Eu­ka­nu­ba World Chal­lenge

Vos Chiens - - Sommaire -

C’est avec une grande fier­té QU’EU­KA­NU­BA France fête la vic­toire de notre pays à Am­ster­dam où se dé­rou­lait L’EU­KA­NU­BA World Chal­lenge. Notre am­bas­sa­deur Ve­ry Vi­gie I Don’t Know « RI­CKY » dé­croche la vic­toire de­vant des di­zaines et des di­zaines d’autres pays. L'EU­KA­NU­BA World Chal­lenge est l'un des plus im­por­tants show de la cy­no­phi­lie mon­diale, c'est une coupe du monde où chaque pays en­voie son plus beau chien. Le ga­gnant rem­porte la coupe et la somme de 7 500 €. Le ni­veau des chiens cette an­née était ex­tra­or­di­naire mais nous n'étions pas peu fiers de notre am­bas­sa­deur fran­çais Ve­ry Vi­gie I Don't Know "RI­CKY" qui concour­rait avec, entre autres, les Best In Show de CRUFTS, du World Dog Show, de l’eu­ro Dog Show… Nous étions si heu­reux d’en­tendre ré­son­ner à la vic­toire la Mar­seillaise dans ce grand évè­ne­ment de la Cy­no­phi­lie Mon­diale. Nous re­mer­cions in­fi­ni­ment pour tout ce­la Mlle Ma­thilde Léo­nard-nolle, la pro­prié­taire de « RI­CKY », Mr Laurent Pi­chard, l’éle­veur de « RI­CKY », Mr Hugues Schuh, le toi­let­teur & hand­ler de « RI­CKY » et toute la Team Ve­ry Vi­gie.

Ma­thilde, vous êtes la très heu­reuse pro­prié­taire de RI­CKY. Pou­vez-vous nous ra­con­ter l'his­toire de RI­CKY ?

Ri­cky ! C'est une longue his­toire ! Mais avant tout une his­toire de sur­vie... La por­tée de Ri­cky est née à la mai­son. 7 chiots nés par cé­sa­rienne à bi­be­ron­ner... Je re­ver­rais tou­jours ce chiot mi­nus­cule par rap­port aux autres. Ja­mais je n'au­rai cru qu'il vi­vrait mais nous avons tout mis en oeuvre pour y ar­ri­ver et je le re­fe­rai sans pro­blème. Il a vé­cu mais res­tait très pe­tit par rap­port aux autres (plus pe­tit que les fe­melles). Laurent me l'a lais­sé pour qu'il conti­nue à bien gran­dir avant de le vendre. J'avais un lien in­ex­pli­cable avec ce chien. Je ne me voyais pas m'en sé­pa­rer. Mal­heu­reu­se­ment ma mère nous a quit­tés, Ri­cky avait 6 mois. Ce chien ne me quit­tait ja­mais et j'ai fait un énorme trans­fert sur lui pour pou­voir gar­der la tête hors de l'eau ! Je n'ar­rê­tais pas de dire que je ne m'en sé­pa­re­rai pas, c'était im­pos­sible ! J'ai com­men­cé à le mettre en condi­tion d'ex­po, je le trou­vais mi­gnon mais je sa­vais que je n'étais pas ob­jec­tive vu le pas­sé que nous avions. A 11 mois, je le pré­sen­tais pour sa pre­mière

ex­po­si­tion à Nantes et il ga­gnait le groupe 8 Adulte. En­suite la Ri­cky’s suc­cess sto­ry dé­bu­tait.

Ma­thilde, qu'est ce que cette par­ti­ci­pa­tion à L'EU­KA­NU­BA World Chal­lenge re­pré­sen­tait pour vous ?

Pour avoir dé­jà par­ti­ci­pé à l’eu­ka­nu­ba World Chal­lenge en 2008 aux USA, y re­par­ti­ci­per en 2015 était dé­jà for­mi­dable. On a tous eu une pen­sée nos­tal­gique puisque le Co­cker Amé­ri­cain est en­tré dans ma vie suite à L’EWC en 2008. Je suis par­tie à Am­ster­dam sans but pré­cis juste pro­fi­ter du spec­tacle avec les meilleurs chiens d’une grande par­tie du monde.

