niste Joan Bus­quets, en charge du ré­amé­na­ge­ment du centre-ville.

Le par­vis historique de la gare se­ra pié­ton

En pre­mier lieu dé­tour­ner le tra­fic de tran­sit, « qui se concentre le long du ca­nal du Mi­di qui est de­ve­nu une liai­son dia­go­nale, en plein coeur de Tou­louse, entre la ro­cade de l’est et l’ouest » , évo­quait Joan Bus­quets en 2015. Très clai­re­ment, les bou­le­vards le long du ca­nal du Mi­di ne de­vront plus être à moyen terme « l’au­to­route » du centre-ville de Tou­louse. En se­cond lieu, li­bé­rer l’es­pace pour les pié­tons et les vé­los de­vant la gare Ma­ta­biau et sur le bou­le­vard si­tué en face.

« Le bou­le­vard de­vant la gare se­ra plus agréable à tous les points de vue, plus fa­cile à cir­cu­ler, que ce­la soit à vé­lo ou à pied. Le par­vis se­ra élar­gi, ce qui don­ne­ra un es­pace très clair et une nou­velle vi­sion sur la ville et sur le ca­nal. Le dé­pose-mi­nute va être dé­pla­cé, une autre ran­gée d’arbres se­ra plan­tée et les voi­tures ne pour­ront plus tra­ver­ser le ca­nal de­vant Ma­ta­biau » , ex­pli­quait Joan Bus­quets en 2015. Tou­louse Mé­tro­pole pré­cise. «À la fin des tra­vaux, le par­vis de la gare Ma­ta­biau, de­ve­nu pié- ton grâce au dé­pla­ce­ment du dé­pose mi­nute, se­ra apai­sé et les ac­cès aux dif­fé­rents modes de transports pu­blics : trains, bus, mé­tro… se­ront fa­ci­li­tés. Un pla­teau tra­ver­sant jus­qu’à la rue Bayard as­su­re­ra la conti­nui­té des che­mi­ne­ments pour les pié­tons de­puis la gare vers le coeur historique » .

Le nou­veau dé­pose-mi­nute se­ra ou­vert au pu­blic d’ici la fin de l’an­née après avoir été l’ob­jet de tra­vaux ces der­niers mois. Le chan­tier sur le par­vis historique dé­mar­re­ra quant à lui en 2018. L’en­semble se­ra li­vré en 20192020. Au-de­là de 2020, c’est car­ré­ment l’in­ver­sion des sens de cir­cu­la­tion au­tour du ca­nal du Mi­di sur le­quel tra­vaille Joan Bus­quets. La réa­li­sa­tion du par­vis historique et le ré­amé­na­ge­ment des bou­le­vards se­ront en fait le point de dé­part et sans au­cun doute le la­bo­ra­toire de tous les amé­na­ge­ments fu­turs au­tour du ca­nal du Mi­di.

« Nous avons ré­flé­chi à un amé­na­ge­ment du par­vis tel qu’il puisse être ré­ver­sible quand l’in­ver­sion du sens de cir­cu­la­tion que nous en­vi­sa­geons à moyen terme se­ra ef­fec­tive. Le but c’est d’in­ver­ser le sens de cir­cu­la­tion sur les bou­le­vards le long du ca­nal, mais aus­si d’élar­gir les trot­toirs et d’im­plan­ter une nou­velle vé­gé­ta­tion » , avait dé­taillé Joan Bus­quets en fé­vrier 2017. Et l’ur­ba­niste d’in­di­quer. « De l’Em­bou­chure au pont des De­moi­selles, dans les dix ans qui viennent, il y a de bonnes pos­si­bi­li­tés de di­mi­nuer le tra­fic au­to­mo­bile de tran­sit le long du ca­nal, no­tam­ment avec des transports en com­mun plus ef­fi­caces. Ce­la de­mande une réflexion sur le plan glo­bal de cir­cu­la­tion en ville, mais ce­ci n’est pas for­cé­ment très com­pli­qué » . Le chan­tier qui a dé­bu­té lun­di va donc avoir des consé­quences im­mé­diates sur le quo­ti­dien des Tou­lou­sains, mais il pré­fi­gure seule­ment la ré­vo­lu­tion qui va se dé­rou­ler au­tour de la gare ces 15 pro­chaines an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.