LE PA­RI DE L’IN­NO­VA­TION ET DE LA MODULARITÉ

En adé­qua­tion avec leur époque, les centres de congrès fran­çais pro­posent des es­paces adap­tables à toutes les ma­ni­fes­ta­tions. Cer­tains pré­sentent même un nou­veau concept mê­lant tra­vail et convi­via­li­té.

Voyages d'Affaires - - SOMMAIRE - Par Ma­rie Gilles

Mal­gré l’avè­ne­ment des nou­velles tech­no­lo­gies, se réunir entre col­lègues ou confrères reste un be­soin constant, presque vi­tal. D’ailleurs, en une cin­quan­taine d’an­nées, les congrès in­ter­na­tio­naux et les réunions n’ont ces­sé d’aug­men­ter dans le monde en­tier. D’après une étude de l’In­ter­na­tio­nal Con­gress and Con­ven­tion As­so­cia­tion (ICCA) sur la pé­riode 1963-2013, le nombre de ma­ni­fes­ta­tions as­so­cia­tives ré­gu­lières, d’au moins 50 per­sonnes et tour­nant sur trois pays au moins, a dou­blé tous les dix ans. La der­nière dé­cen­nie n’a pas échap­pé à la règle, ce type d’évé­ne­ments pas­sant de moins de 6 000 en 2006 à plus de 12 212 en 2016, soit 136 de plus qu’en 2015.

La France, avec 545 réunions re­cen­sées, ar­rive en qua­trième po­si­tion du clas­se­ment ICCA 2016, ga­gnant ain­si une place par rap­port à 2015. Il est vrai que le ter­ri­toire fran­çais compte un grand nombre de centres – plus de 120 –, avec une forte concen­tra­tion sur le bas­sin mé­di­ter­ra­néen et la ré­gion Ile-de-France qui, à elle seule, offre 13 centres, dont six à Pa­ris. La ca­pi­tale fran­çaise conserve d’ailleurs le lea­der­ship mon­dial en ma­tière de congrès in­ter­na­tio­naux – 196 en 2016 – de­vant Vienne et Bar­ce­lone.

Ce rôle pré­émi­nent n’est pas prêt de s’at­té­nuer puisque Vi­pa­ris, ges­tion­naire d’une di­zaine de lieux d’ex­po­si­tions, va of­frir à la ca­pi­tale une carte maî­tresse avec un nou­veau centre de congrès et de conven­tions au sein de Pa­ris Expo Porte de Ver­sailles. At­ten­du à l’au­tomne pro­chain, le Pa­ris Con­ven­tion Centre of­fri­ra 5 200 places as­sises en plé­nière, ce qui en fait la plus grande salle d’Eu­rope dans cette confi­gu­ra­tion ! En avril 2018, 11 000 ex­perts des ma­la­dies du foie se réuni­ront dans ses salles der­nier cri, puis en août 2019, ce­la se­ra au tour de 33 000 spé­cia­listes en car­dio­lo­gie. La modularité ex­cep­tion­nelle de ce centre lui per­met­tra de s’adap­ter à tous les be­soins des or­ga­ni­sa­teurs.

À cô­té de Pa­ris Expo Porte de Ver­sailles, les autres centres de congrès fran­çais font presque fi­gure de lil­li­pu­tiens ! En ef­fet, se­lon Coach Om­nium, spé­cia­liste des études dans le tou­risme d’af­faires, près des deux tiers ont une ca­pa­ci­té in­fé­rieure à 5 000 m2, seuls 22 % dé­pas­sant

les 10 000 m2. Plus gé­né­ra­le­ment, la jauge moyenne de ces es­paces va­rie entre 300 et 500 places. Autre constat de cette étude, de nou­veaux lieux fleu­rissent de­puis une di­zaine d’an­nées, tan­dis que les ré­no­va­tions vont bon train et que d’autres pro­jets sortent des car­tons comme le Parc des Ex­po­si­tions de Stras­bourg ou en­core les centres des congrès de Metz, Va­len­ciennes et du Havre.

Par­mi les autres évo­lu­tions ma­jeures, Coach Om­nium si­gnale éga­le­ment l’émer­gence d’es­paces de plus en plus flexibles dans le but de re­ce­voir dif­fé­rents types de ma­ni­fes­ta­tions. C’est le cas, par exemple, du fu­tur pa­lais des congrès de Metz Mé­tro­pole qui de­vrait ou­vrir en sep­tembre 2018. Confié à l’ima­gi­na­tion de l’agence Wil­motte & as­so­ciés, le bâ­ti­ment se­ra do­té de plu­sieurs lieux mo­du­lables, dont deux halls to­ta­li­sant 3 400 m2 d’ex­po­si­tion et un au­di­to­rium de 1 200 places.