Ma­thilde, pou­vez vous nous dire les sen­sa­tions que vous avez res­sen­ties à l'an­nonce de la vic­toire fran­çaise ?

Au­cun mot n’est as­sez fort pour dé­crire cette sen­sa­tion. Je n’étais pas stres­sée ce qui je pense m’a per­mis de sa­vou­rer l’évé­ne­ment jus­qu’au bout. Lors­qu’ils ont an­non­cé que le ga­gnant était le chien qui re­pré­sen­tait la France, c’est une ex­plo­sion de joie qui a pris le des­sus avec beau­coup de larmes pour tous. Ri­cky me comble dé­jà par le pal­ma­rès ex­tra­or­di­naire qu’il a pour son jeune âge, mais de la à ga­gner l’eu­ka­nu­ba World Chal­lenge. En­tendre re­ten­tir là Mar­seillaise pour la pre­mière fois de l’his­toire de l’eu­ka­nu­ba World Chal­lenge et se dire que c’est grâce à son chien pro­cure une fier­té et une joie quo­ti­dienne.

Mr Pi­chard, vous êtes le pro­duc­teur de cet in­croyable RI­CKY. Vous êtes le seul éle­veur dans l'his­toire de L'EU­KA­NU­BA World Chal­lenge à rem­por­ter deux fois la vic­toire de ce grand évè­ne­ment de la Cy­no­phi­lie Mon­diale. Vous at­ten­diez vous à un tel suc­cès ?

Ce genre d'évè­ne­ment est im­pré­vi­sible et c'est en fait ce­la qui crée l'évè­ne­ment. La qua­li­té des su­jets pré­sé­lec­tion­nés est très haute et la concur­rence est de qua­li­té. L'or­ga­ni­sa­tion d'une telle fi­nale avec le ti­rage au sort des juges le soir avant rend le ré­sul­tat en­core plus ma­gique car im­pos­sible à pré­voir pour chaque par­ti­ci­pant

Mr Pi­chard, vous avez fait de votre affixe un vé­ri­table nom, que l'on ap­pelle main­te­nant dans le "Dog World" : l'em­pire Ve­ry Vi­gie. Quels sont les secrets de tant de suc­cès s'ins­cri­vant dans une réelle lon­gé­vi­té ?

Lon­gé­vi­té, oui, ce­la est cer­tain car j'ai éle­vé ma pre­mière por­tée de co­ckers amé­ri­cains en 1974 et j'ai conti­nué à tra­vailler mes li­gnées sans in­ter­rup­tion de­puis avec un cer­tain suc­cès, c'est vrai. L'em­pire Ve­ry Vi­gie n'existe pas. Il s'agit du fruit d'une ré­flexion et d'un tra­vail de tous les jours avec des mo­ments d'en­chan­te­ment et des mo­ments de dés­illu­sions comme il se doit dans chaque car­rière d'éle­veur. Ve­ry Vi­gie se re­con­nait grâce à un type bien dé­fi­ni qui met en avant des chiens au ca­rac­tère frin­gant et au port de tête al­tier. Je pense que le fait que nous ayons pris la dé­ci­sion de nous concen­trer et de n'ex­po­ser que des chiens de haute qua­li­té et que le facteur qua­li­té a pris le des­sus sur le facteur quan­ti­té nous a consi­dé­ra­ble­ment pro­pul­sé à l'avant de la scène. Dé­criés par cer­tains, adu­lés par d'autres les Co­ckers amé­ri­cains Ve­ry Vi­gie sont pré­sents dans tous les rings eu­ro­péens de­puis plus de qua­rante ans. Le mot em­pire a une conno­ta­tion de chef qui n'existe pas dans le mo­dule Ve­ry Vi­gie. Il s'agit d'une très belle his­toire d'ami- tié entre plu­sieurs amou­reux de cette belle race qui ont dé­ci­dé de mettre leurs ta­lents res­pec­tifs à dis­po­si­tion d'une réus­site. Hu­ghes et Sanna en Fin­lande sont bien sûr des élé­ments dé­clen­cheurs de réus­site pour moi, car ils ap­portent le dy­na­misme et la jeu­nesse et moi j'ap­porte cer­tai­ne­ment la connais­sance des li­gnées le ré­flé­chi du tra­vail d'équipe. Je pense que le fruit de notre réus­site est avant tout ba­sé sur le res­pect mu­tuel.

