Du­blin, le spé­cia­liste trans­at­lan­tique

Voyages d'Affaires - - AÉROPORTS -

Si l’on pense hub aé­rien entre l’Eu­rope et l’Amé­rique du Nord viennent na­tu­rel­le­ment à l’es­prit Londres Hea­throw, Franc­fort, Am­ster­dam ou Pa­ris CDG. Or, une autre plaque tour­nante s’im­pose par­mi les aé­ro­ports les plus im­por­tants sur l’axe At­lan­tique Nord : Du­blin. Car cet aé­ro­port n’at­tire pas seule­ment des hordes de trans­por­teurs low cost. Le pre­mier aé­ro­port d’Ir­lande est de­ve­nu au fil du temps un hub stra­té­gique et es­père bien conti­nuer de ca­pi­ta­li­ser sur cet atout.

Du­blin s’élève au­jourd’hui au sixième rang sur l’axe nordAt­lan­tique avec 1,6 mil­lion de voya­geurs. D’où l’ou­ver­ture il y a peu d’une nou­velle in­fra­struc­ture d’un mon­tant de 16 mil­lions d’eu­ros spé­cia­le­ment conçue pour les pas­sa­gers en trans­fert. Ad­ja­cente à la je­tée 4 du ter­mi­nal 2, l’es­pace per­met d’ac­cueillir quatre fois plus de pas­sa­gers en cor­res­pon­dance tout en ré­dui­sant le temps de trans­fert grâce à une seule étape concen­trant toutes les for­ma­li­tés de sé­cu­ri­té et d’im­mi­gra­tion.

Du­blin re­cense ac­tuel­le­ment 10 com­pa­gnies aé­riennes as­su­rant 446 vols heb­do­ma­daires vers 16 des­ti­na­tions aux États-Unis et vers quatre des­ti­na­tions au Ca­na­da, soit une moyenne de 64 vols quo­ti­diens. Avec l’ou­ver­ture cette an­née de lignes vers Mont­réal, Phi­la­del­phie et Seat­tle, ce sont donc vingt des­ti­na­tions nord-amé­ri­caines qui sont pro­po­sées en cor­res­pon­dance avec une cen­taine de villes d’Eu­rope. Un axe trans­at­lan­tique en pleine crois­sance, puisque le nombre de sièges dis­po­nibles – 3,5 mil­lions – a connu un bond de 14 % par rap­port à 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.