La modularité fait éga­le­ment par­tie des ca­rac­té­ris­tiques du fu­tur Parc des ex­po­si­tions et Centre de conven­tions de Tou­louse, pré­vu pour 2020. “Il se­ra le to­tem

de la ville rose”, an­nonce fiè­re­ment Hu­bert Cal­mettes, di­rec­teur de l’agence d’at­trac­ti­vi­té Tou­louse Mé­tro­pole. Pla­cé sous le signe de la po­ly­va­lence, il pro­po­se­ra aux en­tre­prises 70 000 m2 de sur­faces d’ex­po­si­tions cou­vertes et 26 000 m² d’aire ex­té­rieure. Avec ce nou­vel ou­til MICE, Tou­louse en­tend se po­si­tion­ner au ni­veau des grandes mé­tro­poles fran­çaises en ma­tière d’ac­cueil de congrès et d’évé­ne­ments pro­fes­sion­nels. La nou­velle struc­ture pour­ra en ef­fet ac­cueillir des congrès de 1 200 à 10 000 per­sonnes avec des plé­nières de 3 500 à 5 000 per­sonnes et vien­dra en com­plé­ment du centre des congrès Pierre Bau­dis qui dis­pose d’une

plé­nière mo­du­lable de 1 200 places, ain­si que d’un am­phi­théâtre pou­vant ac­cueillir 500 par­ti­ci­pants. “Nous sommes cin­quième en France au der­nier clas­se­ment ICCA. Avec l’ou­ver­ture de ce parc des ex­po­si­tions et centre de conven­tions, nous comp­tons en­core ga­gner des places. D’au­tant qu’en termes de ca­pa­ci­té d’ac­cueil, nous se­rons en troi­sième po­si­tion der­rière Pa­ris et Lyon”, af­firme le di­rec­teur tou­lou­sain.

Pour Lille Grand Pa­lais, la modularité n’est pas une nou­veau­té. “Dès sa concep­tion il y a plus de 20 ans, il a été pen­sé comme un

Ru­bik’s cube”, s’amuse Sté­phane Kint­zig, di­rec­teur gé­né­ral. L’édi­fice en­globe trois au­di­to­riums aux­quels on peut ajou­ter les sec­tions d’ex­po­si­tion et le Zé­nith Are­na, le tout pla­cé sous un même toit. L’or­ga­ni­sa­tion in­té­rieure du bâ­ti­ment, ima­gi­née par l’ar­chi­tecte Rem Kool­haas, au­to­rise une cir­cu­la­tion ex­trê­me­ment fluide entre les dif­fé­rents es­paces com­mu­ni­quant entre eux. Ain­si le lieu peut

Par­mi les grandes évo­lu­tions, Coach Om­nium, spé­cia­liste des études dans le tou­risme d’af­faires, si­gnale l’émer­gence d’es­paces de plus en plus mo­du­lables.

être ré­ser­vé dans son en­semble ou, au choix, être cloi­son­né. Les trois en­ti­tés - Pa­lais des Congrès, Parc des Ex­po­si­tions et Zé­nith Are­na - sont dès lors adap­tées à toutes sortes de ma­ni­fes­ta­tions jus­qu’à 20 000 par­ti­ci­pants. Une struc­ture troi­sen-un qui ac­cueille an­nuel­le­ment plus d’un mil­lion de per­sonnes et 300 évé­ne­ments. “Le fait d’être en­tiè­re­ment cloi­son­nable et po­ly­va­lent nous per­met d’or­ga­ni­ser plu­sieurs opé­ra­tions en même temps et de ré­pondre à une de­mande ex­po­nen­tielle en ma­tière de congrès et d’ex­po­si­tions”, re­marque Sté­phane Kint­zig. Par­mi les pro­chains évé­ne­ments at­ten­dus, le 10e fo­rum in­ter­na­tio­nal de la cy­ber sé­cu­ri­té se tien­dra en jan­vier 2018 et réuni­ra 10 000 per­sonnes.

