Jeux vi­déo, web, de­si­gn… Une Geek School ouvre à Tou­louse pour les jeunes

Voix du Midi (Toulouse) - - En Ville -

For­mer les 7-18 ans aux pra­tiques du web, et ce, de fa­çon lu­dique : c’est l’am­bi­tion de la Geek School, qui a ou­vert ses portes à Tou­louse cet au­tomne.

Le XXIe siècle est mar­qué du sceau de l’avè­ne­ment du nu­mé­rique et de l’in­va­sion des écrans dans notre quo­ti­dien. Un uni­vers au­quel sont de moins en moins in­sen­sibles les en­fants. Pour faire de l’uni­vers d’in­ter­net une uti­li­sa­tion po­si­tive, deux mor­dus d’in­for­ma­tique, An­toine Au­gier et Mark Meis­so­nier, ont créé en 2015 la Geek School à Nice, Mo­na­co et So­phia-An­ti­po­lis.

Dé­ve­lop­pe­ment, lan­gage du web…

Après la ré­gion Pro­ven­ceAlpes-Côte d’Azur (Pa­ca), ce cur­sus dé­barque à Tou­louse à l’au­tomne. Dans la Ville rose, c’est An­to­ny Bou­teiller et ses équipes qui sont en charge de dé­voi­ler les as­tuces geek aux plus jeunes et de for­mer la pro­chaine gé­né­ra­tion. « Nos cours s’adressent aux 7-18 ans et per­mettent d’ap­pré­hen­der l’in­for­ma­tique, le dé­ve­lop­pe­ment et le lan­gage du web comme le HTML, Ja­vaS­cript… Notre ob­jec­tif est de don­ner des bases et de res­ter lu­dique » , ex­plique ce der­nier, voyant en Tou­louse une « réelle op­por­tu­ni­té vu le tis­su de start-up ou d’en­tre­pre­neurs » .

Dans cette « école de pro­gram­ma­tion pour en­fants et ado­les­cents » , comme se dé­fi­nit cette école un peu par­ti­cu­lière, il existe deux mo­dules de for­ma­tion. D’abords des stages pen­dant les va­cances sco­laires, qui ont dé­bu­té pour ces va­cances de la Tous­saint. Il s’agit de cinq séances de 3 heures, du lun­di au ven­dre­di. Tarifs : de 200 à 260 euros. « Le pro­chain stage se dé­rou­le­ra du­rant les va­cances de Noël. Les ins­crip­tions dé­bu­te­ront vers la mi-no­vembre 2017 » , ex­plique An­to­ny.

Le deuxième mo­dule se pré­sente sous forme de cours tri­mes­triels, du­rant la pé­riode sco­laire, avec dix séances de 2 heures les mer­cre­dis après-mi­di ou sa­me­dis ma­tin. Ici, les tarifs va­rient de 240 à 315 euros. « Les cours au tri­mestre dé­bu­te­ront en jan­vier 2018 » , pour­suit le développeur. Sen­si­bi­li­ser et ap­prendre en s’amu­sant sont les deux pi­liers de la Geek School Tou­louse. Mais pas ques­tion d’en faire un su­jet d’éducation. Ex­pli­ca­tions d’An­to­ny. « Nous n’al­lons pas nous sub­sti­tuer aux pa­rents ou à l’école. Il ne s’agit pas d’éducation aux écrans. Les pa­rents qui nous ap­pellent ont des en­fants qui passent du temps sur l’or­di­na­teur ou la console de jeux. Ils sou­haitent au­tant qu’ils passent du temps à ap­prendre des choses dans ce do­maine » .

Bien­tôt à Mon­tau­ban ?

La Geek School de Tou­louse a pris ses quar­tiers à l’Étin­celle co­wor­king, mais pour­rait pro­po­ser des cours dans d’autres es­paces de co-wor­king. Un dé­ve­lop­pe­ment dans la ré­gion tou­lou­saine est aus­si dans les tuyaux. « Dès l’été 2018, j’ai­me­rais pro­po­ser des cours et des stages à Mon­tau­ban (Tarn-et-Ga­ronne) et je me ren­seigne sur des villes comme Al­bi (Tarn) ou Auch (Gers) » . An­to­ny est éga­le­ment à la re­cherche de for­ma­teurs pour ses mo­dules. Avis aux ama­teurs !

L’ou­ver­ture de ce genre d’école est de plus en plus à la mode, à Tou­louse. De­puis la ren­trée 2017, la Tou­louse Pixel School s’adresse à celles et ceux qui veulent ap­prendre à créer leur propre jeu vi­déo, avec des cours se dé­rou­lant aus­si dans des es­paces de co-wor­king.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.