“NOUS NE SOMMES PAS UN CA­BA­RET DU FU­TUR, MAIS TOUT SIM­PLE­MENT UN CA­BA­RET D’AU­JOURD’HUI !”

Voyages d'Affaires - - ENQUÊTE - PDG DES CA­BA­RETS VOU­LEZ-VOUS GRAND LYON ET VOU­LEZ-VOUS OR­LÉANS

LAURENT DESCAVES, Dans le mi­lieu, vous faites un peu fgure d’OV­NI. Com­ment est né le ca­ba­ret Vou­lez-Vous ? Laurent Des­vaves. – (rires) L’idée est ve­nue d’une bande d’amis, tous is­sus de l’évé­ne­men­tiel et des nou­velles tech­no­lo­gies. Au dé­part, en 2008, le Vou­lez-Vous était une as­so­cia­tion qui se pro­dui­sait en iti­né­rance dans la ré­gion or­léa­naise avant de se sé­den­ta­ri­ser dans le Loiret, à In­gré. Nous avons vou­lu cas­ser les codes du ca­ba­ret clas­sique en mê­lant les tech­no­lo­gies de l’image avec la réa­li­té. Nous sommes les pre­miers à avoir eu l’idée de faire du map­ping vi­déo dans un spec­tacle de mu­sic-hall. Grâce à cette ap­proche, le spec­ta­teur est to­ta­le­ment im­mer­gé dans le show… Notre spec­tacle nous res­semble. Il est jeune et ac­tuel. De­vant le suc­cès de Vou­lez-Vous Or­léans, vous avez ou­vert l’an der­nier un se­cond éta­blis­se­ment à Lyon. Les spec­tacles sont-ils les mêmes ? L. D. – Nous ro­dons pen­dant trois ans nos spec­tacles à Or­léans avant de les pré­sen­ter à Lyon. Ain­si, nous jouons ac­tuel­le­ment E-Mo­tion sur la scène lyon­naise et Pro­phe­cy à In­gré. Pour Pro­phe­cy, j’ai uti­li­sé les ou­tils du ci­né­ma pour créer les dé­cors tout en fai­sant ap­pel à Gaël Per­rin pour la concep­tion et la réa­li­sa­tion gra­phique. Pour E-Mo­tion, tout a été réa­li­sé au mil­li­mètre près et or­ches­tré par in­for­ma­tique. Pour ces deux shows, les ar­tistes évo­luent sur des images vi­déo mo­nu­men­tales, des ho­lo­grammes, des images en 3D… Vous êtes bien loin de l’image clas­sique du ca­ba­ret ! L. D. – Le mot ca­ba­ret est rem­pli de cli­chés, en par­ti­cu­lier en pro­vince. Dans l’ima­gi­naire des gens, viennent les grosses lo­co­mo­tives pa­ri­siennes et la plu­part des per­sonnes qui ouvrent un éta­blis­se­ment s’en ins­pirent. Or ce n’est pas notre tra­vail ! Notre rôle est de créer de nou­veaux spec­tacles. Nous ne sommes pas un ca­ba­ret du fu­tur, mais tout sim­ple­ment un ca­ba­ret d’au­jourd’hui ! Quelle est votre clien­tèle ? L. D. – Elle est com­po­sée à 70 % d’ac­tifs, dont une bonne pro­por­tion d’en­tre­prises. Notre ob­jec­tif est d’être pré­sent un peu par­tout en France, en nous ap­puyant sur notre sa­voir-faire et notre ca­ba­ret d’In­gré qui est notre la­bo­ra­toire ex­pé­ri­men­tal !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.