Le Co­rum de Mont­pel­lier, qui af­fiche plus de 25 ans d’exis­tence, a lui aus­si été pré­cur­seur en ma­tière d’agen­ce­ment. “D’em­blée, tous ses es­paces ont été conçus pour être mo­du­lables. Ce qui, hier, sem­blait avant-gar­diste est au­jourd’hui de­ve­nu un cri­tère de sé­lec­tion pour un or­ga­ni­sa­teur”, sou­ligne Fran­çois Ch­ri­tin, res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment MICE & sports chez Mont­pel­lier Events. Troi­sième ville fran­çaise en 2016 au pal­ma­rès ICCA, Mont­pel­lier est par­ti­cu­liè­re­ment bien pla­cée sur le mar­ché des congrès mé­di­caux. L’an der­nier, la ville a re­çu 107 ma­ni­fes­ta­tions pro­fes­sion­nelles, dont 23 congrès in­ter­na­tio­naux réunis­sant entre 600 et 800 congres­sistes. Fran­çois Ch­ri­tin sou­ligne que la modularité se joue aus­si sur la com­plé­men­ta­ri­té des sites : “Le Co­rum peut re­ce­voir jus­qu’à 2 500 per­sonnes, tan­dis que l’Are­na, une salle mul­ti­fonc­tions si­tuée à deux pas du parc des ex­po­si­tions et du Zé­nith, af­fiche une ca­pa­ci­té de 8 000 places en style théâtre. Ce qui nous per­met de cap­ter des congrès de grande ca­pa­ci­té.”

PAR­FAITE COM­PLÉ­MEN­TA­RI­TÉ

Une com­plé­men­ta­ri­té si­mi­laire existe à Lyon, comme l’in­dique Va­lé­rie Du­caud, di­rec­trice du bu­reau des congrès : “L’au­di­to­rium de la Ci­té-Centre de congrès pos­sède 3 000 places et ce­lui du parc des ex­po­si­tions Eu­rex­po Lyon 4 200. Glo­ba­le­ment, la Ci­té offre 25 000 m2 de sur­face en­tiè­re­ment mo­du­lable com­pre­nant trois am­phi­théâtres, 25 salles de 50 à 450 per­sonnes et plus de 8 000 m2 dis­po­nibles sur un même ni­veau.” Ce po­ten­tiel a per­mis à Lyon d’ac­cueillir l’an der­nier 61 congrès as­so­cia­tifs, dont 36 % d’en­ver­gure in­ter­na­tio­nale, pour une moyenne de 3 000 par­ti­ci­pants par évé­ne­ment.

Cette di­ver­si­té de l’offre pro­fite aus­si à Mar­seille qui pro­jette, grâce à ce­la, d’at­ti­rer les réunions su­pé­rieures à 4 000 par­ti­ci­pants. Pour Maxime Tis­sot, di­rec­teur de l’of­fice du tou­risme et

des congrès de la ville, “l’un des atouts de la ville est de pos­sé­der trois pa­lais des congrès, à com­men­cer par Mar­seille Cha­not dont les es­paces ont été réa­li­sés sans pi­lier, ce qui per­met de les agen­cer se­lon les be­soins et de re­ce­voir jus­qu’à 7 000 par­ti­ci­pants en plé­nière. Le Pa­lais du Pha­ro pos­sède pour sa part un es­pace mo­du­lable d’une ca­pa­ci­té de 1 000 places. En­fin, le City Cen­ter Vieux Port, qui a fait peau neuve de 2016 à 2017, a rou­vert ses portes en sep­tembre avec 2 600 m2 d’es­paces de réunions.” La ci­té pho­céenne re­çoit près de 500 évé­ne­ments par an, dont près de 70 congrès al­lant gé­né­ra­le­ment de 300 à 700 per­sonnes. Bien po­si­tion­née sur les sec­teurs mé­di­cal et scien­ti­fique, Mar­seille am­bi­tionne aus­si de se faire une

Dis­po­sant de plu­sieurs centres de congrès et parcs des ex­po­si­tions, les grandes villes fran­çaises jouent sur la di­ver­si­té de l’offre pour at­ti­rer des évé­ne­ments de plu­sieurs mil­liers de par­ti­ci­pants.

place sur le mar­ché des nou­velles tech­no­lo­gies en s’ap­puyant no­tam­ment sur ses pôles éco­no­miques.

