Ha­ro sur les po­li­tiques de ciel ou­vert aux États-Unis

Voyages d'Affaires - - AÉROPORTS -

Chantres du li­bé­ra­lisme pour leur propre compte, les com­pa­gnies amé­ri­caines le sont gé­né­ra­le­ment moins vis-à-vis de leurs ho­mo­logues étran­gers. L’an­nonce par Emirates du lan­ce­ment en mars d’un vol quo­ti­dien sur Athènes-New York en concur­rence avec Del­ta et United a été pré­texte à une lettre des trois PDG d’Ame­ri­can, Del­ta et United à Do­nald Trump afin de li­mi­ter la crois­sance “dé­bri­dée” des trans­por­teurs une autre du Golfe. Leur cam­pagne “Un par­te­na­riat pour des cieux ou­verts et justes” ré­pond comme en écho au slo­gan “Ame­ri­ca First”. Même si, se­lon une étude d’Ox­ford Eco­no­mics, seuls 0,7 % des pas­sa­gers au­raient le choix entre une com­pa­gnie amé­ri­caine et du Golfe sur une même liai­son, on peut s’at­tendre à un gel des ca­pa­ci­tés des com­pa­gnies du Golfe en guise de re­pré­sailles. Autre com­pa­gnie dans le vi­seur, Norwegian, qui, se­lon les syn­di­cats amé­ri­cains, pour­rait sa­per le tra­fic des trans­por­teurs US avec la faible im­po­si­tion de base à Du­blin et une main d’oeuvre à bas coûts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.