BU­SI­NESS AU SO­LEIL

Voyages d'Affaires - - ÉDITO - SERGE BAR­RET Ré­dac­teur en chef

Même à Mia­mi, on n’en re­vient pas ! Une pa­reille éner­gie, jus­qu’à ré­cem­ment, on ne pen­sait même pas qu’elle fut un jour en­vi­sa­geable. À New York, d’ac­cord ! Mais là, en bord des flots bleus, sous un ciel d’azur, avec des ba­teaux blancs, du sable et des co­co­tiers en toile de fond… Ça non, on n’au­rait ja­mais pen­sé que ce­la fut pos­sible. C’est un peu ou­blier les étapes suc­ces­sives qui ont fait l’his­toire de l’une des plus jeunes mé­tro­poles du sud des États­Unis, puisque née il ya à peine 120 ans. C’est ou­blier par exemple l’ul­tra gla­mour de ses an­nées 30, ses au­daces ur­ba­nis­tiques et plas­tiques, ses quar­tiers de Co­ral Gables et de Mia­mi Beach ; c’est ou­blier aus­si qu’après un cer­tain lais­ser­al­ler et une image de mou­roir new­yor­kais, la ville s’est re­prise à par­tir des an­nées 80 pour de­ve­nir the place to be du monde de la mode, du de­si­gn et du show­bu­si­ness ; et c’est ou­blier en­fin qu’un peu plus tard, l’af­flux d’une jeu­nesse amé­ri­caine en quête de fêtes et d’éter­nels printemps lui a re­don­né, peut­être malgré elle, cette ex­cep­tion­nelle at­mo­sphère d’in­sou­ciance et de lé­gè­re­té. Et c’est bien là, le pa­ra­doxe. Mia­mi qui sea, qui sex, qui sun vo­lon­tiers sous son tro­pique tra­vaille aus­si beau­coup, que ce soit dans les sec­teurs créa­tifs, ceux de la fi­nance et plus ré­cem­ment dans le do­maine des nou­velles tech­no­lo­gies. Du coup, les star­chi­tectes s’y pré­ci­pitent, les Her­zog et De Meu­ron, Jean Nou­vel, Ren­zo Pia­no ou Nor­man Fos­ter, tan­dis que de nou­veaux quar­tiers se créent. À peine un pre­mier est­il lan­cé qu’un autre sur­git. Pour le mo­ment, ce sont les Down­town, Bri­ckell et Fi­nan­cial Dis­trict qui ont toutes les fa­veurs de la bran­chi­tude. Mais juste avant, hier donc, c’était aux an­ciennes friches in­dus­trielles et aux vieux quar­tiers d’en­tre­pôts dé­la­brés de se rendre cé­lèbres grâce à leurs foires in­ter­na­tio­nales que sont Art Ba­sel Mia­mi ou De­si­gn Mia­mi. Ce qui a don­né une au­ra aus­si nou­velle que par­ti­cu­lière à la ville, qui fi­gure main­te­nant dans le chi­cis­sime Top Ten des mé­tro­poles ar­ty. Mieux, elle brasse al­lè­gre­ment, et sans grands heurts, ses po­pu­la­tions, puisque sur ses 2,5 mil­lions d’ha­bi­tants, la moi­tié est née hors des fron­tières, que ce soit en Amé­rique la­tine, dans les Ca­raïbes, en Asie ou en Eu­rope. Sur ce point, les très nom­breux Fran­çais pré­sents ne sont pas en reste, réus­sis­sant comme on ne réus­sit qu’en Amé­rique. Avec une pré­di­lec­tion pour les sec­teurs créa­tifs, de la gastronomie et de la res­tau­ra­tion. On ne se re­fait pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.