Pour sa part, Bor­deaux, autre grande ville fran­çaise en ma­tière de tou­risme d’af­faires avec près de 100 congrès par an, s’ap­puie sur sept bâ­ti­ments, dont trois d’entre eux, la Ci­té Mon­diale, le Pa­lais de la Bourse et le Han­gar 14, sont en cen­tre­ville. Ré­no­vée en 2012, la Ci­té Mon­diale dis­pose no­tam­ment d’un am­phi­théâtre de 300 places et d’un es­pace de 1 270 m2 d’ex­po­si­tion et de restauration en­tiè­re­ment mo­du­lable. À une quin­zaine de mi­nutes en tram­way, dans la zone de Bor­deaux Lac, se trouve un se­cond pôle dé­dié aux congrès. Ce der­nier se com­pose de trois uni­tés adap­tées aux grandes ma­ni­fes­ta­tions : le parc des ex­po­si­tions avec 70 000 m2 de su­per­fi­cie, le pa­lais des congrès d’une ca­pa­ci­té maxi­male de 2 000 par­ti­ci­pants et bien­tôt une halle d’ex­po­si­tion de 3 000 m2, dont l’ou­ver­ture est pré­vue d’ici fin 2018. To­ta­le­ment mo­du­lable, celle-ci se­ra do­tée d’un am­phi­théâtre pou­vant re­ce­voir 6 000 per­sonnes en plé­nière. Ce qui per­met à Amé­lie De­che­nais, res­pon­sable du con­ven­tion bu­reau, de dire qu’au­jourd’hui, “Bor­deaux a pour coeur de cible les réunions de 1 500 à 2 000 par­ti­ci­pants. Ce qui ne nous em­pêche pas d’ac­cueillir des opé­ra­tions plus

im­por­tantes comme le congrès na­tio­nal des avo­cats où près de 4 000 dé­fen­seurs de la

jus­tice sont pré­sents !” Bor­deaux pro­jette aus­si la créa­tion d’un nou­veau centre de confé­rences de 1 410 places dans la zone aé­ro­por­tuaire de Mé­ri­gnac. Le bâ­ti­ment fait par­tie du pro­jet 45e Pa­ral­lèle et se­ra ados­sé à un hô­tel 4 étoiles de 154 chambres ain­si qu’à cinq im­meubles de bu­reaux.

Évi­dem­ment, les villes de taille moyenne s’in­té­ressent elles aus­si de très près à la clien­tèle MICE. Ain­si Nantes et Saint-Na­zaire se sont-elles unies pour pré­sen­ter aux or­ga­ni­sa­teurs une destination com­mune adap­tée aux meetings ras­sem­blant jus­qu’à 2 000 per­sonnes. Leurs ef­forts portent leurs fruits, puisque Nantes est pas­sée de la 126e place en 2015 au clas­se­ment ICCA à celle de 107e en 2016. “Les congres­sistes ap­pré­cient la taille hu­maine de notre ville, leur per­met­tant de se dé­pla­cer ra­pi­de­ment d’un lieu à l’autre”, re­marque Lu­cile Suire, res­pon­sable du tout jeune con­ven­tion bu­reau de Nantes, dé­sor­mais cin­quième ville fran­çaise pour les congrès in­ter­na­tio­naux ro­ta­tifs, de­vant… Bor­deaux !

À a été l’oc­ca­sion en­tiè­re­mentde ses ré­no­vée25 ans, la en Ci­té 2017 de­set pos­sède congrès une al­ler tren­tai­ne­jus­qu’à 4 de 000 salles places. mo­du­lables “Notre pou­vant­ci­té des congrès a ac­cueilli 152 ma­ni­fes­ta­tions. Par­mi elles, 27 étaient d’am­pleur in­ter­na­tio­nale. Ce qui re­pré­sente 40 % de notre ac­ti­vi­té MICE”, pré­cise Lu­cile Suire, qui ex­plique ces ré­sul­tats par le “dy­na­misme du tis­su éco­no­mique, en par­ti­cu­lier dans les sec­teurs des nou­velles tech­no­lo­gies, de l’agroa­li­men­taire, du mé­di­cal et des éner­gies ma­ri­times re­nou­ve­lables.” La pré­sence des chan­tiers na­vals est en ef­fet un fac­teur dé­clen­cheur lors du choix de la destination. C’est cette même ca­rac­té­ris­tique que re­trouvent les par­ti­ci­pants à Biar­ritz. “Nous pro­po­sons une uni­té de lieu avec quatre centres de congrès si­tués en centre-ville, face à l’océan et tous ac­ces­sibles à pied”, dit Gé­rald Bus­ce­mi, di­rec­teur com­mer­cial et marketing de Biar­ritz Congrès. La sta­tion bal­néaire ac­cueille chaque an­née 65 000 congres­sistes, soit près de 125 congrès d’une taille moyenne de 500 par­ti­ci­pants. “Notre modularité et po­ly­va­lence, nous l’avons au tra­vers nos sites proches les uns des autres et pou­vant

