Rou­gir sa bouche

SOIN, CRAYON, LAQUE ET ROUGE, LES QUATRE IN­DIS­PEN­SABLES POUR DES LÈVRES HY­DRA­TÉES, RE­BON­DIES ET IM­PEC­CA­BLE­MENT STY­LI­SÉES.

Votre Beaute - - BEAUTY ROUTINE -

L’AS­TUCE

Après l’« om­bré hair », l’« om­bré lip » ! « Il ne s’agit pas de mé­lan­ger deux teintes, mais plu­tôt de les tra­vailler en dé­gra­dé, un peu comme un smo­ky sur les pau­pières, ex­plique Blair Pat­ter­son, glo­bal make-up artist di­rec­tor chez Estée Lauder. C’est une pro­gres­sion de la lu­mière sur la bouche, du plus clair au plus sombre. » On ne cherche pas ici un ef­fet bi­co­lore trop mar­qué mais plu­tôt à fondre la teinte claire, ap­pli­quée au centre, dans celle plus fon­cée, sur les contours. Et pour ac­cen­tuer cet ef­fet, on masse les lèvres l’une contre l’autre, ce qui dis­sout en­core plus les corps gras et per­met aux pig­ments de se dif­fu­ser.

Film plum­py

Pour qui ? Les lèvres sèches en manque de souplesse. La for­mule : l’ex­trait de fleur de ca­mé­lia relance l’hy­dra­ta­tion, l’huile de

ca­mé­lia nour­rit et les cires vé­gé­tales ré­con­fortent les lèvres abî­mées. Pour­quoi

on ne peut plus s’en pas­ser ? Son fi­ni sa­ti­né in­co­lore. Hy­dra Beauty Nu­tri­tion Baume Nour­ris­sant Lèvres de Cha­nel, 36 €.

Mine opaque

Pour qui ? Celles qui veulent un fi­ni mat. La for­mule : beurre de ka­ri­té et huiles vé­gé­tales pour la tex­ture cré­meuse, pig­ments in­tenses pour une cou­vrance sou­te­nue et du­rable. Pour­quoi on ne peut plus s’en pas­ser ? Son cô­té double em­ploi, crayon contour quand il est bien ai­gui­sé ou « jum­bo » ar­ron­di pour co­lo­rer. Art Stick de Bobbi Brown, 8 teintes, 26,50 €.

Laque vi­brante

Pour qui ? Les adeptes d’une brillance mi­roir. La for­mule : bi­pha­sée, elle se sé­pare à l’ap­pli­ca­tion afin que les pig­ments fu­sionnent avec la peau et que le film laqué (une huile si­li­co­née ul­tra brillante et lissante) re­monte à la sur­face des lèvres. Pour­quoi on ne peut plus s’en pas­ser ? Ses nuances vives. Lip Lo­ver de Lancôme, 15 teintes, 22 €.

Rouge onc­tueux

Pour qui ? Les ac­cros aux tex­tures crea­my. La for­mule : un com­plexe à l’acide hya­lu­ro­nique qui capte l’hy­dra­ta­tion, as­so­cié à des pig­ments mul­ti­fa­cettes qui « sculptent » les lèvres et ap­portent du volume. Pour­quoi on ne peut plus s’en pas­ser ? Sa te­nue longue du­rée et son su­per moel­leux. Pure Co­lor Envy Rouge Sculp­tant d’ Estée Lauder, 20 teintes, 30 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.