Mr Pi­chard, la vic­toire de RI­CKY, quel sen­ti­ment ce­la vous pro­cure ?

Une re­con­nais­sance de mon tra­vail d'éle­veur au cours des an­nées, c'est cer­tain, mais éga­le­ment le fait de rap­pe­ler que la vie est tou­jours pleine de sur­prises et qu'il ne faut ja­mais né­gli­ger le facteur chance. Avoir de su­perbes chiens et être au bon mo­ment, à la bonne heure avec les bons par­te­naires aident cer­tai­ne­ment à briller dans ce genre d'épreuves. Sa­voir dé­lé­guer et avoir confiance en ses par­te­naires au­tant qu'en soi-même est cer­tai­ne­ment la clé du suc­cès

Hugues, vous êtes le hand­ler qui a conduit RI­CKY sur les plus hautes marches et ce dans les plus grands show mon­diaux. Qu'elle a été la pré­pa­ra­tion pour de tels ré­sul­tats ?

J ai re­vu Ri­cky avec Ma­thilde il avait 10 mois, c était à l ex­po­si­tion de Ge­nève, son frère Ice était en­ga­gé mais pas lui car à 2 mois tout le monde pen­sait que Ice était le meilleur de la por­tée. Ma­thilde m’a sor­ti Ri­cky de la cage, j'ai été tou­ché par le chien. Je l’ai fait mar­cher. J’ai dit à Ma­thilde que je l’ado­rais et que j’ai­me­rais l’avoir chez moi. Voi­là com­ment a com­men­cé notre his­toire. Il a ga­gné ses pre­mières ex­pos en classe jeune. C’est à l’eu­ka­nu­ba World Chal­lenge à Long Beach que j ai connu Ma­thilde et sa ma­man. Ma­thilde est tom­bée amou­reuse du co­cker amé­ri­cain et son rêve était d’avoir un jo­li chien pour faire des ex­pos... Mais loin d’ima­gi­ner que son chien se­rait sé­lec­tion­né pour re­pré­sen­ter la France, pour nous c’était dé­jà le rêve qui était de­ve­nu réa­li­té. Puis l’in­croyable vic­toire lors de la fi­nale qu’on ne réa­lise pas en­core.

Hugues, vous êtes un ha­bi­tué des grands évè­ne­ments Cy­no­philes à tra­vers le monde. Pou­vez-vous nous dire quelques mots sur L'EU­KA­NU­BA World Chal­lenge ?

D’avoir ga­gné L’EU­KA­NU­BA World Chal­lenge à Long Beach avec Vamos en 2007 est l'un de mes plus beaux sou­ve­nirs d’ex­po. j ai fait la connais­sance d’éle­veurs, hand­leurs et de pas­sion­nés du monde en­tier avec les­quels je reste en con­tact. J’ai re­vu beau­coup d’entre eux à Am­ster­dam et c’est comme une grande fa­mille qui se re­trouve en­semble pour un week-end. Une ex­cel­lente am­biance règne à chaque EU­KA­NU­BA World Chal­lenge.

Hugues, vous avez tis­sé un lien très fort avec RI­CKY. Vous rem­por­tez la vic­toire pour la deuxième fois de­vant des chiens ayant rem­por­tés CRUFT, la Mon­diale... Pou­vez vous nous dé­crire ce que cette vic­toire vous a ap­por­té ?

Cette an­née la com­pé­ti­tion était de grande qua­li­té, des chiens pour la plu­part beau­coup plus âgés que Ri­cky, avec plus d’ex­pé­riences et qui ont ga­gné les plus belles ex­pos d’eu­rope et du monde. De­puis le jour où j’ai re­vu Ri­cky à 10 mois je sa­vais qu’il avait du po­ten­tiel, nous sommes une belle équipe et avec le tra­vail et le sou­tien de tous nous avons re­ga­gné cette fa­bu­leuse aven­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.