être uti­li­sés si­mul­ta­né­ment”, dé­crit Gé­rald Bus­ce­mi. Ain­si le Bel­le­vue, avec son charme Belle Epoque, a un au­di­to­rium de 477 places et une di­zaine de salles. De son cô­té, le Ca­si­no mu­ni­ci­pal peut ac­cueillir un congrès de 700 per­sonnes, tan­dis que l’an­cienne gare fer­ro­viaire, de style Art Nou­veau, ac­cueille 1 400 sièges, la halle d’Ira­ty pou­vant al­ler de son cô­té jus­qu’à 1 500 congres­sistes.

VIEILLES PIERRES ET ARCHI MO­DER­NI­TÉ

C’est aus­si un lieu pres­ti­gieux que Troyes pro­pose aux congres­sistes. La ca­pi­tale his­to­rique de la Cham­pagne a ré­ha­bi­li­té en 2014 l’Hô­tel du dé­par­te­ment en un centre de congrès mo­derne et in­no­vant. Ce der­nier se com­pose d’un au­di­to­rium mo­du­lable de 1 000 m2 et 800 places, en plus de 10 salles de réunions. “Dé­sor­mais, nous avons une réelle offre congrès avec un équi­pe­ment der­nier cri dans un dé­cor mê­lant bois, bé­ton, verre et alu­mi­nium. Ce bâ­ti­ment vient en com­plé­ment de l’es­pace Ar­gence, au coeur du centre his­to­rique et do­té d’une salle mo­du­lable de

Les villes de taille moyenne s’in­té­ressent elles aus­si de très près à la clien­tèle MICE avec l’ap­pa­ri­tion de nou­veaux centres de congrès à Rennes, Metz et Va­len­ciennes.

1 600 m2, et du Cube, le parc des ex­po­si­tions

d’une ca­pa­ci­té de 6 500 per­sonnes”, ra­conte Cé­cile Lu­po, res­pon­sable com­mer­ciale Aube en Cham­pagne tou­risme et congrès.

De son cô­té, Ka­rine Tre­guer, di­rec­trice du dé­ve­lop­pe­ment Destination Rennes, mise aus­si sur l’inau­gu­ra­tion d’un nou­veau centre des congrès, le Couvent des Ja­co­bins, at­ten­du en jan­vier 2018, ain­si que sur l’ou­ver­ture du quar­tier des af­faires Eu­roRennes, pour que la ci­té bre­tonne re­trouve sa place par­mi les des­ti­na­tions fran­çaises MICE. Im­plan­té en plein centre-ville, dans un an­cien couvent du XVIe siècle clas­sé aux mo­nu­ments his­to­riques, le fu­tur centre de congrès est un sur­pre­nant mix de vieilles pierres et d’ar­chi­tec­ture mo­derne. Ain­si, une ex­ten­sion contem­po­raine se­ra ra­jou­tée à l’an­cien édi­fice et pos­sé­de­ra des salles high-tech, deux au­di­to­riums de 1 000 et 300 places, une salle de 500 sièges, 25 salles de sous-com­mis­sion et une sur­face d’ex­po­si­tion de 4 000 m2. L’ob­jec­tif est d’ac­cueillir 150 congrès par an. D’ores et dé­jà, une qua­ran­taine d’évé­ne­ments sont confir­més pour 2018. “60 % sont des évé­ne­ments na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux. 34 % ont une taille de plus de 800 per­sonnes”, ra­conte Ka­rine Tre­guer. À 1 heure 25 de Pa­ris en LGV, Rennes de­vient dé­sor­mais un concur­rent sé­rieux pour les autres des­ti­na­tions d’af­faires. Le pa­lais des congrès Pa­ris- Sa­clay, qui doit ou­vrir en dé­cembre, est lui aus­si to­ta­le­ment aty­pique. Der­nier né du groupe Châ­teau­form’ Eu­ro­sites, il veut bous­cu­ler les codes du tou­risme d’af­faires en mixant

salles de tra­vail et es­paces convi­viaux. Des­si­né par Ch­ris­tian de Port­zam­parc, le bâ­ti­ment de 5 500 m2 abri­te­ra un au­di­to­rium de 600 places do­té d’une large scène avec une hau­teur de pla­fond de sept mètres, mais aus­si de sept salles de réunions mo­du­lables et de plus de 300 m2 d’es­paces de convi­via­li­té. “Nous vou­lons que les par­ti­ci­pants se sentent comme chez eux et aient l’op­por­tu­ni­té

d’échan­ger dans une am­biance co­sy”, évoque Er­wan Jouët, di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment congrès & events. Le lieu se veut plu­ri­dis­ci­pli­naire, pou­vant ac­cueillir aus­si bien des opé­ra­tions B to B que des ex­po­si­tions ou des évé­ne­ments cultu­rels. Pour ce­la, toutes les cloi­sons sont amo­vibles. D’autre part, ce centre des congrès – qui es­père ob­te­nir la norme du­rable Iso 20121 – se dé­marque en étant im­plan­té sur la Place Grand Ouest qui com­porte des lo­ge­ments, des com­merces, un ci­né­ma, un hô­tel et se trouve à 100 m des gares RER et TGV Mas­sy. Là aus­si, tous les codes clas­siques sont cas­sés, don­nant le coup d’en­voi à une nou­velle gé­né­ra­tion de centres de congrès in­té­grés à la ville. Au coeur de la vie, donc.

TOU­LOUSE > At­ten­du pour 2020, le fu­tur Parc des Ex­po­si­tions – Centre

de Conven­tions se po­si­tionne comme nou­veau pôle éco­no­mique es­sen­tiel­le­ment tour­né vers le tou­risme d’af­faires. Le tout à 15 mi­nutes de l’aé­ro­port de Bla­gnac et des­ser­vi par le tram­way.

MAR­SEILLE > En plus du pa­lais du Pha­ro, de­meure im­pé­riale vou­lue par Na­po­léon III et re­con­ver­tie dans l’ac­cueil d’évé­ne­ments, la ville ver­ra l’ou­ver­ture du City Cen­ter Vieux Port, réunis­sant es­paces de congrès, bu­reaux et coworking.

LYON > La Ci­té-Centre de Congrès offre une sur­face to­tale de 25 000 m2 per­met­tant d’ac­cueillir jus­qu’à 19 000 per­sonnes. Au clas­se­ment ICCA, Lyon se pré­sente comme la deuxième destination congrès en France après Pa­ris.

NANTES > Mo­du­lable, bai­gnée de lu­mière du jour, en­tiè­re­ment ré­no­vée cette an­née pour fê­ter ses 25 ans, La Ci­té est sur­tout im­plan­tée au coeur de la ville, face à la gare TGV. Une po­si­tion idéale pour les congres­sistes.

LILLE > De­puis son ou­ver­ture en 1994, Lille Grand Pa­lais joue sur un concept de tri­mo­da­li­té en réunis­sant sous un même toit un pa­lais des congrès, un parc d’ex­po­si­tions et un zé­nith. Une com­plé­men­ta­ri­té qui lui per­met d’ac­cueillir tout type d’évé­ne­ment.

BOR­DEAUX > Bâ­ti­ment em­blé­ma­tique du XVIIIe siècle, le Pa­lais de la Bourse, ré­no­vé en 2010, ac­cueille au­jourd’hui des évé­ne­ments de pres­tige.

TROYES > Le dy­na­misme du mar­ché des congrès fran­çais passe aus­si par le re­nou­vel­le­ment de l’offre en ré­gion. La ca­pi­tale de l’Aube se po­si­tionne sur les évé­ne­ments jus­qu’à 1 000 par­ti­ci­pants avec son Hô­tel du dé­par­te­ment re­con­ver­ti en centre de congrès.

METZ > Conçu par l’agence Wil­motte et As­so­ciés, le fu­tur centre de congrès Ro­bert Schu­man s’ins­crit dans l’évo­lu­tion tou­ris­tique de la ville, étant si­tué à deux pas du Centre Pom­pi­dou-Metz ou­vert en 2010 et de la gare, clas­sée mo­nu­ment his­to­rique.

RENNES > À ses ori­gines en 1369, ce cloître ac­cueillait des moines do­mi­ni­cains. Haut lieu spi­ri­tuel et po­li­tique de Bre­tagne, il fut en­suite oc­cu­pé par des mi­li­taires après la Ré­vo­lu­tion. Le Couvent des Ja­co­bins se des­tine dé­sor­mais au tou­risme d’af­faires.

SA­CLAY > Ou­vrant en dé­cembre, le pa­lais des congrès Pa­ris-Sa­clay va s’ap­puyer sur l’ex­cel­lence du grand pôle scien­ti­fique fran­ci­lien, tout en s’in­té­grant dans la vie de la ci­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.